SpaceX : le premier test du lanceur Falcon Heavy en vidéo

Avec quatre ans de retard sur les prévisions initiales de son patron Elon Musk, SpaceX a procédé, dans la première semaine de mai, au premier test au sol du propulseur principal de son futur lanceur lourd Falcon Heavy.

Le baptême de l'air devrait avoir lieu cet été, depuis le mythique pas de tir 39A du centre spatial Kennedy de la NASA à Cap Canaveral, d'où sont partis les premiers hommes à poser le pied sur la Lune.

Un lanceur presque entièrement réutilisable


La vidéo n'a pas de son et ne dure que 18 courtes secondes, mais elle montre pour la première fois à l'œuvre le propulseur principal du futur lanceur lourd Falcon Heavy développé par SpaceX. On y voit, vu du ciel, le premier test de mise à feu statique tel qu'il fut pratiqué entre le 1er et le 7 mai, sur le site de la compagnie à Mc Gregor au Texas.




On imagine le soulagement d'Elon Musk, le patron de SpaceX, qui avait initialement programmé ce test inaugural en... 2013. Un retard de quatre ans, qui s'explique en partie par les difficultés inhérentes à l'ambition du projet : Falcon Heavy, comme son petit frère Falcon 9 dont il est le dérivé, devrait être presque entièrement réutilisable, ce qui fera de lui un concurrent très sérieux d'Ariane.

SpaceX


Premier vol cet été


Falcon Heavy est conçu en accouplant à un lanceur Falcon 9 deux propulseurs supplémentaires, qui sont en fait le premier étage de cette même fusée. La puissance générée par la mise en feu simultanée de trois booster permettra au dernier né de Space X d'augmenter significativement la charge utile embarquée : jusqu'à 63 tonnes (140 000 livres) en orbite terrestre basse, et pratiquement 17 tonnes pour un voyage vers Mars, le carburant prenant nécessairement plus de place.

Le vol inaugural de Falcon Heavy devrait avoir lieu à la fin de cet été. La prouesse consistera à rapatrier sur terre les trois propulseurs séparément. Le lanceur devrait ensuite envoyer autour de la Lune deux touristes dès l'an prochain, avant, on croise les doigts, un voyage vers la surface de Mars en 2020.




Modifié le 12/05/2017 à 13h57
Commentaires