La note Clubic
Les plus
  • Performances d'une GTX 980
  • Consommation en net progrès
  • Design Founders Edition
Les moins
  • Pas de support du SLI

Et une de plus ! NVIDIA continue de décliner son architecture graphique de dernière génération, nom de code Pascal, et après avoir lancé les modèles haut de gamme avec les GeForce GTX 1070 et 1080, la firme au caméléon s'attaque au cœur du marché avec, pour cela, la GeForce GTX 1060.

Cette nouvelle GeForce arrive quelques semaines seulement après le lancement pour le moins mouvementé de la Radeon RX 480 d'AMD, une carte qui, sur le papier, joue dans la même catégorie, les deux références visant le milieu de gamme. Avec une Radeon RX 480 qui a quelque peu défrayé la chronique en raison de ses problèmes de consommation, le raz de marée Polaris attendu par AMD n'a peut-être pas tout à fait eu lieu. Du moins pour le moment. La marque a en effet publié de nouveaux pilotes corrigeant au mieux les problèmes de consommation et optimisant au passage les performances. Reste à savoir si ces optimisations, forcément bienvenues, seront suffisantes pour faire de l'ombre à la nouvelle GeForce GTX 1060.

Une GeForce GTX 1060 qui profite d'une nouvelle puce gravée en 16 nm, puisqu'ici NVIDIA ne se contente pas de décliner la puce GP104 existante, mais propose une puce GP106. De quoi remplacer définitivement la GeForce GTX 970 ? Ou mieux encore ? Car quand la Radeon RX 480 d'AMD se mesure bon an mal an à une GeForce GTX 970, la GeForce GTX 1060 est annoncée par NVIDIA comme au niveau d'une GeForce GTX 980... tout de même !

Une architecture Pascal simplement déclinee


Alors que les GeForce GTX 1070 et GeForce GTX 1080 utilisent la puce répondant au nom de code « GP104 », la GeForce GTX 1060 utilise une puce dite « GP106 ». Une nouvelle puce donc, profitant évidemment de l'architecture Pascal, avec toutefois une implémentation logiquement moins ambitieuse.

Grossièrement, la puce GP106 de la GeForce GTX 1060 représente une moitié de GeForce GTX 1080. De quatre GPC, ces grands blocs renfermant les diverses unités de calcul de la puce, on passe à deux GPC. Des GPC qui comptent toujours 5 SM par GPC : les Streaming Multiprocessors, du nom de ces blocs qui abritent les cœurs d'exécution CUDA travaillant sur les instructions de nos programmes 3D. Avec une dizaine de SM, le décompte des unités ne bouge pas d'un pouce par rapport au GP104 avec 128 unités CUDA par SM soit un total de 1 280 processeurs de flux. Les quantités de mémoire sont à l'identique de ce que NVIDIA propose avec la GeForce GTX 1080 avec pour chaque SM : 256 Ko de registre, 96 Ko de mémoire partagée et 48 Ko de cache L1. Au total, la quantité de cache de second niveau est de 1,5 Mo pour la puce.

De 160 unités de texture pour une GeForce GTX 1080, on passe ici à 80 unités de texture. Le décompte des ROP, le nom des unités en charge des dernières opérations sur les pixels, s'arrête à 48 avec un bus mémoire ici limité à 192 bits via six contrôleurs mémoire de 32 bits. Un point important face à la Radeon RX 480 qui dispose, pour sa part, d'un bus mémoire 256 bits.
Diagramme de l'architecture Pascal telle que déployée dans la GeForce GTX 1060

Naturellement, tous les raffinements mis en place par NVIDIA avec sa nouvelle architecture Pascal, déjà détaillés dans notre test de la GeForce GTX 1080, sont présents dans cette nouvelle puce, notamment les techniques visant à améliorer l'efficacité de la compression mémoire. Mais pas uniquement, puisque tout ce qui concerne le SMP ou Simultaneous Multi-Projection est de mise, permettant de réduire les effets de distorsion de l'affichage avec des configurations multi-écrans mais également avec des casques VR.

Une puce gravée en 16 nm


Tandis qu'AMD a retenu un processus de fabrication en 14 nm Finfet pour ses puces Polaris, NVIDIA a opté pour le 16 nm. Un 16 nm qui nous avait déjà semblé efficace avec les GeForce GTX 1070 et GeForce GTX 1080, notamment au regard de leur potentiel en overclocking. C'est donc sans surprise que la petite dernière du fabricant utilise le 16 nm avec une puce qui compte tout de même 4,4 milliards de transistors (cela reste moins que Polaris) pour une surface de die de 200 mm².

Côté fréquences, la GeForce GTX 1060 mouline en standard à 1 506 MHz avec un Boost notable qui fait encore grimper la fréquence à 1 708 MHz. Dans les faits, notre exemplaire de test est allé bien au-delà du Boost annoncé par NVIDIA puisqu'en charge et en 2 560 x 1 440, nous avons pu observer une fréquence Boost oscillant entre 1 860 MHz et 1 885 MHz tout de même !
NVIDIA GeForce GTX 1060 : tout pour le Boost !

La mémoire vidéo culmine à 6 Go, et il s'agit de GDDR5 cadencée à 2 000 MHz pour une bande passante globale théorique de 192 Go/s. A titre de comparaison, la bande passante mémoire de la GeForce GTX 960 était de 112 Go/s.
GeForce GTX 1060 vue par les pilotes NVIDIA

La carte GeForce GTX 1060 Founders Edition


Pour ce test, NVIDIA nous a fait parvenir son design de référence de la GeForce GTX 1060 Founders Edition. Un point important puisque NVIDIA renouvelle ici sa segmentation avec d'un côté, un modèle Founders Edition et de l'autre côté, des modèles conçus par les partenaires. Petite nouveauté pour ce cru, le modèle Founders Edition ne sera vendu que par NVIDIA sur sa boutique en ligne.

La carte, au format double-slot et à la connectique PCI-Express 3.0 16x, adopte un PCB noir des plus courts : 17,2 centimètres de long. Mais le radiateur rallonge la carte et porte sa longueur totale à 25 centimètres. Ce n'est que le prolongement de la plaque d'aluminium recouvrant le PCB. Le carénage apparaît comme relativement agressif dans son look. Ce dernier rappelle évidemment celui des GeForce GTX 1070 et 1080 et évoque la qualité, tout comme son poids certain, gage de qualité également.

A noter que si le carénage de la carte est métallique, il n'y a plus de vitre en plexiglas par-dessus les ailettes du radiateur, mais un revêtement métallique noir, à la place. Avec un ventilateur radial, expulsant l'air chaud à l'extérieur de la machine. La GeForce GTX 1060 Founders Edition a recours à un radiateur en aluminium doté de deux heat-pipes en cuivre qui dissipent la chaleur tout le long du radiateur. En fonctionnement la carte s'est montrée particulièrement silencieuse et ce, même en charge.
Le modeste PCB de la GeForce GTX 1060

Le logo « GeForce GTX » présent sur le côté s'illumine en vert, et NVIDIA a doté sa carte d'un connecteur PCI-Express 6 broches pour assurer son alimentation électrique, en plus de l'alimentation par le port PCI-Express. La bonne idée du fabricant est d'avoir positionné ce connecteur à l'extrémité du radiateur et non à l'extrémité du PCB pour garantir un câblage propre dans le système. NVIDIA annonce, du reste, un TDP assez bas pour sa carte : 120 watts.
© Clubic.comNVIDIA GeForce GTX 1060 - Founders Edition - 1

En sortie, la GeForce GTX 1060 propose du classique : un port Dual-Link DVI, trois connecteurs DisplayPort et un port HDMI. Les plus attentifs auront noté l'absence de connecteur SLI sur la tranche : NVIDIA a fait le choix de ne pas proposer de support SLI sur ce modèle. Une absence de support matériel qui ne pourra être contournée que par des jeux DirectX 12 implémentant le support multi-GPU explicite (voir DirectX 12 : quand le pire côtoie le meilleur).

Conclusion


Ne tournons pas autour du pot, la GeForce GTX 1060 fait ce que NVIDIA annonce : elle égale les performances de la GeForce GTX 980, les surpasse dans certains cas, tandis qu'elle profite des derniers raffinements de l'architecture Pascal, notamment une consommation électrique bien moindre.

Avec un niveau de performances supérieur à la Radeon RX 480, la GeForce GTX 1060 se révèle également moins vorace au point de faire rougir la petite dernière d'AMD. La carte de NVIDIA nous semble donc mieux armée que la RX 480 malgré des points faibles sur le papier, comme un bus mémoire plus réduit de 192 bits ou seulement 6 Go de mémoire GDDR5, quand la Radeon RX 480 en offre 8 Go. Mais ce sont peut-être justement là les bons compromis choisis par NVIDIA. Le seul choix de NVIDIA qui nous apparaît vraiment critiquable est l'absence de support SLI : avec un niveau de performances aussi élevé qu'une GeForce GTX 980, on aurait aimé mettre deux GeForce GTX 1060 ensemble pour les faire travailler de concert. Ce n'est pas possible.

S'il faudra s'assurer que les cartes de partenaires soient au niveau du design de référence de NVIDIA, les prix semblent finalement plus raisonnables qu'attendu. Ainsi, les cartes de partenaires devraient commencer leur carrière commerciale à 279 euros TTC mais avec des systèmes de refroidissement plus sommaires que ce que l'on peut voir sur le modèle Founders Edition. Quant à la GeForce GTX 1060 Founders Edition, elle est commercialisée à 319 euros TTC par NVIDIA directement sur sa boutique en ligne. Un prix certes plus élevé que la Radeon RX 480 vendue 260 euros TTC, mais qui se justifie selon nous au regard des prestations. Reste à savoir si AMD ripostera par une baisse des prix de sa Radeon RX 480 ou si l'ex-fondeur de Sunnyvale considérera sa carte bien positionnée à 269 euros TTC.
La note Clubic
Les plus
  • Performances d'une GTX 980
  • Consommation en net progrès
  • Design Founders Edition
Les moins
  • Pas de support du SLI