Fusion nucléaire : Les Britanniques produisent leur premier plasma

Les Britanniques viennent de franchir un pas important vers la fusion nucléaire contrôlée. La société privée Tokamak Energy a mis en route fin avril son réacteur thermonucléiare expérimental ST40 et est parvenu à produire un premier plasma.

Dans le monde entier, les recherches avancent à grands pas sur la voie d'une énergie propre.

L'énergie du soleil


La Fusion nucléaire, bientôt exploitée de manière industrielle ? En l'espace de quelques mois, les recherches dans le monde entier ont fait des bonds de géant, qui ont rapproché l'horizon de manière significative. A en croire les plus optimistes, ce n'est plus en décennies, mais en années qu'il faudrait compter avant d'arriver à produire une énergie abondante, propre et sûre.

Car c'est la promesse de la fusion nucléaire. Plusieurs grands instituts publics et startup dans le monde entier planchent sur des technologies concurrentes, visant à reproduire en miniature et de manière contrôlée la réaction qui fournit au Soleil son énergie. Ainsi, le Britannique Tokamak Energy vient d'annoncer avoir réussi à atteindre un premier plasma, quatrième état de la matière qui s'obtient en chauffant un gaz à plusieurs millions de degrés. Au sein de cette soupe, les électrons se délient des noyaux atomiques, permettant aux atomes d'hydrogène de fusionner librement entre eux pour créer des noyaux d'hélium. Cette réaction de fusion génère une immense quantité d'énergie.

tokamak st40


Un réacteur opérationnel d'ici 20 ans ?


Tokamak Energy promet que d'ici 2018, son tokamak (le réacteur expérimental où se produit la fusion thermonucléaire) sera capable de chauffer le plasma à 100 millions de degrés Celsius, soit sept fois plus chaud qu'au cœur du Soleil.

Avec son prototype ST40, Tokamak Energy rejoint d'autre startups et grands instituts publics : en octobre, le MIT (Massachussets Institute of Technology) a battu le record de pression plasmatique. En décembre, des chercheurs sud-coréens sont parvenus à atteindre 70 millions de degrés Celsius pendant 70 secondes. Record battu dès janvier par le CEA à Cadarache, avec le réacteur West, future pièce maîtresse du réacteur ITER dont la mise en service est prévue entre 2025 et 2035.


Modifié le 05/05/2017 à 09h30
Commentaires