La note Clubic
Qualité audio (sans basses haptiques)
Confort
Esthétique
Isolation
Les plus
  • Excellente autonomie
  • Bon son sans les basses haptiques
  • Bonne isolation passive
  • Commandes Bluetooth bien conçues
Les moins
  • Basses haptiques quasiment inutiles
  • Confort moyen
  • Design pas très inspiré

Test du casque audio Skullcandy Crusher Wireless : trop de basses tuent les basses...

Successeur du Crusher, le Crusher Wireless de Skullcandy se targue d'offrir une expérience unique grâce à ses basses haptiques, permettant au porteur de « sentir » les basses pour plus d'immersion. Chouette idée sur le papier, la promesse est-elle tenue dans la réalité ? Rien n'est moins sûr...

La marque Skullcandy, spécialisée dans les casques audio depuis de nombreuses années vise les amateurs de « boom-boom » avec le Crusher Wireless. Un parti pris qui ne plaira pas forcément à tout le monde, vous êtes prévenus !

Afin d'obtenir un son bien grave, Skullcandy a intégré non seulement des transducteurs classiques mais aussi des moteurs haptiques. Ces derniers viendront vibrer lors de l'émission de basses afin de donner à l'utilisateur l'illusion d'être aux premières loges d'un concert. Amateurs de basses chaleureuses et de sensations fortes, c'est avec hâte que nous avons testé ce casque audio sans fil !

Design classique, confort moyen : peut mieux faire

Skullcandy est souvent cité pour le look original de ses productions. Malheureusement, il semble que la fibre inspiratrice des ingénieurs de la marque ait disparu lors de la conception du Crusher Wireless. Ce dernier présente en effet un aspect relativement banal. Il aura au moins l'avantage de convenir au plus grand nombre.

Le casque audio de Skullcandy s'avère aussi moyennement confortable à l'usage. Avec des lunettes de vue, on ressent vite de la gêne à cause de l'arceau trop serré. Les oreillettes en similicuir à mémoire de forme peuvent légèrement pivoter sur leur axe central, mais ce n'est pas suffisant pour empêcher une certaine pression et des douleurs de se faire ressentir après quelques heures d'écoute. Bien évidemment, tout dépend de la morphologie de l'utilisateur. Nous ne pouvons cependant que vous conseiller de faire un premier essai en magasin avant de vous décider à l'achat.

D'autres petits détails viennent amoindrir le confort du Crusher Wireless. On pourra ainsi lui reprocher l'absence de crans sur la glissière en métal. Le rembourrage en plastique sur le haut de l'arceau fait aussi « cheap ». Heureusement, l'appui sur le crâne reste agréable.

Toute la connectique nécessaire est située sur les oreillettes. La droite est dotée du bouton d'alimentation qui permet aussi de lancer l'appairage d'un appui long. Une voix vous indiquera d'ailleurs l'état du casque. Cerise sur le gâteau : un double appui ouvre l'assistant vocal du smartphone que vous pouvez alors diriger directement depuis le casque. Pratique pour passer un appel sans déverrouiller le smartphone !

Les boutons de volume servent bien évidemment à régler le son, mais aussi à passer aux morceaux suivants ou précédents avec un appui long. Une LED de couleur indique l'état du Crusher Wireless. L'oreillette gauche accueille quant à elle un microphone pour la fonction mains libres, un port jack 3.5 mm ainsi qu'une prise micro-USB pour la recharge.

La différence avec les casques classiques réside dans la présence d'une réglette qui vient gérer les moteurs haptiques dédiés aux basses. Il est d'ailleurs temps de voir ce que vaut ce système « immersif ».

Qualité sonore : des basses haptiques finalement inutiles ?

Abordons d'abord la qualité sonore sans ce système de boost. Pas besoin de circonvolutions à n'en plus finir : on a été séduits par les performances du Crusher Wireless.

Le casque audio offre un excellent son, très bien équilibré et très propre. Les aigus et médiums sont très bien gérés. Le Crusher Wireless offre aussi un excellent rendu sur les basses sans avoir besoin de toucher la molette des moteurs haptiques. Nous n'avons pas rencontré de distorsion ou de craquements. Même en passant par le Bluetooth, le son reste franchement très agréable.

Forts de cette expérience, on s'essaie donc aux basses haptiques. Et là... C'est le drame ! Les moteurs haptiques viennent totalement ruiner l'expérience sonore dès qu'on pousse un peu trop fort sur la molette. Le son se retrouve alors noyé dans un bourdonnement extrêmement désagréable, ruinant ainsi presque tous les titres qu'on a pu essayer. On n'a pas eu le cran d'aller jusqu'au bout du massacre de Thunderstruck... Les morceaux de techno, eux, passent beaucoup mieux – avis aux amateurs. On est malgré tout bien loin de l'immersion promise par Skullcandy.

Tout n'est cependant pas à jeter dans ce système. Si l'écoute musicale se passe volontiers des basses sur-vitaminées produites par le retour haptique, le visionnage d'un film prend une dimension plutôt intéressante. Des scènes de bataille comme dans l'excellent 300 de Zack Snyder donnent l'impression d'être au cinéma. Il faut certes rester raisonnable sur le réglage de la molette (pas plus de 50%), mais le résultat est plutôt sympa sur des productions orientées action et grosses explosions.

L'isolation sonore passive offerte par le Crusher Wireless est de bonne qualité. Vous pourrez ainsi profiter de votre musique en environnement bruyant sans problème. Et n'oublions pas une grosse réussite de ce casque : son autonomie monstrueuse. Il peut en effet fonctionner pendant plus de 40 heures. Un score au top !

Conclusion

Le Crusher Wireless de Skullcandy n'est pas un mauvais casque, loin de là. Il fait cependant l'erreur de se planter sur son principal argument de vente : les basses haptiques. Si l'idée de base semble bonne, la mise en pratique est vraiment mal gérée. Les moteurs haptiques produisent un bourdonnement très désagréable qui dénature complètement le son. On finit vite par laisser la réglette à zéro, le son naturel du casque étant déjà bien fourni en basses.

Si le design passe-partout ne vous gêne pas et que vous voulez un casque audio avec une autonomie énorme, alors le Crusher Wireless pourrait vous plaire.
La note Clubic
Qualité audio (sans basses haptiques)
Confort
Esthétique
Isolation
Les plus
  • Excellente autonomie
  • Bon son sans les basses haptiques
  • Bonne isolation passive
  • Commandes Bluetooth bien conçues
Les moins
  • Basses haptiques quasiment inutiles
  • Confort moyen
  • Design pas très inspiré