Honolulu : une amende si vous envoyez des SMS en traversant

A Honolulu, les piétons qui consulteront leur téléphone portable en traversant la route pourront recevoir une amende dont le montant variera entre 15 et 99 dollars.

De plus en plus de piétons distraits meurent ou sont victimes d'un accident à cause de leur addiction aux smartphones. Honolulu emploie la méthode forte pour lutter contre le phénomène, mais d'autres villes ont également développé leur propre solution.

Une mesure pour lutter contre la distraction des piétons


La capitale d'Hawaï, Honolulu, vient d'adopter une nouvelle réglementation : désormais, les piétons qui traverseront la route en envoyant des SMS ou en utilisant leur smartphone pourront recevoir une amende. Il s'agit de la première grande ville américaine à prendre une telle mesure.

Le but de cette nouvelle législation est de réduire le nombre de blessés et de morts liés à l'usage du smartphone dans la rue. D'après une étude de l'Université du Maryland, entre 2000 et 2011, 11 000 piétons ont eu un accident parce qu'ils étaient distraits par leur smartphone. Et le National Safety Council vient d'ajouter le « distracted walking » (la marche distraite) à sa liste annuelle des principaux risques de blessures et morts involontaires aux Etats-Unis.

Smartphone jeunes


Une amende de 15 à 99 dollars


A partir du 25 octobre 2017, tous les piétons qui traverseront la rue à Honolulu en utilisant leur téléphone portable s'exposeront à une amende. Cette dernière pourra varier de 15 à 99 dollars, en fonction du nombre de récidives.

Mais le problème de la marche distraite ne concerne pas que les Etats-Unis. La ville d'Augbsburg, en Allemagne, a trouvé une solution plutôt insolite pour alerter les piétons qui ne quittent pas leur smartphone des yeux lorsqu'ils se déplacent : des feux de signalisation intégrés au sol (que les piétons, qui ont le regard rivé vers le bas lorsqu'ils consultent leur smartphone, ne pourront manquer), afin qu'ils soient vigilants avant de traverser la route. Et à Londres, il y a désormais des lampadaires rembourrés afin d'éviter que les piétons distraits ne s'y cognent et risquent des commotions cérébrales.

En instaurant des amendes, Honolulu emploie la méthode forte. Et si certains habitants considèrent que la solution passe par davantage de prévention et d'éducation aux risques, l'approche de la capitale hawaïenne devrait avoir des résultats immédiats, en réduisant le nombre d'accidents et en responsabilisant les piétons.


Modifié le 04/08/2017 à 17h12
Commentaires