Test de l'iPhone 6s : Apple a-t-il vraiment "tout changé" ?

Composants : A9, 3D Touch et Taptic Engine


Pas de surprise à l'extérieur, mais comme tout iPhone S qui se respecte, c'est à l'intérieur que les changements les plus radicaux sont apportés. Enfin, « radicaux », on s'entend : la plupart des nouveautés apportées sont des améliorations de l'existant. Le nouvel iPhone embarque naturellement une nouvelle puce d'Apple : le A9 ! Au programme du nouveau SoC « designed by Apple in California », des améliorations de performances (selon Apple : 70 % pour le CPU et 90 % pour le GPU), mais surtout une réduction de la taille de gravure en 14 nm, et l'intégration du co-processeur M9, là où sur ses prédécesseurs, ils étaient séparés.

iPhone 6s performances


Le nouveau M9 est désormais capable de mesurer le rythme de marche ou de course, et permet à Siri de rester à l'écoute, écran éteint et iPhone débranché. C'est une des nouveautés de iOS 9, mais sur les autres iPhone, elle nécessite que celui-ci soit connecté à son chargeur, ce qui limite fortement son intérêt.

L'écran n'a pas franchement bougé depuis l'iPhone 6 : il conserve la même définition de 1 366 x 750 pixels. C'est moins que le Full HD (au minimum) qu'on trouve sur les haut de gamme des concurrents, mais rapporté à la taille de l'écran qui demeure en dessous des 5 pouces, le QHD n'apporterait vraiment rien. Le problème est peut-être qu'Apple ne propose rien entre l'écran 4,7 pouces du 6s, et la dalle 5,5 pouces du 6s Plus. Par rapport à un format intermédiaire de 5,1 ou 5,2 pouces comme on en trouve sur les Galaxy S6, Moto X 2014 ou Huawei P8, on perd sans doute un peu en confort.

Quoi qu'il en soit, la dalle brille toujours par sa justesse, avec un petit gain en contraste. Sans être au niveau du OnePlus 2 qui excelle vraiment en la matière (pour un LCD), elle affiche des noirs assez profonds.

La nouveauté principale de l'écran se trouve en dessous de la dalle avec l'arrivée de 3D Touch, qui applique à l'iPhone le Force Touch déjà présent sur l'Apple Watch ou les trackpad des derniers MacBook. Pourquoi un nom marketing différent ? Sans doute pour marquer le coup et insister sur les implications plus profondes sur l'interface : l'iPhone 6s est le premier produit d'Apple à utiliser la technologie de manière aussi approfondie dans l'interface même.

Sous le capot, en revanche, c'est la même technologie. L'écran LCD détecte la pression du doigt, et le rétroéclairage intègre des capteurs capacitifs qui travaillent en tandem avec les données de l'accéléromètre. En clair : l'écran est capable de réagir à différents niveaux de pression et effectuer différentes actions.

clubic__3D-Touch-sur-iPhone-6S-notre-demo-video__2078432__469276_854x480_4.jpg


Comme les précédents produits intégrant Force Touch, la technologie est accompagnée du Taptic Engine, le moteur de retour haptique d'Apple, qui a déjà fait ses preuves pour simuler le clic du trackpad du MacBook ou les légers tapotis au poignet de l'Apple Watch. Outre les retours haptiques de 3D Touch, le Taptic Engine est également utilisé comme moteur de vibration principal.

Dans les améliorations à noter, la mémoire vive passe enfin à 2 Go, même si Apple ne l'a jamais mentionné, et le modem est désormais compatible LTE Advanced, ce qui permet d'atteindre des débits théoriques de 300 Mbps, si votre opérateur prend en charge la norme. On note des progrès côté Wi-Fi, avec un débit maximal de 866 Mbps. Le capteur TouchID voit enfin ses performances revues à la hausse pour permettre une reconnaissance plus rapide de l'empreinte.

IPhone6s 4


Les options de stockage interne, elles, n'ont pas bougé, et c'est un vrai problème. Alors que la conversion euro dollar a encore fait gonfler le prix de départ à 749 euros, proposer un smartphone qui se veut haut de gamme avec 16 Go de stockage interne, est tout simplement inacceptable. On a beau justifier la chose par le recours de plus en plus important au cloud, la taille grandissante des photos et vidéos, les performances qui permettent des jeux toujours plus complexes, et plus lourds, viennent systématiquement contredire ce choix. Autant dire que l'iPhone 6s commence à 859 euros en version 64 Go.

Pas de changement non plus sur la batterie, ou plutôt si : elle est un peu plus petite. Pas de panique cela dit : l'amélioration de la finesse de gravure et l'intégration du co-processeur compense une éventuelle baisse de l'autonomie. Ce qui est sûr, c'est qu'elle n'augmente pas non plus, Apple n'ayant jamais vraiment fait d'effort pour améliorer l'endurance de l'iPhone. C'est devenu tellement évident qu'on se demande encore si c'est décevant.
Modifié le 07/09/2016 à 17h13
Commentaires