La note Clubic
Prix
Interface
Connectique
Les plus
  • Décode bien les vidéos 4K
  • Connectique riche
  • Format compact
Les moins
  • Prise en main désastreuse
  • Fonctionne mal avec de nombreuses applications essentielles
  • Télécommande mal adaptée
  • A oublier pour les jeux vidéo

Test du boitier TV Strong SRT 2022 sous Android


La marque Strong est spécialisée dans la fabrication et la distribution d'équipements TV ainsi que d'appareillages pour le réseau domestique. On trouve aussi dans son catalogue des boitiers TV sous Android. C'est ce type de matériel qui nous intéresse aujourd'hui avec la TV Box SRT 2022. Nous l'avons testé pendant plusieurs jours, il est maintenant temps de passer au verdict.

Caractéristiques et prix

Sur son site, Strong annonce que son boitier TV SRT 2022 permet de transformer n'importe quelle télévision basique en Smart TV, tout ça grâce à la magie d'Android. Ce type d'appareil n'est pas vraiment une nouveauté, de nombreux concurrents - souvent des marques asiatiques inconnues – inondant le marché depuis des années.

Notre pays est cependant un cas à part dans le monde des appareils multimédia, puisque la plupart des boitiers ADSL comme la Freebox ou la Bbox font aussi office de Box TV avec de nombreuses fonctions multimédia. Dès lors, l'intérêt d'un boitier comme le SRT 2022 semble limité au sein d'un foyer.

Strong propose néanmoins sur le papier quelques fonctionnalités intéressantes, notamment avec le support de la 4K et du codec H.265. Le petit boitier est aussi bien pourvu en connectique avec pas moins de 2 ports USB, un port micro-SD, le HDMI et même une prise Ethernet RJ45, avec un format compact qui tient dans la main. L'ensemble fonctionne avec Android 7.1 Nougat, une télécommande de type air mouse servant d'interface avec le SRT 2022.
La TV Box de Strong est commercialisée sur le net à 69€ environ sur des sites tels que Fnac ou Amazon. Faut-il pour autant investir ? Réponse dans les paragraphes suivants.

Interface

Pour les boitiers TV, deux solutions existent actuellement :
  • Android TV, avec une vraie interface conçue pour les grands écrans
  • Android classique avec des surcouches pas forcément bien adaptées

Pas de chance, Strong a fait le second choix. On a donc une interface Android assez lourdement modifiée qui engrange vite pas mal de défauts, mais nous y reviendrons plus tard...

L'écran principal est séparé en trois parties. Celle du haut regroupe les paramètres, notifications et divers accès rapides en plus d'un widget météo. Au centre, on trouve deux lignes consacrées aux applications installées. Tout comme sur tablette, on peut faire défiler les écrans, il y a en tout sept bureaux disponibles. Enfin la partie du bas propose des raccourcis vers les fonctions les plus utiles comme l'explorateur de fichiers, la galerie ou le navigateur Web.

L'idée de base est plutôt bonne et l'organisation finalement pas trop mal pensée. Changer de page laisse visibles les parties hautes et basses, si bien qu'on a toujours les raccourcis utiles sous la main. Le boitier Strong dispose ensuite du Play Store et d'un autre magasin nommé NeStore pour télécharger vos applications Android préférées. Là encore, ça semble suffisant pour se faire plaisir. Puis on passe à la prise en main et là, c'est le drame...

Prise en main

Pour naviguer dans l'interface du SRT 2022, il faut passer par une télécommande de type air mouse. L'engin utilise des capteurs pour mouvoir un curseur de souris à l'écran selon vos gestes, un peu comme la manette de Wii à la belle époque. La télécommande est aussi munie au dos d'un clavier. Ce dernier est en QWERTY, le constructeur aurait pu faire un effort pour adapter sa télécommande aux normes du pays de vente...

Bref, une fois branché au port USB, l'engin s'utilise soit avec les gestes, soit avec un pavé et divers boutons. La plupart d'entre eux ne servent d'ailleurs à rien. L'avantage, c'est que l'air mouse est générique et pourra s'utiliser sur un PC par exemple. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, nous tentons d'installer diverses applications depuis le Play Store.

Pas de chance, Netflix n'est pas compatible. Kodi et Molotov sont par contre présents, tout comme Spotify ou Amazon Videos. Pour Netflix, il faut passer par le magasin NeStore qui ne possède pas la dernière version... Le boitier n'est de toute façon pas compatible avec le forfait UHD du fournisseur américain. Notez aussi que le curseur de la télécommande ne fonctionne pas correctement sur Amazon Videos, empêchant de changer les sous-titres et de diriger les vidéos. Molotov aussi semble mal reconnaitre la télécommande. On finit donc par avoir une impression de travail pas terminé...

Déçus, nous nous orientons vers les jeux vidéo. Tant qu'à s'amuser, autant le faire bien. Notre choix se porte sur Real Racing 3. Manque de chance, il rame tellement que c'est vite insupportable. Côté jeux, nous n'irons pas plus loin, le boitier TV Strong n'est clairement pas optimisé pour ce type d'activité.

Nous testons donc la partie multimédia sans passer par les applications de streaming les plus connues. C'est le film Big Bug Bunny en 4K qui servira de cobaye. Et là, tout se passe à merveille. La TV Box SRT 2022 décode le film sans aucun souci. Kodi fonctionne d'ailleurs très bien avec la télécommande. Quelques meubles sont sauvés !

Conclusion

Difficile de recommander la TV Box SRT 2022 de Strong. Entre la télécommande peu ergonomique, les applications pas compatibles et l'interface mal adaptée aux grandes télévisions, nous voyons difficilement un intérêt à mettre 69€ dans ce boitier.

Le seul usage qui ressort est de pouvoir créer un Media Center en utilisant Kodi. Mais la plupart des box des FAI fournissent déjà le même genre de possibilités, battant le SRT 2022 sur son propre terrain. Oubliez le streaming via Netflix ou Molotov, l'interface est encore une fois un gros frein.

Si votre budget vous le permet, autant passer sur un boitier multimédia sous Android TV comme le Shield TV à 199€. Xiaomi propose aussi une très bonne TV Box avec ce système pour une cinquantaine d'euros.

La SRT 2022 restera donc parmi les nombreuses Box Android anonymes commercialisées au fin fond des boutiques en ligne. Face aux Chromecast et Fire TV Stick, elle disparaîtra probablement dans l'anonymat le plus complet, ce qui n'est finalement peut-être pas plus mal.
La note Clubic
Prix
Interface
Connectique
Les plus
  • Décode bien les vidéos 4K
  • Connectique riche
  • Format compact
Les moins
  • Prise en main désastreuse
  • Fonctionne mal avec de nombreuses applications essentielles
  • Télécommande mal adaptée
  • A oublier pour les jeux vidéo
Johan Gautreau
Publié le 6 janv. 2018