On a joué à Ni No Kuni 2 : un J-RPG indispensable sur PS4 ?

La note Clubic
Les plus
  • Visuellement sublime
  • Une vraie belle histoire
  • Des combats en temps réel très dynamiques.
  • La gestion du Royaume, géniale
  • Un J-RPG très accessible
Les moins
  • Les deux premiers tiers du jeu, vraiment très faciles
  • Le mode Bataille, pas top
  • Quelques quêtes sans grand intérêt
  • Un jeu très dirigiste
Longtemps attendu, Ni No Kuni II : L'Avènement d'un Nouveau Royaume est enfin disponible sur PS4 et PC, et le J-RPG signé Level 5 ne déçoit pas !

Adulé des amateurs de RPG, Level-5 est à l'origine de très nombreux titres à commencer par Dark Cloud sur PS2, sans oublier Dark Chronicle, mais également Dragon Quest VIII, Rogue Galaxy, les Professeur Layton, Inazuma Eleven, sans oublier bien sûr Ni No Kuni. Après un premier opus paru sur PS3, ce RPG si atypique revient sur PS4, et promet aux joueurs de participer activement à l'Avènement d'un Nouveau Royaume. Rien que ça ! Un nouvel indispensable pour tout amateur de J-RPG qui se respecte ? C'est ce que nous allons voir.

Pour ce qui est de l'intrigue, ce Ni No Kuni II n'est pas forcément une suite directe du premier opus : découvrir la saga avec cet épisode n'est pas un problème. Tout débute avec une séquence très moderne montrant Roland, l'un des héros de cette aventure, et accessoirement haut gradé des Etats-Unis, qui assiste à une explosion nucléaire. Plutôt que d'envoyer Roland dans l'au-delà, cette explosion ouvre vraisemblablement une faille dimensionnelle vers un autre royaume, celui de Carabas. Un Royaume où les gentils matous sont mis à l'amende par la troupe du vil Ratoléon, et un coup d'état qui contraint le jeune roi Evan à prendre la fuite, bien aidé alors par ce cher Roland. Rapidement, le jeune Evan prend conscience de la situation, et s'engage alors à créer de toute pièce un nouveau royaume, le royaume des millions de sourires, où tout le monde vit en paix, en mélodie et en tempo harmonie comme disaient à l'époque Bernard Lavilliers et Jimmy Cliff.

Découvrez notre stream de la première heure de jeu :

Du Ghibli... sans Ghibli pour Ni No Kuni 2

Esthétiquement, pas de studio Ghibli ici (contrairement au premier opus), mais cela n'empêche pas Ni No Kuni 2 de profiter d'une patte artistique assez sublime, avec des personnages très attachants et des décors aussi variés que colorés. Certes, on pourra toujours pester face à un character design un peu limite parfois, à quelques personnages franchement niais, mais l'ensemble semble littéralement prendre vie à l'écran, tel un véritable animé (de qualité). À cela s'ajoute une compatibilité poussée avec la PS4 Pro de Sony, qui permet de profiter non seulement d'un affichage 4K, mais aussi de la fonction HDR. Techniquement, là encore, l'ensemble tient parfaitement la route, même si on n'échappera pas à quelques saccades, sans compter un peu de popping, mais rien de bien alarmant.

Côté gameplay, Ni No Kuni II se veut un J-RPGdigne de ce nom, avec une myriade de quêtes annexes à accomplir, en plus de la trame principale. À ce niveau, il convient de spécifier que le dernier-né de chez Level-5 est très simple d'accès. Les combats se déroulent en temps réel, et durant les premières heures, il suffira bien souvent de presser alternativement les touches Carré et Triangle pour enchainer les combos, et se défaire des différents ennemis, sans (presque) jamais avoir à se soucier de sa jauge de vie. Cela permet d'évoluer assez aisément dans l'aventure, et de suivre cette trame finalement très guidée dans un premier temps. Mais la difficulté arrivera (assez abruptement d'ailleurs) dans le dernier tiers de l'aventure, tandis que le jeu offrira de nombreuses nouvelles possibilités vers la huitième heure de jeu environ.

En effet, ce n'est qu'à partir de là que Ni No Kuni II proposera la quasi-totalité de ce qu'il a à offrir aux joueurs, car en dehors de la trame principale, le jeu propose de nombreuses missions annexes. Ces dernières rapporteront de la précieuse XP, mais permettront aussi de recruter de nouveaux membres, qui viendront gonfler le royaume d'Espérance. Ce dernier offre d'ailleurs une dimension gestion assez poussée, mais toujours très simple. Il faudra alors assigner les membres de la communauté à différents bâtiments, pour effectuer des recherches, produire des matériaux et cultiver la terre (entre autres), et le tout permettra d'aider notre troupe de héros dans la quête principale. On peut par exemple mettre l'accent sur la magie, ou au contraire développer la force et l'armurerie pour privilégier le corps à corps. Chaque membre de la communauté dispose de certaines spécialités, et il faudra donc passer quelques heures à peaufiner son royaume, à étendre ce dernier, à gérer les recherches, à faire évoluer les bâtiments... Si ce côté gestion peut paraitre poussif de prime abord, il n'en est rien. Au contraire, toute la section Royaume est très agréable à gérer, et on prend un vrai plaisir à voir grandir sa communauté, tout en faisant tourner à plein régime sa section R&D. De plus, observer tout ce petit monde prendre vie en SD procure de jolies sensations, et rapidement, on se prend à passer des heures à ne gérer que son Royaume, quitte à mettre en pause l'objectif principal.

De la gestion, des puzzles, des batailles, des Mousses...

À cette gestion de royaume s'ajoutent également des phases de puzzle, qui nécessiteront une vraie réflexion de la part du joueur, sans oublier des phases de batailles. Ces dernières apportent un petit côté stratégique à Ni No Kuni II, avec des petits escadrons à diriger face à l'ennemi. Elles amènent aussi un peu de diversité à l'ensemble, et permettent de mettre la main sur certains objets précieux, mais elles ne représentent pas (à nos yeux) l'aspect le plus réussi du titre. À cela s'ajoute également la gestion de Mousses, ces petits personnages colorés que l'on pourra "cuisiner" afin qu'ils nous viennent en aide sur le champ de bataille. A l'instar des coéquipiers, les Mousses se débrouillent tout seul sur le champ de bataille, et le joueur est simplement réquisitionné pour lancer une attaque spéciale s'il le souhaite. Soulignons également une IA alliée très réussie, avec des acolytes qui se battent parfois de manière héroïque. Un très bon point.

Côté gameplay, on l'a dit, Ni No Kuni II n'est pas un symbole de difficulté, ni de challenge. Toutefois, on prend un vrai plaisir à évoluer dans ce monde vraiment très réussi, malgré une quête dirigiste au possible et des ennemis vraiment très faibles si l'on prend un minimum le soin d'améliorer son équipement régulièrement. En plus d'accumuler de l'XP pour gravir différents niveaux, Ce J-RPG propose également un Egaliseur, qui permet au joueur d'ajuster ses forces et faiblesses en fonction des ennemis. À lui par exemple de décider s'il souhaite profiter d'un bonus offensif contre tel type d'ennemi, ou de privilégier la récolte de Florins (la monnaie locale) à l'XP pendant une certaine période. À tout moment, l'Egaliseur peut être modifié pour s'adapter au mieux à une situation donnée. Globalement, et malgré une pléthore d'options et d'éléments à gérer, Ni No Kuni II est un J-RPG très accessible, sans doute un peu trop pour les vrais amateurs du genre. Les néophytes trouveront en revanche avec le titre de Level-5 un ticket d'entrée idéal pour le genre RPG, avec un jeu aussi accessible que complet, et toujours cette atmosphère ultra-mignonne, qui pousse constamment à aller de l'avant.

En ce qui concerne la durée de vie, si terminer la quête principale nécessite environ 30 heures de jeu, on peut facilement grimper jusqu'à 40/50 heures si on prend vraiment le soin de fouiller la map, de terrasser tous les ennemis maléfiques, de recruter tous les personnages possible, de finir les quêtes annexes... Sans compter le temps passé à gérer le Royaume, ou même à cuisiner de nouveaux Mousses. Bref, Ni No Kuni II est un très bon J-RPG, malgré quelques défauts, avec une direction artistique très réussie, un joli scénario (un peu gnangnan certes), un côté très accessible et en même temps de nombreux à-côtés à gérer en plus de la quête principale. A cela s'ajoute un système de combats dynamique et une gestion de Royaume vraiment très réussie. Bref, un excellent J-RPG en somme, sans (trop de) prise de tête.

Notre avis sur ce J-RPG accessible et complet

Nettement plus accessible (et réussi visuellement) que le récent Xenoblade Chronicles 2, Ni No Kuni II : L'Avènement d'un Nouveau Royaume est une très belle aventure pour qui recherche un J-RPG à la fois accessible, agréable à regarder, complet et facile d'accès. La direction artistique est sublime, et malgré un côté un peu brouillon de prime abord, les nombreux éléments de gameplay se complètent plutôt bien, hormis le mode Bataille. Certains lui reprocheront également une trop grande simplicité, mais les néophytes, comme les férus de RPG un peu conciliants, se surprendront sûrement à accumuler les heures de jeu pour suivre le scénario, faire prospérer son Royaume, venir à bout d'innombrables quêtes annexes...

Bref, il y a de quoi faire dans ce Ni No Kuni II, même si, rappelons-le, les plus férus du genre J-RPG resteront forcément sur leur faim, la faute à un titre très accessible et très dirigiste, mais malgré tout plus profond qu'il ne le laisse penser de prime abord.
La note Clubic
Les plus
  • Visuellement sublime
  • Une vraie belle histoire
  • Des combats en temps réel très dynamiques.
  • La gestion du Royaume, géniale
  • Un J-RPG très accessible
Les moins
  • Les deux premiers tiers du jeu, vraiment très faciles
  • Le mode Bataille, pas top
  • Quelques quêtes sans grand intérêt
  • Un jeu très dirigiste
Stéphane Ficca
Publié le 9 avr. 2018