Saurez-vous reprendre le contrôle de Hope County dans Far Cry 5 sur PS4 ?

La note Clubic
Les plus
  • Un Montana magnifique
  • L'ambiance, visuelle et sonore
  • Les phases d'action toujours aussi jouissives
  • La possibilité d'aborder le jeu comme on le souhaite
  • Le jeu en coopération
  • Le mode Arcade, original
  • Survoler le Montana en hélicoptère, en avion ou en wingsuit, quel pied !
Les moins
  • Très (très) vite répétitif
  • Un environnement rempli à ras bord de missions, d'ennemis, d'objectif, d'animaux...
  • L'IA ennemie
  • Les combats de boss...
  • Quelques couacs techniques quand même
  • Une rapide impression de "déjà joué"
Après un opus Primal ramenant le joueur à l'âge de pierre, la saga Far Cry est de retour, avec un cinquième opus qui nous plonge cette fois au coeur du Montana, à Hope County, une région en proie à un culte de fanatiques survivalistes : le Projet Eden's Gate.

Après une annonce polémique en mai 2017 en amont de l'E3, Far Cry 5 débarque enfin sur PS4, Xbox One et PC. Malgré son contexte délicat, ce nouvel épisode est rapidement parvenu à trouver son public, puisqu'Ubisoft annonçait récemment que son dernier bébé affichait des ventes deux fois supérieures à celle de Far Cry 4 sur la première semaine de lancement. Un vrai record pour la licence, même si Far Cry 5 ne parvient pas à déloger The Division, qui reste le meilleur lancement d'un jeu Ubisoft. Un vrai plébiscite de la part des joueurs donc... mais cela signifie-t-il pour autant que Far Cry 5 mérite toute votre attention ? Eléments de réponse, juste en-dessous.

Make Montana Great Again !

On l'a dit, Far Cry 5 plonge les joueurs dans le Montana, dans la ville fictive de Hope County. Rapidement, on fait la connaissance du grand méchant de cet opus, un certain Joseph Seed dit "Le Père", à la tête d'un culte de fanatiques. Après une introduction plutôt pêchue, le joueur est rapidement livré à lui-même, secouru in-extremis par un certain Dutch. De là, il s'agira de reprendre Hope County aux fanatiques, en réalisant diverses actions comme sauver des otages, détruire des bâtiments, des véhicules et évidemment traquer ce cher Joseph. Au préalable, il faudra avoir pris le temps de s'occuper de ses deux frères et de sa soeur, détenant chacun une large région de Hope County. Tout un programme !

A l'instar de ses prédécesseurs, Far Cry 5 se veut un vaste open-world, dans lequel il faudra rétablir un semblant d'ordre. Evidemment, la map est masquée par un épais brouillard et il faudra s'aventurer dans les diverses zones pour découvrir de nouvelles missions, libérer des avant-postes et faire progresser l'intrigue. La première mission du jeu se veut d'ailleurs un joli pied de nez à la saga, puisqu'il s'agira de grimper en haut d'une tour de communication. Heureusement, Ubisoft a revu cet aspect si controversé (pourtant une marque de fabrique d'autres titres maison, comme Assassin's Creed par exemple) pour aboutir vers une progression un peu différente des opus précédents. Pas de révolution toutefois : si les tours ont disparu, il faudra libérer des avant-postes pour mettre la main sur une map qui dévoilera des éléments aux alentours. Moins de grimpette donc, mais le principe reste relativement similaire malgré tout.

This is madness !

A l'écran, Far Cry 5 affiche une beauté assez sidérante, même si (à nos yeux) l'ensemble manque parfois d'un chouia de fluidité sur PS4 Pro. Idem en ce qui concerne le popping assez prononcé dès lors que l'on prend un peu de hauteur, le jeu permettant d'évoluer via des véhicules terrestres, mais aussi à bord d'avions et d'hélicoptères. Côté interface, l'ATH est relativement épuré, pour nous permettre d'apprécier au mieux ces environnements très "nature et découverte", avec des forêts dans lesquelles il sera possible de chasser l'ours, le dindon ou l'élan, et des étendues d'eau dans lesquels on pourra taquiner la truite sauvage. Sympa. A noter également la présence d'un mode Arcade online, qui permet aux joueurs de créer de vastes niveaux de toute pièce. Certains se sont déjà amusés à recréer des environnements bien connus, avec par exemple un niveau hommage... à Resident Evil 2.

Un open world vaste... mais qui déborde

Le terrain de jeu proposé par Ubisoft est (comme souvent) très vaste, et c'est globalement un vrai plaisir que de parcourir ce Montana plutôt joliment revisité. La nature hostile est parfaitement rendue, et l'environnement semble regorger de vie... parfois un peu trop d'ailleurs. En effet, contrairement à ce que l'on pourrait croire, ce Far Cry 5 n'offre pas réellement de moments de solitude. Le jeu met constamment sur la route du joueur un véhicule ennemi, un avion, un tandem de fanatiques sortis de nulle part... Il est très difficile d'évoluer sereinement plus de quelques dizaines de secondes. Cela tend à favoriser l'action, mais on aurait apprécié pouvoir profiter de quelques moments de quiétude. Comme dit un peu plus haut, la map est divisée en trois grandes régions (plus une région neutre au centre), chacune étant contrôlée par un haut gradé du culte. Le but sera de collecter suffisamment de points d'influence pour pouvoir déclencher l'affrontement avec le boss de la zone en question.

Pour y parvenir, il faudra donc accepter de réaliser des tâches assez répétitives, en plus des missions principales. Les missions ont en effet tendance à se (dé)multiplier au fil des heures, mais seules quelques-unes procurent ce sentiment de bravoure tant recherché. On apprécie en revanche le système de coéquipier, avec la possibilité d'enrôler des mercenaires, dont une petite troupe d'experts. Certes, cela ne révolutionne pas le système de jeu, mais ces derniers permettent de mieux appréhender l'attaque de certains avant-postes notamment, avec un chien qui aide à repérer les ennemis ou encore un sniper plutôt précis. A noter d'ailleurs que le jeu est intégralement jouable en coopération avec un autre joueur, via la magie du réseau. On regrette quand même une IA franchement débile par moments, même si, hormis provoquer quelques situations dramatiquement comiques, cela n'influe pas trop sur le plaisir de jeu en lui-même. Enfin, même si Far Cry 5 invite au voyage, il faut savoir que le jeu use (et abuse) du voyage rapide (ou fast travelling pour nos amis anglophones). Ainsi, plutôt que voyager à pieds ou en véhicule, on fait souvent le choix du voyage rapide, qui permet de se téléporter en quelques secondes d'un bout à l'autre de la map, ce qui flingue un peu l'immersion. Cela n'est pas impératif, mais face à la répétitivité de certaines missions, et à quelques fréquentes (et fâcheuses) impressions de "déjà joué", on se voit rapidement contraint d'utiliser ce système pour accélérer un peu le déroulement des choses.

Côté progression, le système d'influence est parfois un peu pompeux, mais à cela se rajoute quelques séquences qui se déclenchent de manière très abrupte, sans que le joueur n'ait réellement compris le pourquoi du comment. Ces scènes mettent les boss en scène, mais interviennent sans réelle transition, ni logique... étonnant. Sur le terrain, le jeu d'action propose évidemment un arsenal ultra-varié, et les amateurs d'armes à feu seront ravis, avec en prime de nombreuses options de personnalisation. On peut également se la jouer Rambo en optant pour un arc, pratique pour favoriser l'infiltration, mais également la chasse. Far Cry 5 est également très généreux en munitions, il est possible de canarder généreusement toute forme de vie (humaine, animale ou mécanique) qui se présente devant le joueur. Bref, Far Cry 5 est un jeu à (très) grand spectacle, et les explosions s'enchainent assez grassement, sans oublier quelques jolies phases d'exploration en avion, en parachute ou même en wingsuit. Dommage toutefois qu'Ubisoft ait autant tenu à remplir Hope County d'une myriade de missions, ennemis, véhicules et autres objectifs secondaires souvent inintéressants.

Côté durée de vie, il faut compter une vingtaine d'heures environ pour voir le fin mot de l'histoire, sauf évidemment si l'on souhaite accomplir toutes les quêtes, les missions et les défis proposés par le jeu. Une belle expérience globalement que ce Far Cry 5, avec une plongée intéressante au coeur d'un Montana joliment modélisé, même si l'impression de "déjà joué" se fera assez rapidement sentir.

Le verdict de Clubic

Comme souvent, Far Cry 5 profite d'une introduction et d'une mise en scène très réussies, qui donnent littéralement envie de dévorer chaque cm2 de Hope County. Le joueur évolue ici dans un Montana joliment revisité, avec des environnements organiques et un côté "nature" très appréciable. Toutefois, on perçoit rapidement les ficelles du jeu, avec un gameplay qui impose de réaliser bien souvent des actions très (trop) similaires, sans compter un open-world qui semble déborder de contenu, ne laissant que trop rarement le joueur perdu dans ces terres hostiles. Globalement, on apprécie le trip proposé par ce Far Cry 5 sur PS4, avec quelques excellentes séquences d'action, sans oublier un mode coop' très réussi (et le mode Arcade), mais, malgré un contenu très (trop...) dense, on ne peut que constater le peu de variété proposé, avec une progression qui devient vite très répétitive.

Malgré ses défauts, Far Cry 5 constitue quand même un très bon défouloir pour qui apprécie la saga, en solo comme en coopération, à condition de ne pas être hermétique aux missions de type FedEx et à un open-world qui aurait peut-être gagné (paradoxalement) à être un peu moins rempli.
La note Clubic
Les plus
  • Un Montana magnifique
  • L'ambiance, visuelle et sonore
  • Les phases d'action toujours aussi jouissives
  • La possibilité d'aborder le jeu comme on le souhaite
  • Le jeu en coopération
  • Le mode Arcade, original
  • Survoler le Montana en hélicoptère, en avion ou en wingsuit, quel pied !
Les moins
  • Très (très) vite répétitif
  • Un environnement rempli à ras bord de missions, d'ennemis, d'objectif, d'animaux...
  • L'IA ennemie
  • Les combats de boss...
  • Quelques couacs techniques quand même
  • Une rapide impression de "déjà joué"
Stéphane Ficca
Publié le 10 avr. 2018