Honor 8 Pro : entrée ou haut de gamme ?


Un peu plus de 6 mois après l’Honor 8, Huawei lance un nouveau modèle : l’Honor 8 Pro. Avec son écran 5,7 pouces, son processeur Kirin 960 et ses 6 Go de RAM, il cherche à concurrencer les flagships des leaders du marché, tout en proposant un prix plus abordable.

Avec son Honor 8 Pro, Huawei sort un smartphone capable de tenir tête aux derniers-nés de chez Sony, LG ou Apple. Son processeur Kirin 960 à 8 cœurs a déjà fait ses preuves avec plusieurs modèles haut de gamme du constructeur, dont le Huawei P10 et le Huawei Mate 9. Pas moins de 6 Go de mémoire vive l’accompagnent, soit plus que les LG G6 et Samsung Galaxy S8, mais autant que l’OnePlus 3T. Pour le stockage, l’appareil bénéficie de 64 Go d’espace, avec la possibilité d’ajouter une carte SD jusqu’à 128 Go. Ainsi équipé, le nouvel Honor n’a aucun problème pour utiliser toute la puissance d’Android 7.0 Nougat.

Design : retour au métal

Côté design, les différences avec l’Honor 8 sont nombreuses. L’écran passe de 5,2 à 5,7 pouces, pour une définition désormais à 2 560 × 1 440 px en 515 DPI. Si la dalle de l’écran est toujours IPS et non Amoled, cette version 2K Quad HD semble promettre un rendu magnifique, bien supérieur à celui du modèle précédent. Pour le dos du téléphone, la marque chinoise a abandonné le verre au profit d’une coque métallique en aluminium, revenant à ses modèles précédents, comme l’Honor 7. Avec son dos en métal et ses dimensions de 157 × 77,5 × 6,9 mm, le design de l’Honor Pro 8 rappelle assez celui de l’iPhone 7 Plus, avec un capteur d’empreinte digitale en lieu et place du logo à la pomme.

Photo et vidéo : du plus et du moins

L’appareil principal possède un double capteur, comme pour les précédents modèles Honor 8 et Honor 6X. Les deux capteurs de 12 mégapixels – à lentilles f/2,2 – sont censés travailler de concert pour offrir des photos de grande qualité, et capturer de magnifiques bokeh. Le premier capteur est monochrome et laisse passer plus de lumière, pour une meilleure sensibilité, alors que le deuxième est RGB. Dans les tests, malheureusement, l’appareil photo ne semble pas tenir toutes ses promesses, et les photos de nuit ou dans la pénombre, par exemple, sont décevantes. Pas de gros changement pour l’appareil frontal, qui possède un capteur de 8 mégapixels, pour un angle large de 70°. Du côté de la vidéo, le processeur Kirin 960 permet désormais de filmer en 4K (Ultra HD), contrairement à son prédécesseur dont la meilleure résolution proposée était le Full HD.

Le smartphone de la réalité virtuelle

Il n’y a pas que son grand écran et ses 6 Go de mémoire vive qui seront appréciés des gamers : l’Honor Pro 8 a un nouveau GPU, le Mali-G71 MP8. Cette configuration devrait permettre au smartphone d’améliorer ses performances graphiques de 400 %, et de faire tourner les tout derniers jeux avec fluidité. En parlant de jeux, Honor mise sur le boom de la réalité virtuelle, pour laquelle son nouveau téléphone est tout indiqué. La marque n’a pas manqué d’intégrer une application dédiée à la VR sur son appareil. Et bonus, l’emballage du smartphone est fait pour se transformer en visionneuse Cardboard, permettant d’utiliser l’Honor Pro 8 comme casque de réalité virtuelle.

Une batterie puissante mais pas suffisante

L’Honor Pro 8 bénéficie d’une impressionnante batterie 4 000 mAh, censée offrir près d’1,5 jour en usage intensif, ou 2 jours en utilisation normale. Malheureusement, en pratique, l’écran IPS trop énergivore fera que la batterie peinera à tenir un jour et demi. Heureusement, grâce à l’USB de type C, son rechargement s’effectue en à peine 1 h 30 environ, ce qui rééquilibre un peu le tableau.

Un smartphone d’entrée de gamme ?

Huawei a à l’origine créé la marque Honor pour proposer des smartphones moins chers qu’avec sa marque principale. Or, depuis l’annonce du prix de l’Honor 8 Pro à sa sortie, soit 549 €, le débat fait rage : Honor est-elle toujours une marque d’entrée de gamme ? La question est légitime, bien entendu.

Ce nouveau modèle offre de très hautes performances, tous ses composants sont choisis avec soin, et son écran, son processeur ainsi que sa mémoire vive sont à même de tenir tête aux plus puissants smartphones du moment. Fidèle à sa politique, le constructeur reste économe sur le choix des composants. Ainsi, l’écran reste un IPS, pas un Oled, les appareils photo ne sont pas des Leica, et ainsi de suite. Petite ombre au tableau : comme beaucoup des précédents modèles de la marque, le téléphone possède un DAS très élevé de 1,28 W/kg, même s’il reste bien en dessous de ce que prévoit la législation (2 W/kg max).

Pour ce qui est du prix, du haut de ses 549 €, l’Honor Pro 8 se positionne en dessous des Samsung Galaxy S8 (809 €), LG G6 (690 €) et Apple iPhone 7 Plus (768 €), mais au-dessus du OnePlus 3T, proposé autour de 400 €.

Cet Honor Pro 8 va faire couler beaucoup d’encre. Ses performances boostées sont impressionnantes pour un téléphone dit « d’entrée de gamme ». Son grand écran, sa fluidité et son puissant GPU visent clairement la communauté des gamers. Le choix des utilisateurs se fera donc entre le prix et la qualité. Côté performance, l’Honor 8 Pro offre une des meilleures configurations à un prix plus raisonnable que ses concurrents. Mais à un tel prix, certains préféreront miser sur une qualité supérieure, quitte à débourser un peu plus.
La note Clubic
Les plus
  • Excellent rapport qualité/prix
  • Très puissant, il fera tourner tous les derniers jeux et applis avec fluidité
  • De très belles photos avec l'appareil principal comme le frontal
Les moins
  • La batterie 4 000 mAh peine à tenir deux jours
  • L'appareil photo déçoit en basse lumière
  • DAS élevé