La note Clubic
Les plus
  • Une section graphique très impressionnante
  • Plus de 700 véhicules disponibles
  • Des challenges très variés
Les moins
  • Une simulation un peu faible

Test Forza Motorsport 7 : la beauté au détriment de l'authenticité ?

Teasé depuis de longs mois par Microsoft, Forza Motorsport 7 est enfin disponible sur Xbox One ! Ce nouvel opus révolutionne-t-il la saga et (surtout) fera-t-il le bonheur des amateurs de simulation de courses virtuelles ? Réponse...

Au lancement de la Xbox One, Microsoft proposait un certain Forza Motorsport 5 pour faire la démonstration de la puissance de sa machine. Quatre ans plus tard, c'est au tour de Forza Motorsport 7 de (re)faire la même démonstration, avec en prime la compatibilité Xbox One X attendue le mois prochain. Un jeu de courses lancé initialement pour concurrencer le rival de toujours Gran Turismo, et venir titiller ce dernier sur le terrain du "Real Driving Simulator". Toutefois, autant le dire d'emblée, si Forza Motorsport 7 est un excellent jeu de courses, d'une beauté parfois hallucinante et transpirant littéralement l'amour de l'automobile, il ne constitue pas pour autant une bonne simulation de course virtuelle. Explications.

Au démarrage du jeu, ce Forza Motorsport 7 propose évidemment au joueur de se plonger directement dans l'ambiance, en choisissant tout d'abord le look de son pilote (homme/femme), avant de participer à diverses courses très scénarisées, permettant de découvrir le pilotage à bord de camions Mercedes, ou encore de participer à un tour d'anthologie sous la pluie à Suzuka. Comme toujours, les développeurs ont inclus une myriade d'options, de vidéos de présentation et autres tutos pour accompagner au mieux le joueur dans la découverte de ce nouvel épisode. aa

Un Forza Motorsport 7 d'une richesse hallucinante !

Côté Carrière, Forza Motorsport 7 offre divers challenges très variés, répartis dans plusieurs divisions. Pour déverrouiller les divisions les plus hautes, il faudra faire ses preuves sur les défis inférieurs, mais cela n'implique pour autant de participer à des courses ennuyeuses, puisque dès le début du jeu, il est possible de piloter quelques superbes bolides. Ce mode Carrière offre également une belle variété de type de véhicules, imposant au joueur de rouler tantôt en supercar, tantôt en monoplace de légende, en voiture de rallye, en limousine...

A ce sujet, certains défis imposeront de défier ce bon vieux Ken Block au volant de sa Ford Focus, ou encore de jouer au bowling avec une limousine. Des challenges très "variés" donc... Evidemment, le coeur de Forza Motorsport 7 reste avant tout la course, avec des mini-championnats à remporter, qui permettront d'engranger des points d'XP pour faire évoluer son pilote, mais aussi son rang en championnat. On accumulera également des crédits pour s'offrir de nouveaux bolides ou encore acheter des packs de Mods, ces modificateurs qui permettent bien souvent de profiter d'un bonus au niveau des XP et/ou des Crédits.

A noter que le fait d'accumuler des voitures fera également grimper le niveau du joueur, le garage étant divisé en plusieurs niveaux de collection, les voitures les plus puissantes étant évidemment répertoriées dans la section la plus haute. Bref, Forza Motorsport 7
Le jeu permet de se mettre au volant d'un nombre conséquent de bolides !

Bien sûr, tous les modèles ont fait l'objet d'un vrai soin au niveau de la modélisation, et les modes Photo et Autovista permettent d'observer des détails parfois incroyables de précision. Côté circuits, le constat est relativement similaire, avec un peu plus de trente tracés ici, dont les plus emblématiques comme Spa-Francorchamps, Monza, Suzuka ou Brands Hatch. A ce niveau, on lui préférera quand même le récent Project CARS 2, qui offre encore plus choix (mais beaucoup moins de bolides à piloter). Un contenu toujours aussi dense donc pour ce Forza Motorsport 7, avec une présentation très soignée, malgré une interface qui manque cruellement d'ergonomie, et qui souffre en prime de temps de chargement très (très) longs...

Ce nouvel opus était également attendu au niveau de sa qualité technique, et là encore, Forza Motorsport 7 ne déçoit pas. En attendant de voir le jeu tourner sur Xbox One X, ce dernier affiche déjà une forme assez éblouissante sur Xbox One S, avec en prime le rendu HDR sur les écrans compatibles. Un vrai régal pour les yeux, et on ne peut que se délecter de la qualité globale du jeu, avec en prime une nouvelle météo dynamique qui permet d'apporter une vraie évolution graphique au fil des tours, sans oublier la pluie qui offre là aussi un rendu plus vrai que nature. Rien à redire du côté graphique, ce Forza Motorsport 7 est sans conteste l'un des jeux de course les plus impressionnants de tous les temps. Malgré tout, on n'échappe pas à quelques vilains bugs, ainsi qu'à quelques circuits moins pimpants que d'autres (sans oublier un aliasing vraiment tenace parfois).

L'aspect "simulation" en question

Ainsi, Forza Motorsport 7 semble en bonne voie pour tenir toutes ses promesses, avec un jeu au contenu exceptionnel, et offrant une section graphique très impressionnante. Toutefois, il reste un point essentiel sur lequel de nombreux joueurs pourront (à raison) pester : le gameplay. En effet, si Forza Motorsport 7 constitue un jeu de course vraiment incroyable, le fan de simulation pourra rapidement maugréer face à un comportement des bolides assez rudimentaire et un certain manque de sensations global. Contrairement à d'autres titres, le joueur n'aura ici aucun mal à passer d'une monoplace à une supercar, avant de prendre le volant d'une GT3 voire d'un camion de courses.

Le gameplay (y compris sans assistance) est plutôt permissif dans l'ensemble, hormis au niveau du freinage, où il faudra vraiment gérer la pression pour éviter le blocage. Un côté accessible qui permet d'ailleurs au joueur d'alterner en permanence entre les bolides à piloter (notamment dans le mode carrière), sans forcément que cela ne nécessite un quelconque apprentissage, hormis bien sûr la gestion de l'accélération et du freinage. Vous pourrez ainsi passer d'un mini-championnat de monoplace à un championnat de GT3 ou de Supercar, avec une simplicité d'adaptation certes très gratifiante pour le joueur, mais pas forcément très "réaliste" pour le coup.

A cela s'ajoute une vue interne, magnifique certes, mais qui manque cruellement de sensations, de ressenti, notamment au niveau des aspérités de l'asphalte ou même d'un simple effet de vitesse, si bien que l'on aura vite fait de lui préférer la vue externe, nettement plus dynamique... Cette dernière permet non seulement de profiter encore plus de l'habillage hallucinant du jeu (ne serait-ce qu'à Prague ou à Spa....) mais aussi de profiter d'un gameplay nettement mieux calibré qu'en vue cockpit. La bonne nouvelle, c'est que ce gameplay "arcade réaliste" convient parfaitement au jeu à la manette, même si Forza Motorsport 7 reste bien sûr jouable également avec un volant.
Pour avoir quelques sensations, préférez la vue externe qui est plus dynamique

Ce n'est pas là le seul point noir de ce Forza Motorsport 7 pour ceux qui recherchent une expérience orientée simulation. En effet, le titre signé Turn 10 manque de nombreux détails qui font d'un titre une (plus ou moins) grande simulation. Difficile par exemple de devoir en permanence se coltiner une IA qui nous tamponne à la moindre occasion. Difficile également d'assister à ces arrêts aux stands sans la moindre once de vie. Difficile aussi de parler "simulation" quand on peut enchainer les tours sur circuit sec, et poursuivre sa course sur un circuit détrempé... sans même avoir à passer par les stands pour changer de gommes. Difficile enfin de s'habituer à être lancé directement dans le feu de l'action, sans cette adrénaline qui grimpe progressivement lorsque l'on enchaîne des essais libres, suivis d'une séance de qualification digne de ce nom avant le départ de la course.

De même, la saga Forza Motorsport s'acharne à chaque nouvel épisode à proposer un rendu toujours plus propre, toujours plus lisse, mais les férus de sport automobile ne savent que trop bien que le charme de cette discipline tient également à quelques éléments un peu plus "crades", et à ce sujet, Forza Motorsport 7 manque cruellement d'authenticité, que ce soit au niveau du pilotage, comme de ces nombreux petits à-côtés (sonores et visuels) qui renforcent l'immersion.

De plus, si certaines courses offrent un rendu graphique d'une beauté vraiment sidérante, notamment grâce à la météo et les effets d'éclairage, d'autres affichent quand même une image nettement moins flatteuse avec un rendu parfois bien terne. Ainsi, entendons-nous bien : si Forza Motorsport 7 permet de profiter de quelques vrais bons moments de course, que l'on soit joueur confirmé ou débutant (soit avec et sans aides à la conduite), à notre niveau, on regrette quand même un pilotage qui manque (selon nous) encore et toujours de mordant, mais aussi (et surtout) cette obsession de l'esthétique chez Turn 10, au détriment du réalisme, de l'authenticité, et donc fatalement, de l'immersion.

Le verdict en pleine ligne droite des Hunaudières

Fort d'un garage plein à craquer, permettant de rouler sur les plus beaux circuits de la planète, et d'une beauté à tomber à la renverse, Forza Motorsport 7 est incontestablement un superbe de jeu de courses.

Toutefois, le joueur qui recherche une "vraie" simulation pourra rapidement pointer du doigt de nombreuses failles et autres absences, notamment si on compare le dernier-né de chez Turn 10 à d'autres titres que son éternel rival Gran Turismo. Tout le monde appréciera l'arrivée d'une météo dynamique absolument bluffante visuellement parlant, mais néanmoins indisponible sur certains tracés, et qui affecte finalement très peu le déroulé des courses. La vue cockpit bien mollassonne est rattrapée par une vue externe d'un dynamisme impeccable, et celui qui recherche un jeu de courses d'une densité phénoménal, graphiquement sensationnel, et sans prise de tête niveau conduite sera on ne peut plus ravi de son acquisition. Le pilote en quête d'une simulation automobile à la fois exigeante et authentique aura en revanche de quoi se montrer un peu plus perplexe...

A vous de voir maintenant quel style de jeu de courses vous recherchez.
La note Clubic
Les plus
  • Une section graphique très impressionnante
  • Plus de 700 véhicules disponibles
  • Des challenges très variés
Les moins
  • Une simulation un peu faible
Stéphane Ficca
Publié le 4 oct. 2017