AMD Phenom II X6 : le test des six coeurs AMD


Quelques semaines après l'avènement du Core i7 980X d'Intel, c'est au tour d'AMD de lancer son premier processeur hexa-cœurs à destination du grand public, le Phenom II X6. En réalité, ce n'est d'ailleurs pas un processeur six cœurs qu'AMD lance ce mardi, mais deux : les Phenom II X6 1090T et Phenom II X6 1055T. En prime, l'ex-fondeur annonce une nouvelle variante haut de gamme
de son chipset avec l'arrivée de l'AMD 890 FX !

Constituant la nouvelle offre haut de gamme du constructeur, ces processeurs offrent-ils un gain de performance significatif face aux modèles quadri-cœurs d'AMD ? Sont-ils capables de rivaliser avec l'offre d'Intel ? Autant de questions qui nous animeront dans les pages suivantes alors que nous vous présenterons naturellement les nouvelles fonctionnalités de ces Phenom intégrant pour la première fois... un mode Turbo ! Nous nous intéresserons également au chipset AMD 890 FX et à une carte mère l'utilisant, la Crosshair IV Formula d'Asus.

AMD Phenom II X6 : 6 c'est mieux que 4 !

Reprenant l'architecture des précédents Phenom II X4, le Phenom II X6 bénéficie d'un design hexa-cœurs « natif ». Comprenez par là que les six cœurs d'exécution sont présents sur le même die, à l'instar de ce qu'Intel a fait avec le Gulftown, alias Core i7 980X. On retrouve donc sur ce nouveau Phenom II X6, nom de code Thuban, les caractéristiques générales des précédents Phenom II. Peu de changements sont en effet apportés à l'architecture qui conserve ses spécificités d'antan. Rappelons-les dans les grandes lignes. Depuis l'architecture « Star », AMD a revu l'agencement de sa mémoire cache avec un cache de second niveau de taille réduite pour chacun des cœurs d'exécution alors qu'un cache de troisième niveau, partagé entre tous les cœurs, est présent sur la puce.
Le contrôleur mémoire est naturellement toujours intégré et prend en charge la mémoire DDR3 sur deux canaux. À noter, que le contrôleur mémoire est rétro-compatible avec la mémoire DDR2 pour les anciennes plates-formes AMD. Du côté de l'interface utilisée pour les échanges entre le processeur et le reste du système, AMD reste fidèle à l'HyperTransport, ici implémenté dans sa version 3.0. AMD propose toujours une prise en charge des instructions SSE3 (mais pas au-delà), alors que l'on retrouve dans les processeurs Phenom II X6 les technologies de virtualisation en sus des technologies propriétaires de régulation de la consommation énergétique.

La firme de Sunnyvale propose avec la génération « Thuban » de processeurs Phenom II, la technologie Turbo Core. Il s'agit ici d'une technologie très semblable au TurboBoost d'Intel qui fait son apparition pour la première fois chez AMD. Partant du constat qu'un certain nombre d'applications restent à ce jour « mono-threadées », AMD se propose d'augmenter la fréquence de fonctionnement de trois des six cœurs, lorsque les trois autres cœurs sont inactifs. Le gain en fréquence peut alors grimper jusqu'à 500 MHz, au maximum.

Ne dépendant d'aucun logiciel et active par défaut, la technologie Turbo Core est en revanche liée au TDP, ou enveloppe thermique du processeur. Si celui-ci est déjà proche de son maximum, le Turbo Core ne devrait pas s'activer. En cela, on retrouve un fonctionnement proche du TurboBoost d'Intel. Du fait de cette limitation, la technologie Turbo Core ne pourra augmenter la fréquence de fonctionnement du Phenom II X6 1090T que de 400 MHz, dans le meilleur des cas.

Sur le papier, on regrettera le manque de granularité de la technologie Turbo Core d'AMD qui semble tout de même moins bien pensée que le Turbo Boost d'Intel. Chez Intel en effet, la technologie Turbo s'enclenche dans tous les cas de figure, toujours en fonction du TDP, mais quelle que soit l'occupation des cœurs. Naturellement, en fonction de la charge de calcul, le gain sera plus ou moins important. Dans les faits, chez AMD, il faut, nous l'avons dit, que trois des cœurs soient inactifs pour que le Turbo s'enclenche. Problème, il arrive que les 3,6 GHz de fréquence maximale ne soient atteints que brièvement. Concrètement, la technologie Turbo Core d'AMD semble tout de même limitée par la finesse de gravure actuelle des processeurs.

Phenom II X6 1090T et 1055T : les processeurs

Les deux nouveaux processeurs lancés par AMD sont toujours gravés en 45 nm par les usines de Global Foundries, selon le procédé SOI de silicium étiré. Avec un die de 346mm², le processeur compte tout de même 904 millions de transistors et utilise un vCore de 1,5 Volts. À titre de comparaison, le précédent Phenom II X4 965 Black Edition, comptait 758 millions de transistors. Au format Socket AM3, les nouveaux Phenom II X6 présentent les mêmes caractéristiques au niveau de leur mémoire cache : on retrouve 3 Mo de cache de second niveau (6x 512 Ko) et 6 Mo de mémoire cache de troisième niveau.

Le contrôleur mémoire des nouveaux venus prend en charge la mémoire DDR3, sur deux canaux, avec une compatibilité assurée jusqu'à la DDR3 PC10600, alias DDR3-1333. Dans les faits, le contrôleur mémoire embarqué des Phenom II peut largement dépasser les 1333 MHz et atteindre, par exemple les 1600 MHz sans broncher.

Côté fréquences de fonctionnement, il convient de distinguer le Phenom II X6 1090T dont la fréquence de base est de 3,2 GHz quand le Phenom II X6 1055T est cadencé à 2,8 GHz. Il est à noter que les deux modèles disposent de la nouvelle technologie Turbo Core. Avec la technologie Turbo Core, la fréquence de fonctionnement du Phenom II X6 1090T est censée passer à 3,6 GHz lorsque moins de trois de ses cœurs sont sollicités. De son côté, le Phenom II X6 1055T est censé voir sa fréquence de fonctionnement passer de 2,8 GHz à 3,3 GHz.

En ce qui concerne le TDP, ou enveloppe thermique, de ces nouveaux processeurs, AMD les certifie tous deux pour une valeur de 125 Watts.

Un chipset de plus dans la série 8 avec le 890FX

AMD profite du lancement de ses processeurs Phenom II X6 pour introduire officiellement un nouveau chipset, l'AMD 890FX. Gravé en 65nm par TSMC, ce nouveau chipset vise le haut de gamme avec un northbridge » (nous utilisons les guillemets, car sans contrôleur mémoire, peut-on encore parler de northbridge ?) gérant 42 lignes PCI-Express de seconde génération. On retrouve donc logiquement la gestion du CrossFireX avec deux configurations prises en charge : 2x 16x ou 4x 8x. À noter, l'adjonction de la fonctionnalité IOMMU en version 1.2 élargissant les fonctionnalités de virtualisation assistée par le matériel. Il s'agit ici de permettre aux périphériques système de pouvoir adresser leur propre mémoire virtuelle.

Plus économe que ses prédécesseurs en énergie, l'AMD 890FX est accompagn du southbridge SB850, lui aussi gravé en 65nm par TSMC. Ce dernier composant marque quelques évolutions sensibles comme la prise en charge du Serial-ATA 6Gb/s (mais pas de l'USB 3.0) sur un total de six connecteurs. Côté USB 2.0, le SB850 peut contrôler jusqu'à 14 ports alors qu'il dispose de deux voies PCI-Express de seconde génération en plus de la prise en charge de l'interface PCI et du protocole HD Audio.

Asus CrossHair Formula IV

Il y a quelques jours nous testions la dernière-née d'Asus en matière de carte mère pour la plate-forme Intel LGA-1366. Nous profitons du test des Phenom II X6 pour vous présenter une autre nouveauté Asus, la CrossHair Formula IV, elle aussi membre de la famille Republic Of Gamers. Aperçue au CeBIT, la carte nous arrive maintenant dans sa version commerciale. Au format ATX, la CrossHair Formula IV adopte le socket AM3 et est logiquement dotée du tout nouveau chipset AMD 890FX avec son southbridge SB850. Avec quatre emplacements mémoire DDR3 (Asus propose des modes de fonctionnement OC jusqu'à 2000 MHz), chacun doté du système de rétention sans ergot pour la partie inférieure, la carte se pare d'un refroidissement passif constitué de trois radiateurs biseautés reliés entre eux par un caloduc. Pour ce qui est de l'alimentation électrique, la carte comporte un connecteur ATX 24 broches ainsi qu'un connecteur ATX 12 volts sur 8 broches.

Dotée de quatre emplacements PCI-Express 16x de seconde génération, opérant au choix en configuration 2x 16x ou 4x 8x, la carte comporte deux slots PCI et aucun connecteur PCI-Express 1x ou 4x. Un choix étrange alors que la CrossHair Formula IV est bien entendu compatible avec les technologies CrossFireX d'AMD. Le SLI est évidemment exclu... On retrouve six connecteurs Serial-ATA 6 Gb/s tous coudés, ainsi qu'un septième connecteur dépendant cette fois d'une puce annexe et non du chipset.

Au chipset AMD, Asus ajoute un ensemble de composants additionnels pour élargir les fonctionnalités. C'est ainsi qu'on retrouve un contrôleur JMicron JMB363 pour le Serial-ATA et l'eSATA ou encore une puce Marvell 8059 pour gérer le réseau Ethernet en Gigabit. Et Asus de retenir un contrôleur audio VIA, le VT2020, car si la carte mère porte la mention X-Fi, son codec audio est bel et bien de marque VIA, rien à voir donc avec Creative. En sus, et comme toutes les cartes mères du moment, Asus propose un contrôleur NEC pour la prise en charge de la technologie USB 3.0.

Du côté des fonctionnalités « bling bling » ou plutôt des fonctionnalités pensées pour les joueurs, Asus propose un ensemble de boutons sur le bas du PCB de la carte pour démarrer celle-ci ou la redémarrer. On retrouve également des boutons à l'utilité beaucoup plus discutable comme un bouton pour réactiver les cœurs d'un Phenom II X3 par exemple ou un bouton pour overclocker automatiquement le système. Rappelons que comme toutes les dernières cartes mères Asus, la CrossHair Formula IV peut, si besoin, réactiver les cœurs désactivés d'un processeur AMD. Diverses LED sont présentes sur le PCB de la carte alors que la fonction ROG Connect est également de la partie, pour permettre le contrôle du BIOS en USB via un ordinateur externe.

En terme de connectique extérieure, la carte propose six ports USB 2.0, deux ports USB 3.0, un connecteur PS/2, un connecteur RJ45, un connecteur USB dédié au ROG Connect et son bouton, une rampe de six connecteurs audio au format mini-jack et une sortie optique. On retrouve également un bouton CLEAR CMOS, toujours aussi pratique. Sur le PCB, on retrouve pas moins de sept connecteurs pour ventilateurs, dont un dédié au processeur, deux headers USB, dont un peut être utilisé par le connecteur OC Station ainsi qu'un connecteur pour la réglette Firewire, Asus ayant doté sa carte d'un contrôleur Firewire... Était-ce vraiment utile ?

Nous arrivons maintenant au coeur de ce dossier, à savoir les tests de performance. Voici la configuration utilisée pour mesurer les performances des divers processeurs AMD :
  • Carte mère Asus CrossHair Formula IV (BIOS 0505),
  • 4 Go Mémoire DDR3-1333 Corsair @ 1333,
  • AMD Radeon HD 5850,
  • 2x Western Digital Raptor 300 Go - RAID 0,
  • Disque dur Seagate Barracuda 1 To 7200.12

Sur cette plate-forme, nous avons pu tester les Phenom II X4 965 Black Edition, Phenom II X6 1090T alors que nous simulerons les performances du Phenom II X6 1055T, AMD n'ayant pas pu nous fournir de Phenom II X6 1055T. Il est à noter, qu'à l'inverse d'Intel, il est possible de conserver le Turbo dans ces conditions. Pour comparer les performances à l'offre d'Intel nous avons recours à deux configurations différentes, l'une en Socket LGA1156, l'autre en Socket LGA 1356 :
  • Carte mère Asus Maximus Formula III (BIOS 1607),
  • 4 Go Mémoire DDR3-1333 Corsair @ 1333,
  • AMD Radeon HD 5850,
  • 2x Western Digital Raptor 300 Go - RAID 0,
  • Disque dur Seagate Barracuda 1 To 7200.12
  • Carte mère Asus P6T7 Deluxe,
  • 6 Go Mémoire DDR3-1333 Corsair @ 1333,
  • AMD Radeon HD 5850,
  • 2x Western Digital Raptor 300 Go - RAID 0,
  • Disque dur Seagate Barracuda 1 To 7200.12

Sur ces plates-formes nous testerons les processeurs Intel Core i7 980X, Intel Core i7 920 et Intel Core i7 870. Le Core i7 870 n'est pas le concurrent le plus proche du Phenom II X6 1090T : il s'agit du Core i7 860. Hélas, il ne nous est pas possible de simuler ses performances à partir du Core i7 870 à cause de la technologie Turbo qui se désactive alors. Du coup nous nous contenterons des processeurs énumérés précédemment d'autant qu'Intel ne distribue pas de processeurs de tests pour le Core i7 860.

Sur toutes les machines, nous utilisons Windows 7 Edition Intégrale 64 bits. Les pilotes installés étaient les derniers disponibles.

3DMark Vantage - Test processeur


Le test processeur de 3DMark Vantage est un classique qui donne sa préférence au Core i7 980X. Le Phenom II X6 1090T se montre 42% plus rapide que son prédécesseur le Phenom II X4 965. Il n'en reste pas moins que le fleuron de l'offre d'AMD ne parvient pas à concurrencer nos trois processeurs Intel alors que l'écart avec l'équivalent Intel hexa-coeurs du Phenom II X6 est tout simplement énorme.

PCMark Vantage - Test Gaming


On reste chez FutureMark avec le test jeu de PCMark Vantage. Ici le Core i7 980X reste largement en tête alors que les Core i7 continuent de dominer. Le Phenom II X6 arrive en quatrième place, avec un score 12% supérieur au Phenom II X4 965.

PCMark Vantage - Test mémoire


Le test mémoire de PCMark Vantage ne change pas fondamentalement la donne. Les processeurs Intel gardent leur avantage, aidés pour certains par leur contrôleur mémoire triple canal. Du côté de l'offre AMD, les performances mémoire sont identiques d'un processeur Phenom à l'autre.

Sandra 2010 - Test processeur

Sandra 2010 confirme nos observations précédentes avec des processeurs Intel largement en tête. Le Core i7 980X affiche des performances deux fois supérieures au Phenom II X6 1090T, alors que ce dernier est sensiblement en retrait face aux Core i7 920 et Core i7 870. Face au Phenom II X4 965, le Phenom II X6 1090T est 40% plus rapide.

Sandra 2010 - Test mémoire

Du côté des performances mémoire, les processeurs Core i7 avec leur contrôleur mémoire triple canal sont forcément en tête. Le Core i7 870 parvient toutefois à devancer les Phenom II, dont les performances sont pratiquement identiques d'un modèle à l'autre.

ScienceMark 2.0 x64 - Primordia

Refermons cette première page de tests avec ScienceMark 2.0. Il s'agit ici d'évaluer les performances d'un processeur en fonction de ses aptitudes en calculs arithmétiques. A ce petit jeu le Core i7 980X termine premier devant le Core i7 870. Notez que ce test ne profite nullement du nombre de coeurs puisqu'il s'exécute dans un seul thread. Le Phenom II X6 1090T arrive ici devant le Core i7 920, alors que ses performances face au Phenom II X4 965 sont 5% supérieures.

Cinebench 11.5

Cinebench effectue le rendu d'une scène 3D et classe nos processeurs selon leur rapidité à venir à bout du rendu. Massivement multi-threadé, le test profite naturellement d'un plus grand nombre de coeurs d'exécution. C'est ainsi que le Core i7 980X est premier suivi, et c'est la première fois, du Phenom II X6 1090T. Lequel fait mieux que le Core i7 870. On notera toutefois l'important écart de performances, environ 57%, entre nos deux processeurs hexa-coeurs. Comparé au Phenom II X4 965, le Phenom II X6 1090T est ici 40% plus rapide. A noter que si les six coeurs du Phenom II X6 1090T font mieux que le Core i7 870, il n'en est rien pour le Phenom II X6 1055T, ici à peine plus véloce que le Core i7 920.

Adobe Photoshop CS4

Sous Photoshop CS4, version 64 bits, nous mesurons le temps d'application d'un filtre sur une image haute résolution. Les résultats sont exprimés en secondes et la lecture du graphique est donc inversée. En tête nous retrouvons des Core i7 visiblement intouchables alors que le Phenom II X6 1090T termine quatrième. Il s'agit tout de même du processeur AMD le plus rapide : l'application de notre filtre se fait en cinq secondes de moins qu'avec un Phenom II X4 965.

Compression de fichiers - WinRAR 3.92 x64

Le test de compression de fichiers sous WinRAR consiste à mesurer le temps nécessaire pour générer une archive RAR depuis un volume à l'autre. Les résultats sont exprimés en secondes : la barre la plus courte représente le processeur le plus rapide. Sans surprise il s'agit du Core i7 980X. Les Core i7 920 et Core i7 870 sont à égalité alors que les processeurs AMD sont assez sensiblement en retrait. Nos deux Phenom II X6 sont tout de même plus véloce que le Phenom II X4 965 et ce malgré la fréquence de fonctionnement plus importante de ce dernier, preuve que les coeurs sont bel et bien exploités.

Encodage vidéo - TMPGEnc 4.7

TMPGenc est ici utilisé pour effectuer l'encodage d'une vidéo de test : le résultat est exprimé en secondes et correspond au temps nécessaire pour faire de notre fichier AVI de référence un fichier MPEG2. Comme les tests précédents, la barre la plus courte représente le processeur le plus rapide. Pas de surprise, le Core i7 980X reste notre processeur le plus véloce. Il s'acquitte du même travail que le Phenom II X6 1090T en 17 secondes de moins. Bien que munis de quatre coeurs, et de la technologie HyperThreading, les Core i7 870 et 920 sont plus rapides que les processeurs AMD. A noter le niveau de performance identique entre le Phenom II X4 965 doté de quatre coeurs et son homologue le Phenom II X6 1055T avec six coeurs d'exécution. La fréquence de fonctionnement semble donc primer sous TMPGenc.

Mathematica 5.2

Mathematica est bien connu des étudiants. Nous l'utilisons ici pour mesurer les performances de nos processeurs en effectuant tout simplement une série de calculs. Core i7 980X et Core i7 870 terminent premiers devant le Core i7 920. Celui-ci fait jeu égal avec le Phenom II X6 1090T, lequel est 3% plus rapide que le Phenom II X4 965. A noter les performances supérieures du Phenom II X4 965 face au modèle X6 1055T.

3DSMax 2010 - 1280*1024 - Radiosit

Pour refermer cette seconde page de test nous optons pour le rendu d'une scène 3D complexe sous le célèbre 3DSMax 2010. Les résultats sont exprimés en secondes, la barre la plus courte représente le processeur le plus rapide. Pas de surprise ici pour le Core i7 980X qui est le plus véloce, suivi... du Phenom II X6 1090T. Ce dernier effectue le rendu en 8 secondes de plus que notre processeur Intel. On retiendra que l'autre Phenom II X6 1055T se fait damner le pion par le Core i7 870... Face au Phenom II X4 965, le gain apporté par deux coeurs supplémentaires atteint ici 16 secondes : c'est plutôt pas mal !

Call Of Duty 4 v1.7 - 1024x768x32

Notre premier FPS semble indiquer que les jeux restent le domaine de prédilection des processeurs Intel. Le Core i7 980X est largement en tête alors que le plus rapide des Phenom, le Phenom II X6 1090T termine quatrième, les Core i7 920 et Core i7 870 étant plus rapides. Avec des performances 4% supérieures au Phenom II X4 965, le Phenom II X6 1090T affiche des performances 15% supérieures au Phenom II X6 1055T.

Crysis Warhead v1.1 - 1024x768x32 - Réglages Mainstream - x64/DX10

Même constat sous Crysis où les processeurs Intel restent les plus rapides. Et pas qu'un peu ! Face au Phenom II X4 965, le plus lent des processeurs Intel est 22% plus performnant ! Et de noter que le Phenom II X4 965 est ici plus rapide que le Phenom II X6 1090T... Le mode Turbo ne semble pas compenser la fréquence de fonctionnement moindre du processeur face à son prédécesseur à quatre coeurs alors que le ratio mémoire cache/nombre de coeurs est ici vraisemblablement incriminé. En effet, le Phenom II X4 965 a autant de mémoire cache que le Phenom II X6 1090T mais il la partage avec moins de coeurs : 4 contre 6.

Far Cry 2 - v1.03

Les tests se suivent et se ressemblent. Intel domine largement, alors que le Phenom II X6 1090T rivalise tout juste avec le Phenom II X4 965 Black Edition, les deux processeurs affichant le même niveau de performance. L'écart entre le Core i7 870 et le Phenom II X4 965 atteint ici 32%. Décidément, les Phenom II X6 ne semblent pas faits pour le jeu !

Quake Wars Enemy Territory - v1.4 - 1024x768x32

On termine avec Quake Wars, un jeu basé sur le moteur graphique de Doom 3. Peu de changement dans notre hiérarchie puisqu'Intel domine toujours aussi largement. Et de constater encore les performances légèrement supérieures du Phenom II X4 965 au Phenom II X6 1090T. Décidément, les jeux ne sont pas le terrain de chasse de ce processeur.

AMD Turbo Core : quel impact ?

Impossible de refermer notre panoplie de tests, sans nous attarder quelques instants sur l'impact de la technologie Turbo Core. Nous cherchons ici à mesurer le gain de performances qu'elle engendre avec les quatre jeux déjà testés plus haut. Nous effectuons le test avec un Phenom II X6 1090T en désactivant le mode Turbo Core puis en l'activant :
On observe en moyenne, un gain de performances oscillant entre 2 et 5%, en faveur naturellement de la technologie Turbo Core.

Consommation

Comme à chaque test de processeurs, nous avons eu à coeur de vérifier la consommation électrique de ce nouveau Phenom. Pour cela, nous mesurons la consommation de la machine complète, à la prise via un wattmètre. Nous effectuons deux mesures : la première au repos sous Windows 7, la seconde en lançant un Prime95, avec autant d'instances que le processeur comporte de coeurs. De cette façon, nous mesurons la consommation au repos et en charge.

Le graphique le montre très clairement, le recordman de consommation reste, tant au repos qu'en charge, le Core i7 980X d'Intel pourtant gravé en 32nm. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le Phenom II X6 1090T consomme moins que le Phenom II X4 965. Il faut dire que notre Phenom II X4 965 est ici l'un des tout premiers produits par AMD avec un TDP de 130 Watts, depuis le fabricant a amélioré son processeur en réduisant son enveloppe thermique. De fait, la consommation en charge du Phenom II X6 paraît ici tout à fait raisonnable. Au repos en revanche, les chiffres sont moins bons et le Core i7 870 d'Intel est ici assez intéressant.

Overclocking

Du côté de l'overclocking, ce Phenom II X6 1090T nous a agréablement surpris. Nous avons en effet pu atteindre sans broncher les 4 GHz de fréquence de fonctionnement en modifiant simplement le coefficient multiplicateur et en conservant la fréquence de base de notre bus système. Même pas besoin de toucher aux tensions, la carte mère Asus n'est peut être pas étrangère à la chose. Quoi qu'il en soit, à 4 GHz, nous obtenons un overclocking de 25% par rapport à la fréquence de base du Phenom II X6 1090T : un joli résultat, en air cooling qui se traduit par un système d'exploitation stable et parfaitement opérationnel.

Conclusion

Avec le Phenom II X6, AMD donne la réplique à Intel de fort belle manière en montrant que lui aussi peut proposer un processeur grand public doté de six cœurs. Quelques semaines après le lancement du Core i7 980X, AMD lui oppose le Phenom II X6 1090T, un processeur qui comporte certes le même nombre de cœurs, mais qui est à mille lieu du Core i7 tant en terme de prix qu'en terme de performances. Car quand chez Intel il faut débourser plus de 1000 euros pour s'offrir le top du top, AMD introduit son Phenom II X6 1090T à 290 euros. L'ex-fondeur de Sunnyvale vise donc à démocratiser les processeurs six cœurs pour le grand public, d'autant qu'il ne se contente pas d'un seul modèle quand Intel réserve son seul et unique modèle à une élite fortunée. Voilà pour la mise en perspective, une mise en perspective qui fait l'impasse sur le encore nouveau model numbering retenu par AMD, tant celui-ci ne veut rien dire...

Du côté de la technique pure et dure, l'implémentation des six cœurs ne souffre d'aucune critique puisque nous sommes en présence d'un design natif alors que la mémoire cache ne semble pas avoir subi une quelconque aggravation des temps de latence. La fréquence de fonctionnement assez conservatrice retenue par AMD semble un peu faible, puisqu'en retrait face au Phenom II X4 965 Black Edition, alors que les performances sous les jeux sont en berne, malgré la technologie Turbo.

Le Turbo, qui constitue la véritable nouveauté de ces Phenom II X6 et leur permet d'augmenter leur fréquence de fonctionnement nominale en charge lorsque l'enveloppe thermique le permet, semble ici copier l'une des technologies d'Intel proposée depuis le lancement des Core i7 (au moins pour la plate-forme desktop). Comme chez Intel, cette technologie est soumise à divers aléas, dont la chauffe naturellement : au-delà d'un certain seuil, le turbo se désactive et votre processeur retombe à une fréquence de fonctionnement de 3,2 GHz.

Au final que penser de ce nouveau Phenom II X6 1090T ? Il s'agit d'un bon processeur dont l'un des mérites est de rendre accessible la technologie multi-cœurs. Il se destine en premier lieu aux personnes ayant besoin de puissance en calcul parallèle qu'il s'agisse de compression vidéo ou de rendu 3D, car pour les autres utilisateurs, les six cœurs des Phenom II X6 peinent à se justifier. Force est en effet de constater que les Phenom II X6 ne sont pas du tout faits pour le jeu.
La note Clubic
Performances
Innovation
Qualité/prix
Les plus
  • Six cœurs d'exécution
  • Solution compétitive
  • Technologie Turbo
Les moins
  • Performances insuffisantes dans les jeux
  • Fréquence de fonctionnement faible