La note Clubic
Les plus
  • Un (sublime) monde ouvert
  • Système de combats intelligemment remanié
  • Orientation RPG réussie
  • Direction artistique phénoménale
  • Quelques séquences d'une beauté époustouflante (mais vraiment !)
  • Un contenu (très) généreux
  • Bourré de références
  • L'Egypte Antique, un cadre de jeu idéal
Les moins
  • Encore (et toujours) quelques bugs
  • L'IA ennemie parfois (complètement) aux fraises
  • Les premières minutes de l'aventure, pas forcément palpitantes

Assassin's Creed Origins : Bayek vous emmène en Egype Antique

Après une année de répit, la saga Assassin's Creed revient, pour un opus Origins assez exceptionnel de bout en bout. Explications.

Lancée il y a dix ans (et oui, déjà !), la saga Assassin's Creed est une marque on ne peut plus importante pour le géant français Ubisoft. Une licence qui a connu ses heures de gloire, mais également ses moments sombres, avec quelques opus dispensables et des bugs qui restent encore dans les mémoires... Conscient de devoir redorer le blason de sa licence, le groupe français avait ainsi décidé de ne pas proposer le moindre jeu Assassin's Creed l'an dernier, pour se focaliser pleinement sur ce nouvel opus. Un épisode baptisé Origins, qui emmène le joueur en Egypte, à l'époque de Ptolémée XIII. Voilà qui ne nous rajeunit pas.

Origins : l'Egypte Antique est sublimée !


Autant le dire d'emblée, avec ce nouvel Assassin's Creed, Ubisoft n'a clairement pas cherché à révolutionner la formule d'origine. Si vous avez toujours été hermétique au style Assassin's Creed, ce n'est pas cet opus Origins qui vous réconciliera avec la licence. Toutefois, force est d'admettre que le laps de temps que s'est accordé l'éditeur français a permis aux développeurs de proposer de nouvelles orientations pour le jeu, au niveau de son système de combat notamment, mais aussi une nouvelle approche davantage action-RPG. Bonne nouvelle également, Ubisoft s'est enfin décidé à alléger le HUD général, permettant (enfin !) au joueur d'apprécier pleinement les paysages. Une bonne chose, puisque cet Assassin's Creed Origins va vous en mettre littéralement plein les rétines !

En effet, si par le passé la saga a souvent su nous épater visuellement parlant, force est d'admettre que cet opus Origins place la barre encore plus haut. L'Egypte Antique est d'une richesse absolue, sublimée par des panoramas à couper le souffle, une distance d'affichage bluffante et quelques séquences d'une beauté absolument sidérante... Quel plaisir de crapahuter dans ce sublime monde ouvert bourré de défis, de mini-quêtes, de missions bonus et autres grottes à explorer. Cela pour le plaisir certes, mais aussi pour récupérer de précieuses armes, de l'équipement ou encore de l'XP. Bien sûr, le jeu permet également de se focaliser uniquement sur la quête principale, mais ce serait passer à côté d'un pan énorme de cet Assassin's Creed Origins.On ne peut échapper à quelques bugs de collision et autres soucis techniques, mais globalement, on a affaire ici à l'un des plus beaux jeux de cette génération, incontestablement.

Assassin's Creed : un RPG... bien inspiré !


Le temps de développement supplémentaire alloué aux équipes de développement a également permis aux développeurs de soigner la mise en scène de cet opus, avec davantage de cutscenes, plutôt réussies dans l'ensemble. Côté gameplay, le temps a aussi permis de belles choses, avec un nouveau système inspiré notamment de The Witcher 3. Les combats sont ainsi nettement plus plaisants qu'auparavant, avec toujours cette petite dose de RPG assumée. Bien sûr, Assassin's Creed Origins fait également la part belle à l'infiltration avec le héros de cet opus, Bayek, capable de grimper sur à peu près n'importe quelle surface, pour tomber sur un ennemi, attirer ce dernier dans un bosquet ou dans une meute de foin, faire basculer un garde du haut d'une corniche... A ce sujet, difficile de passer à côté de quelques incohérences au niveau de l'IA qui, tantôt vous repère de très loin, tantôt ne verra pas le soldat qui vient de tomber à quelques centimètres...

Comme tout bon RPG qui se respecte, Assassin's Creed Origins permet au joueur de visiter différentes cités, lesquelles disposent en général d'une boutique, d'un forgeron, d'un tisserand... Le joueur peut alors revendre le matériel inutile récupéré sur le champ de bataille pour s'offrir une nouvelle arme, un bouclier, une tenue. A ce sujet, les armes sont plutôt variées, et influent assez grandement sur les aptitudes de Bayek. Il faut donc songer à checker fréquemment l'onglet Equipement pour vérifier que l'on dispose bien de l'arme la plus puissante/adaptée de son inventaire. Les points d'XP feront quant à eux évoluer le niveau de ce cher assassin Bayek, qui pourra s'offrir de nouvelles compétences via l'arbre dédié. Un héros qui sera épaulé dans sa quête par son fidèle Senu, un aigle capable de repérer les cibles dans une forteresse ennemie, ou même cibler tel ou tel animal ou trésor, nécessaire à l'achèvement d'une quête. A noter au passage que cet opus Origins propose des voix anglaises et des sous-titres en français. Il est néanmoins possible de récupérer les voix FR en téléchargeant un patch dédié.

Côté durée de vie, cet Assassin's Creed Origins tiendra allègrement le joueur en haleine durant plusieurs dizaines d'heures, à condition bien sûr de soigner un minimum le côté exploration. Encore une fois, il serait dommage de se contenter uniquement de la quête principale tant le jeu a à offrir, avec des camps à nettoyer, des tombeaux à explorer, des constellations à reconstituer... A cela s'ajoute aussi le simple plaisir d'explorer cette Egypte Antique si vaste, si riche, qui fourmille littéralement de détails pour donner une sensation de vie parfois hors du commun. Il n'est ainsi pas rare de déambuler à pieds, à dos de cheval (ou de chameau) dans le désert, pour le plus pur plaisir des yeux. Tout simplement sublime.

Le verdict pharaonique de Clubic

En laissant à sa licence le temps de respirer, Ubisoft a permis à ses studios de développement de mettre au point un Assassin's Creed Origins vraiment très abouti. Ce dernier se dote d'une dimension open world et RPG plus assumée, avec en prime un terrain de jeu aussi vaste que varié, et une narration très réussie. A cela s'ajoute une réalisation certes pas exempte de défauts, mais d'une beauté renversante, avec un niveau de détail qui laisse parfois pantois d'admiration.

Puisque le jeu ne révolutionne pas réellement la saga, les éternels détracteurs ne seront toujours pas séduits malgré les qualités de cet opus. Ceux qui se laisseront tenter découvriront un Assassin's Creed Origins soigné comme jamais, avec en prime quelques très belles surprises, des panoramas d'une beauté renversante, un HUD enfin allégé, bref, de quoi profiter de l'un des meilleurs opus de la saga, et au passage, de l'un des meilleurs jeux de cette année 2017. Well done Ubisoft !
La note Clubic
Les plus
  • Un (sublime) monde ouvert
  • Système de combats intelligemment remanié
  • Orientation RPG réussie
  • Direction artistique phénoménale
  • Quelques séquences d'une beauté époustouflante (mais vraiment !)
  • Un contenu (très) généreux
  • Bourré de références
  • L'Egypte Antique, un cadre de jeu idéal
Les moins
  • Encore (et toujours) quelques bugs
  • L'IA ennemie parfois (complètement) aux fraises
  • Les premières minutes de l'aventure, pas forcément palpitantes
Stéphane Ficca
Publié le 4 déc. 2017