L’intelligence artificielle va booster l’imagerie médicale

Ce n'est pas encore demain que l'intelligence artificielle remplacera complétement les médecins. Mais comme dans de très nombreux domaines, elle offre déjà des perspectives impressionnantes d'amélioration des diagnostics aux professionnels de santé.

Clubic vous propose un petit tour d'horizon non exhaustif de ce que l'intelligence artificielle propose en matière d'imagerie augmentée.

Faciliter la vie du radiologue


Inventé en 1946, l'IRM est devenu aujourd'hui un examen couramment pratiqué pour observer les tissus mous (cerveau, système nerveux, muscles, etc) d'un patient. Idem pour le scanner, inventé en 1972, qui permet d'obtenir des images en coupes ou des vues en trois dimensions d'un organe. La médecine moderne y a d'ailleurs si fréquemment recours, que la population de radiologues est insuffisante pour suivre la demande. Les cliniciens sont parfois obligés d'expédier la phase d'observation et d'interprétation des images.

aidoc1

Une start-up israélienne a mis au point une intelligence artificielle qui pourrait bien révolutionner la profession. L'IA développée par AIdoc Medical est capable de détecter des anomalies visuelles très fines dans chaque image issue d'un IRM ou d'un scanner. AIdoc Medical ne prétend pas se substituer au clinicien dans l'interprétation, mais de lui apporter un soutien pour rendre son travail plus fiable et plus efficace.

Les assureurs très intéressés


Signe que le marché croit en l'avenir de cette technologie, AIdoc Medical vient de lever 7 millions de dollars pour poursuivre son développement. Son algorithme est capable d'isoler dans une image générale ou une animation une ou plusieurs zones qu'elle estime présenter une anomalie, facilitant la prise de décision du radiologue. La startup israélienne n'est bien sûr pas la seule à travailler sur un projet d'assistance à l'imagerie médicale. IBM mise sur Watson, son intelligence artificielle, pour s'imposer dans le domaine de la Santé, mais avec l'objectif de la rendre capable d'établir un diagnostic complet indépendamment d'un médecin humain. IBM mise gros sur Watson, pour laquelle la compagnie a engagé 1 milliard de dollars et embauché 2 000 personnes, tout particulièrement en France.

Citons également Zebra Medical Vision, qui propose aux compagnies d'assurance un algorithme capable, à partir de l'imagerie médicale, d'établir le profil de risque de leurs clients, de prédire leurs maladies à venir et donc de leur proposer des programmes de soins préventifs. Enfin, les investisseurs croient aussi beaucoup en MedyMatch, spécialisée dans l'analyse des scans pour déceler les risques d'AVC.




Modifié le 05/05/2017 à 16h55
Commentaires