Test de l'iPhone SE : un grand smartphone de petite taille ?

Performances : un cœur d'iPhone 6s


L'iPhone SE est équipé du même processeur que l'iPhone 6s : c'est sans surprise qu'on retrouve des performances tout à fait similaires, et donc parmi ce qui se fait de mieux actuellement. Sur Geekbench 3, on est surtout épaté par le rendu simple cœur, difficile à égaler, même par des haut de gamme plus récents. Le score multi-cœur est un peu en retrait, et c'est logique : là où les quadri ou octo-cœurs sont devenus la norme, l'iPhone n'en embarque toujours que deux.



Du côté des performances graphiques, c'est là encore du tout bon : l'iPhone SE est très à l'aise en Open GL ES 3.0 avec une cadence avoisinant les 60 FPS dans le test Manhattan de GFX Bench. Intéressant : les 57 FPS mesurés sous ce test sont un peu au dessus des 55 FPS obtenus sur l'iPhone 6S. Logique : il y a moins de pixels ! En Offscreen, en revanche, les scores sensiblement à l'avantage du 6s.



Signalons tout de même que lors de l'exécution de ces tests, qui poussent l'iPhone SE dans ses derniers retranchements, la chauffe au dos et sur les bordures en aluminium est très importante.

En pratique, on a pu vérifier ces très bonnes performances dans tous les jeux testés qui tournent sans le moindre accroc, notamment ceux qui utilisent le framework Metal comme Asphalt 8 ou OceanHorn. Sur les jeux, la chauffe nous a nettement moins gênée, mais on n'est pas à l'abri d'un titre particulièrment exigeant qui fasse monter la température.


Autonomie


L'iPhone SE embarque une batterie de capacité légèrement supérieure à celle de l'iPhone 5s. En pratique, ça semble lui réussir, au point de dépasser, en pratique, l'iPhone 6s !

On note en fait surtout une bonne gestion des périodes d'inactivité : pendant notre utilisation, nous n'avons pas eu à déplorer de chute de la batterie en pure perte. Nous avons testé l'iPhone SE sur trois jours, comme smartphone principal. Sur le premier jour, l'usage était assez « casual » : synchronisation de mails personnels (donc peu d'activité), utilisation de Twitter, Facebook et Instagram avec notifications push activées, surf web, écoute de podcasts (via l'application Overcast) et quelques appels.

Débranché de son chargeur à 10h15, l'iPhone SE finit la journée, aux alentours de 23h, à 53% de sa batterie. Et toujours le même constat : sur les périodes d'inactivité, le niveau descend si peu qu'on s'est demandé s'il n'y avait pas un problème sur l'indicateur ! On a perdu l'habitude de voir un téléphone rester à 100% aussi longtemps, hors poids lourds de l'autonomie comme le Huawei Mate 8.

Sans recharge nocturne, et avec le même usage sur le jour suivant, l'iPhone SE rend finalement l'âme vers 19h, soit après 32h d'utilisation !

La troisième journée est plus intensive : nous ajoutons un mail pro en push, avec une activité assez soutenue, la fonction « Dis Siri » en tâche de fond, et la synchronisation d'une Apple Watch, mobilisant donc le Bluetooth.

Cette fois ci, l'iPhone SE est déjà à 48% à 20h, ce qui reste un score honorable, mais rendant du coup la recharge quotidienne nécessaire pour ne pas tomber en rade le lendemain. Mais dans tous les cas, on reste au dessus de l'iPhone 6s, qui dans les mêmes conditions, dépassait rarement la quinzaine, voire la vingtaine d'heures.

Dernier test intéressant, car mobilisant l'écran en permanence : la lecture vidéo en continu avec Wi-Fi activé et écran à 100%. Avec une même vidéo 720p au format MP4 d'une durée de 2h41, lue avec le lecteur par défaut sous iOS 9.3.1, l'iPhone SE finit à 72%, contre 58% pour l'iPhone 6s.
Modifié le 26/09/2017 à 17h08
Commentaires