La note Clubic
Les plus
  • La map, vaste et bourrée de défis en tout genre
  • Quelques belles courses-poursuites (bien que très linéaires)
  • De superbes bolides, du tuning et des upgrades à gogo
  • La recherche d'épaves
  • Le drift, assez cool
Les moins
  • Le manque de sensation de vitesse
  • La conduite pas forcément très fun
  • Un jeu qui manque d'originalité
  • Pas mal de petits bugs d'affichage
  • Le système de Speed Cards, confus et frustrant

Need for Speed : Payback, un jeu de course moyen ?

Après une année de repos, la saga Need for Speed est de retour, avec un épisode Payback plutôt ambitieux, et qui puise un peu du côté de chez Forza Horizon, Burnout ou The Crew. Une bonne idée ? Réponse...

Autrefois gage de qualité, la licence Need for Speed est née il ya plus de 20 ans maintenant, d'abord sur 3DO, avant d'être portée sur PlayStation. Au fil des années, la saga a connu des hauts et des bas, avec quelques épisodes mythiques (Underground, Most Wanted, Hot Pursuit...) mais aussi quelques beaux ratages (Undercover, The Run, NFS 2015...). Après une année de repos, Need for Speed revient en cette fin d'année 2017, avec une formule qui mêle un scénario complet avec un environnement open world.

Need for Speed Payback : à trois (pilotes), c'est mieux ?

Need for Speed Payback nous permet donc de suivre les pérégrinations de trois personnages, à savoir Tyler, Mac et Jess, qui vont tout faire pour se venger du Clan qui fait régner la terreur sur Fortune Valley, sorte de Las Vegas revisité. Cet opus permet donc de profiter d'un environnement de jeu assez vaste, mais également plutôt bien varié. En plus des courses de rues classiques dans des environnements très urbains, ce NFS Payback permet également de vivre quelques belles séquences sur autoroutes, mais aussi des courses off-road, sans oublier le drift et le drag.

Scénario, Speed Cards et graphismes

La progression globale reste donc assez classique, avec des défis à relever pour faire progresser son personnage, mais on profite aussi ici de Speed Cards, qui permettent d'upgrader petit à petit son bolide. Des cartes à remporter en fin de course, mais que l'on peut également tenter d'échanger dans les Ateliers tuning. A noter qu'au fur et à mesure de la progression, le jeu va imposer un certain niveau au joueur, qui sera alors contraint de collecter des Speed Cards pour améliorer son bolide. Un côté "farm" rapidement frustrant, et qui ne nous semble pas forcément adapté à un jeu de course. Outre les courses "classiques", on retrouve dans ce NFS Payback quelques séquences plus scénarisées, avec quelques courses-poursuites plutôt bien senties, malgré un côté très dirigiste. Côté scénario, on est évidemment dans un registre assez basique (dans la veine d'un "Direct to DVD"), et on n'échappe pas à quelques énormes clichés et autres répliques un peu vaseuses. A ce sujet, ce jeu de course profite d'une localisation intégralement en français. Dommage toutefois que l'ensemble se prenne tant au sérieux, sans compter un trio de "héros" auquel on a pas mal de difficulté à s'attacher.

Si la progression est plutôt classique, mais efficace, avec en prime une aire de jeu très vaste, le gameplay de ce Need for Speed Payback est malheureusement assez inégal. On regrette notamment un transfert de masse mal géré, mais surtout un comportement des véhicules très (trop) arcade, avec un freinage abusif et des dérapages particulièrement difficiles à maitriser. Certaines courses s'avèrent plus palpitantes que d'autres, mais force est d'admettre qu'il est compliqué de dompter parfaitement la jouabilité de ce NFS, et surtout d'y trouver un vrai plaisir, comme sur un Forza Horizon 3 pour ne citer que lui. Côté garage, on retrouve de très nombreux bolides à piloter, avec en premier lieu quelques voitures assez modestes, mais on pourra au fil des heures migrer vers de la BMW M4 GTS, Audi R8 V10 Plus, Ford GT, Lamborghini Diablo SV, Mercedes AMG GT, Porsche 911 GT3 RS... Certains modèles seront polyvalents, d'autres davantage typés off-road ou courses sur route. Il s'agira donc de disposer dans son garage d'un panel de bolides assez varié.

Graphiquement, le dernier-né de chez Ghost Games n'explosera pas forcément la rétine, malgré quelques environnements nettement plus réussis que d'autres, avec en prime quelques très beaux effets de lumière et de fumée. On regrette toutefois l'omniprésence de petits bugs graphiques à l'écran, notamment au niveau des ombres et des textures lointaines. L'animation est pour sa part figée à 30 images/seconde, mais c'est surtout la sensation de vitesse qui vient à manquer ici. Heureusement qu'avec les bolides plus puissants, les sensations sont un peu plus consistantes, mais on aurait quand même apprécié pouvoir assouvir nettement davantage notre besoin de vitesse...

Le verdict de Clubic

Attendu de pied ferme, ce nouveau Need for Speed Payback n'est pas le hit tant escompté. Toutefois, le jeu signé Ghost Games reste relativement agréable (une fois la première heure passée), avec quelques belles courses-poursuites, une map plutôt vaste et gorgée de défis, sans oublier quelques superbes bolides à piloter/upgrader. On regrette toutefois un certain manque d'inspiration globale (avec des idées piochées à droite à gauche), une conduite qui manque de panache, et surtout une impression de vitesse bigrement faiblarde, qui ne procure pas suffisamment de sensations.

Ni un ratage complet, ni un retour en fanfare donc, Need for Speed Payback est un jeu de course somme toute moyen, qui peine à procurer le frisson de la vitesse promis.
La note Clubic
Les plus
  • La map, vaste et bourrée de défis en tout genre
  • Quelques belles courses-poursuites (bien que très linéaires)
  • De superbes bolides, du tuning et des upgrades à gogo
  • La recherche d'épaves
  • Le drift, assez cool
Les moins
  • Le manque de sensation de vitesse
  • La conduite pas forcément très fun
  • Un jeu qui manque d'originalité
  • Pas mal de petits bugs d'affichage
  • Le système de Speed Cards, confus et frustrant
Stéphane Ficca
Publié le 22 nov. 2017