Logitech Z906 : le Z5500 renaît de ses cendres ?

S'il y a bien un kit 5.1 sur lequel la plèbe du Web est unanime, c'est indéniablement le Z5500 de Logitech. Et même si cet orateur musclé flatte encore les esgourdes, il faut bien reconnaître qu'il commence à se faire vieux. Sa carrière a en effet commencé en 2004 ! C'est pourquoi Logitech a décidé de lui forger un successeur : le Z906. L'élève dépassera-t-il le maître ? Ca ne sera pas une sine cure...

Présentation du kit

Pour rafraichir un peu les esprits, rappelons la tâche du Z906 : remplacer le Z5500. Ce dernier était un kit 5.1, c'est-à-dire composé de cinq satellites et d'un caisson de basses. On peut d'ailleurs utiliser le présent puisque le Z5500 est encore commercialisé (le temps d'écouler les stocks). Des signes particuliers ? Une puissance assez phénoménale de 505 watts, la certification THX et un boîtier de commandes servant aussi de décodeur DTS/Dolby. Le décor planté, voyons maintenant ce que le Logitech Z906 a dans le ventre !

Déballage et observations

En dépouillant le carton, on découvre cinq satellites identiques, à la nuance près que celui prévu pour se trouver au centre et face à vous est couché à l'horizontale. La couleur argentée a disparu, tenue noire de rigueur, tout comme le pied, au design affirmé. Terminée également la grille en tissu amovible, les nouveaux satellites sont fermement carénés dans le plastique. Et ils sont également à peine plus compacts puisqu'ils affichent les côtes suivantes : 98 x 165 x 88 mm. Nous verrons plus tard pour ce qui est des spécifications audio. Reste un dernier point : si les satellites sont toujours accrochables (pas de vis au dos), les supports muraux eux ont disparu. Eh oui, sur le Z5500 c'était les pieds qui basculaient en arrière pour fixer les satellites au mur...

Il y en a un qui a particulièrement maigri en revanche, c'est le caisson de basses. Il perd environ 5 cm dans la largeur et la hauteur et plus de 10 cm dans la profondeur (283 x 292 x 350 mm) ! C'est plutôt un bon point parce que celui du Z5500 était vraiment encombrant, et d'ailleurs disproportionné. Le style à évent orienté sur les côtés et membrane en façade n'a pas changé en revanche.

Enfin, troisième pièce du kit, le « pupitre de commande ». Il s'agit du boîtier qui va permettre de gérer le kit (choix des entrées sonores, effets, réglages des volumes) et de décoder les signaux DTS et Dolby Digital. Le dispositif est décrit comme empilable par Logitech, en raison de sa présentation à l'horizontale, favorisant son intégration dans un meuble home cinema par exemple. Ca, c'est la première différence (le boîtier du Z5500 était plutôt vertical). Mais la deuxième différence est bien plus notable : toute la connectique qui venait avant se greffer au boîtier est désormais logée sur le caisson. Le boîtier de commandes ne propose plus qu'une entrée mini jack auxiliaire et une sortie casque. Alors on appréciera ou on regrettera, selon la configuration de l'installation. Mais il est vrai que faire les branchements des entrées et sorties sur le boîtier de commandes s'avérait plutôt pratique, à défaut d'être esthétique.

Enfin, la télécommande infra-rouge est toujours de la partie, mais elle s'est largement simplifiée, passant de 16 à 7 boutons. Cette gloutonne gobe en revanche pas moins de trois piles AAA ! Logitech fournit 2 x 8,4 m de câble pour les deux satellites arrière et 3 x 4,4 m pour les trois autres enceintes.

La connectique et la technique

Venons-en maintenant à l'essentiel, en commençant par la connectique. Comme nous l'avons évoqué plus haut, elle se situe intégralement au dos du caisson, en dehors de l'entrée stéréo auxiliaire et la sortie casque situées sur le boîtier de commande. Disons-le clairement, la connectique du Z906 est assez riche, plus que sur le Z5500. Mais compte tenu du fait que plus de six ans séparent les deux modèles, c'était d'une la moindre des choses et c'est même d'ailleurs insuffisant... Explication : sur le caisson du Z906, on trouve la triple entrée analogique (5.1 via mini jack), une entrée RCA (stéréo donc) et trois entrées numériques, dont deux optiques (et une coaxiale). Ce en plus des habituels connecteurs d'enceintes, et de la fiche « console » pour relier le boîtier de commande. Par rapport au Z5500, on a donc une optique de plus ainsi que l'entrée RCA.

Mais voilà, nous sommes en 2011... Et en ces temps modernes, l'HDMI apparaît quasi nécessaire, surtout pour un kit qui se targue de pouvoir s'intégrer dans un home cinema. Quelle erreur grossière ! Une double connectique HDMI aurait permis de chaîner le Z906 en limitant le nombre de câbles. Là, il faudra doubler en optique ou coaxial à au moins un endroit. Et puis sans HDMI, vous pouvez dire adieu aux flux DTS HD et Dolby HD, pas supportés par l'optique ni le coaxial. Maintenant ça n'est pas dit que les Z906 soient assez subtiles pour qu'une oreille avisée fasse la différence... Autre déception : Logitech aurait pu proposer du AirPlay afin d'intégrer le kit dans un réseau Wi-Fi pour diffuser du son sans fil. Bref, si le Z906 a de quoi venir marcher sur les platebandes des vrais kits home cinema, ce n'est pas grâce à son ergonomie...

Des watts qui donnent de la voix

Le Z906 est très proche du Z5500. Ses satellites reprennent d'ailleurs les mêmes transducteurs large bande de 7,6 cm à ogive en aluminium poli et suspension en demi-rouleau de caoutchouc. Les cinq pièces sont alimentées par la même puissance de 67 watts (sur le Z5500, la centrale recevait 69 W tandis que les satellites se contentaient de 62 W). Cela nous fait donc un total de 5 x 67 = 335 watts RMS pour les satellites (à 3,85 kHz avec une THD de 10%) !

Le caisson adopte quant à lui une membrane de 20,24 cm (contre 25,2 cm sur le Z5500) amplifiée par 165 watts (à 52 Hz avec une THD de 10%). Tout ce beau monde permet de couvrir la réponse en fréquence allant de 35 Hz à 20 kHz et de grimper à 110 dB SPL au maximum, fort de 500 watts RMS au total. Logitech annonce au passage un rapport signal bruit supérieur à 95 dB (pondération A), en légère hausse donc par rapport aux 93,5 dB du Z5500.

Le Z906 à l'épreuve du son

Immersion garantie sur Medùlla de BjörkPas besoin de déblatérer pendant des heures, le Z906 sonne très bien, comme son illustre prédécesseur. Du côté des satellites, on retrouve un son équilibré, avec des aigus précis et des mediums neutres. On pourra reprocher à Logitech de ne pas avoir plus détaillé que ça ses deux satellites frontaux, le kit 5.1 étant aussi amené à faire du 2.1 avec des sources stéréo. En effet, si en 5.1 l'immersion est si saisissante qu'on se contente du coup de savourer, en 2.1 avec le caisson au minimum (donc en 2.0), on se rend compte que les satellites arrêtent assez tôt leur couverture dans les mediums. Mais rien à redire dans l'ensemble : le Z906 reproduit à l'identique le rendu propre et polyvalent du Z5500.

Prévenez vos voisins avant de jouer... Côté basses, le Z906 a perdu au change... mais perdre sur quelque chose d'excessif n'est pas forcément grave. Et là en l'occurrence, la réduction du caisson est presque salutaire puisqu'on parvient alors à le régler plus finement. Mais rassurez-vous il reste bien assez de watts sous le capot pour faire trembler les murs. Juste qu'à niveau égal, on trouvera peut-être un peu moins d'amplitude dans les bas fonds du spectre sur le Z906... histoire de dire. Mais la percussion est toujours là, et les transitions sont peut-être même un peu plus rapides.

Enfin le volume sonore de l'ensemble est sacrément copieux, et la distorsion très tardive : il est donc possible de pousser le Z906 dans ses derniers retranchements, ou presque !

Quid du boîtier de commandes

Le boîtier s'est nettement simplifié depuis le Z5500. Déjà il n'embarque plus la connectique. Et l'affichage LCD bleuté a été remplacé par des motifs de LED oranges. Il en résulte au final une sorte de grosse télécommande filaire (câble de 2,5 m)... À droite du potentiomètre central, on trouve le pavé de réglages sonores indépendant. À chaque pression sur le bouton Level on fait défiler les différents éléments du kit, illustrés par la LED correspondante, et on dose la puissance au potentiomètre. Simple et efficace. Juste deux reproches à formuler : il est impossible de régler les deux satellites avant (pourquoi Logitech est-il si méchant ?) et on se demandera par ailleurs s'il était nécessaire de consacrer autant de place à ce réglage qu'on effectue en général une bonne fois pour toutes...

De l'autre côté du potentiomètre se tiennent deux rangées d'indications qui ne sont pour le coup pas très visibles dès lors qu'on se tient loin du boîtier (utilisation home cinema). La première répertorie les six entrées audio au total (3 numériques, 1 analogique 5.1 et 2 analogiques stéréo), la seconde affiche l'effet utilisé et signale si le boîtier se trouve en train de décoder un signal DTS/Dolby Digital ou pas. Le Z906 propose trois « effets » qui vont s'appliquer sur les sources sonores stéréo : son 3D, 4.1 ou 2.1. Le son 3D c'est en fait un upmix qui va transformer du stéréo en 5.1. Sur le Z5500, c'était clairement du Dolby Pro Logic II, là Logitech se contente d'un évasif « 3D ». Il s'agit en fait de l'algorithme d'upmix Matrix qu'on retrouve également sur le kit G51. Voilà qui permet à Logitech de s'affranchir de la licence Dolby ProLogic...

Le choix des sources et des effets

Question rendu, c'est assez variable. Sur une bonne source audio, ayant bénéficié d'un mixage élaboré, la répartition se fait assez bien même si le volume sur les satellites arrière semble un peu étouffé. Avec un MP3 basique, les satellites ne crachent qu'une bouillie douteuse. On préfèrera alors utiliser le 4.1 (double stéréo avant et arrière plus le caisson), qui permet une diffusion très homogène du son. L'idéal pour remplir une pièce sans forcer sur le volume. Ou bien carrément pour faire péter les watts ! Reste le 2.1, mais qui n'a guère d'utilité une fois que toutes vos enceintes sont correctement installées. Une dernière question est restée sans réponse de la part de Logitech, elle concernait la petite trappe située sous le boîtier, cachant un connecteur à 6 broches... Mystère !

Conclusion

Vendu au prix public de 349 €, le Z906 est un des meilleurs kits 5.1 du marché, comme le fut le Z5500 à son époque. Et même le meilleur tout court, tant la concurrence est désertique aujourd'hui sur ce secteur. Est-ce donc pour cela que Logitech ne s'est pas plus creusé les méninges ? Effectivement, si le Z906 est une réussite, il y a clairement un domaine où le constructeur essuie un échec cuisant, c'est celui de l'innovation. En dehors des deux entrées supplémentaires, son kit n'apporte strictement rien. Et on a même l'impression que Logitech s'est focalisé sur comment économiser, en produisant un caisson plus faible (même s'il reste musclé...) et en supprimant les pieds des satellites (qui servaient d'accroche murale). Où est la connectique HDMI ? Où est l'AirPlay ? Où était la motivation ? Au point où objectivement, nous ne pouvons que vous conseiller d'écouler les stocks de Z5500, encore vendus aujourd'hui pour un tarif plus favorable. Et quand il n'y en aura plus, le Z906 reprendra le flambeau. Mais espérons que Logitech ne repassera pas 6 ans à se tourner les pouces !
La note Clubic
Qualité sonore
Puissance
Design
Fonctionnalités
Les plus
  • Son net et sans bavure / neutre
  • 3 entrées numériques / 3 analogiques
  • Ensemble très puissant / tenue à la disto
  • Boîtier / caisson moins encombrant
Les moins
  • Pas de HDMI ni d'AirPlay (innovation ?)
  • Satellite avant peut mieux faire (pour 2.1)
  • Toute la connectique est sur le caisson
  • Pas de socle pour accroche murale