Honor 5C : le meilleur smartphone du moment pour 200 euros

Sous sa marque Honor, Huawei vise un public plus large, d'initiés, mais pas forcément d'experts en smartphones. Les prix sont aussi plus doux que dans les gammes assorties sous pavillon Huawei. Cet Honor 5C, commercialisé à 200 euros en 16 Go, est un bon exemple. Est-ce la bonne affaire pour autant ?

Huawei est aujourd'hui un des acteurs les plus en vogues du marché de la téléphonie mobile en France. D'après une communication d'octobre 2016, Huawei se classe à la 72e place du classement « Best Global Brands 2016 » élaboré par l'agence Interbrand. La société chinoise gagne ainsi 16 places en un an, alors qu'elle a vu augmenter ses ventes de smartphones de 44% au niveau mondial en 2015. Chez nous, les Huawei P9 et Honor 8 ont fait couler beaucoup d'encre cette année. Est-ce que le constructeur est aussi convaincant sur les gammes inférieures ?

Cet Honor 5C se classe en effet plutôt dans le haut de l'entrée du gamme - ou le début du milieu. Voici ses principales caractéristiques techniques :
  • Ecran 5,2 pouces IPS Full HD
  • SoC HiSilicon Kirin 650 (Cortex A53 @ 4 x 2 GHz et 4 x 1,7 GHz)
  • GPU Mali T830MP2
  • 2 Go de RAM
  • 16 Go de stockage (extensible par microSD)
  • LTE Cat 4 avec bandes 800 / 900 / 1800 / 2100 / 2600
  • Appareil photo de 13 mégapixels et caméra frontale de 8 mégapixels
  • Wi-Fi n + Bluetooth 4.1 + NFC
  • Batterie de 3 000 mAh
  • Android 6.0 avec EMUI 4.1
  • Double SIM (ou simple SIM + microSD)
  • Dimensions 147,1 x 73,8 x 8,3 mm
  • Poids 156 g

Présentation et prise en main

Le Honor 5C est assez proche du Honor 8 en matière de gabarit et de prise en main, à ceci près qu'il ne dispose pas de capteur d'empreintes digitales. Notre sentiment est donc identiquement favorable, 5 et 5,2 pouces étant à nos yeux les meilleurs compromis entre l'encombrement et le confort d'utilisation.

Le design n'apparaît pas aussi élaboré, ni aussi original que celui du Honor 8. En revanche le 5C est moins tape-à-l'oeil et passera donc plus facilement partout. Côté finition, « abordable » ne rime pas avec « au rabais » : le cerclage du châssis est en plastique mais le dos utilise un alliage d'aluminium. Un choix qui, contrairement au cas du Honor 8, permet ici d'exonérer totalement le smartphone des problèmes de traces de doigts.

La différence entre le 5C et le 8 se perçoit au niveau de l'écran. Déjà, il est moins bien intégré (68,7 % de la face avant du smartphone contre 71 %) et ne profite pas de la vitre arrondie 2,5 D. Par ailleurs, si la luminance n'est pas timide (592 cd/m²), le taux de contraste, lui, chute considérablement : seulement 883:1 contre 1 367:1. Visuellement, ça manque un peu de peps et surtout de constance : les angles de visions moins larges et la brillance importante de la vitre perturbent la visibilité dès qu'on se décale de l'axe.

Maintenant, ce n'est pas non plus une dalle TN. La colorimétrie reste équilibrée et on apprécie toujours de pouvoir ajuster la température du blanc à 6554 K (par défaut, elle est à 7 696 K, trop bleue). Disons qu'à côté du Honor 8, l'écran du 5C resplendit moins. Cependant, n'oublions pas que le Honor 8 vaut 400 euros. Remis dans son contexte de smartphones à 200 euros, le Honor 5C dispose d'une excellente dalle.

Pour le reste, le Honor 5C fait dans la normalité : prise micro USB, pas de lecteur d'empreintes digitales comme nous l'avons déjà évoqué et batterie de 3 000 mAh. Ceux qui écoutent régulièrement leur musique sur smartphone se rassureront de savoir que le Honor 5C dispose d'une prise casque capable de sortir une puissance convenable, supérieure à la moyenne. Mais il faut impérativement penser à désactiver le traitement SWS, sans quoi le rendu est salement amoché. Les haut-parleurs ne sont ni bons ni mauvais, dans la norme.

Huawei livre un chargeur et des petits écouteurs. Cet inventaire se referme toutefois sur une note négative : le DAS élevé de 1,56 W/kg (tête) à 1,24 W/kg (corps).

Enfin en matière d'interface, c'est EMUI 4.1 qui se greffe à Android 6.0. La surcouche présente bien, plutôt dans l'esprit iOS que Android (pas de tiroir d'applications), et elle s'anime de manière fluide. En revanche, même remarque que pour l'Honor 8 : on trouve qu'il y a un peu trop d'applications préinstallées à notre goût (une grosse vingtaine, hors panoplie Google). Heureusement, Honor autorise la désinstallation d'une bonne partie des applications de base. Des 16 Go annoncés, il ne reste véritablement que 9,7 Go de disponibles.

Le Honor 5C en photo

Huawei a opté pour un capteur de 13 mégapixels, sans en dire plus sur sa nature. En consultant les données Exif, on voit que la focale équivalente de 27 mm résulte d'une focale réelle de 3,79 mm, soit un facteur de 7,1 X environ depuis un 24 x 36. Ce qui nous donne une diagonale de capteur de 6 mm, qui correspond à un type 1/3 de pouce avec des photosites d'environ 1,15 µ. Ce capteur est recouvert d'une lentille ouvrant à f:2,0.

Que donne-t-il sur le terrain ? Rien d'exceptionnel mais rien d'alarmant non plus, et on peut même dire que l'Honor 5C se débrouille globalement mieux que la plupart des smartphones dans cette tranche de prix. L'autofocus se révèle plutôt rapide et précis, l'appareil photo fait preuve, dans l'ensemble, d'une bonne réactivité.

< Certes, le Honor 5C bruite assez fort quand on monte en sensibilité, le piqué ne soulèvera pas les foules et il manque une stabilisation optique. Mais l'exposition comme la colorimétrie sont dosées avec réalisme et la couche photo est aussi bien achalandée que sur le Honor 8. On retrouve notamment le mode manuel, la HDR, la panoramique, le time lapse, le ralenti, la mise au point a posteriori ou encore le réussi Light Painting. Donc si on ne scrute pas ses photos de trop près, le Honor 5C a tout pour donner satisfaction.

En façade, c'est un capteur de 8 mégapixels qui assurera la production de selfies, avec un certain brio, qu'on active ou non l'embellissement.

Côté vidéo en revanche, on ne peut pas en dire autant. Les rushs Full HD encodés en H.264 à 16 Mbps et un bizarre 28,3 fps ne sont pas propres. La stabilisation numérique n'apporte pas grand-chose, la capture souffre de saccades, la mise au point n'effectue aucun suivi automatique, l'image n'est pas belle. Bref, ça passe pour du souvenir mais il ne faut pas en espérer davantage.

Performances et autonomie

Huawei profite d'un avantage considérable par rapport à beaucoup d'autres constructeurs : il conçoit et fabrique ses propres SoC. Bien que les puces Qualcomm jouissent de la plus forte notoriété qui soit, celles de HiSilicon se défendent plutôt bien dans la pratique. Ici, c'est le SoC Kirin 650 qui tient les rênes. C'est un octuple coeur, ou plus exactement un « double quadruple » composé de deux Cortex A53, cadencés différemment (jusqu'à 2 GHz au maximum).

Ce noyau est complété par un GPU Mali T830MP2 et par un modem LTE en catégorie 4 (150/50 Mbps). Le tout est secondé par 2 Go de RAM uniquement. Et pourtant, même si les benchmarks habituels n'encensent pas la configuration proposée ici, il faut admettre que dans la pratique, cet Honor 5C tient la route.

L'appareil se montre fluide dans la plupart des circonstances. Sauf à faire exprès de lancer toutes les applications en même temps et à exiger qu'elles ne s'ouvrent dans la milliseconde, on ne subit pas de ralentissement particulier au quotidien. Asphalt 8 par exemple tourne sans saccade. Et la chauffe n'a pas dépassé les 37° après quelques courses, ce qui reste une valeur plutôt basse.

Une puissance modérée - mais suffisante - combinée à une batterie de 3 000 mAh nous amène tout droit sur une autonomie très confortable de 8 h 16, d'après le test de PCMark. De quoi tenir deux jours en utilisation normale, sans trop de soucis. Un très bon point assurément !

Conclusion

Honor, et à travers la marque, Huawei, se place une fois de plus dans le haut du panier de l'offre actuelle, au palier de prix considéré (200 euros). Le 5C est un smartphone plaisant, qui repose sur un gabarit 5,2 pouces équilibré et profite d'une finition honnête, en partie métallique.

Il cumule les atouts, et à défaut de point positif, il ne verse jamais dans le mauvais : performances suffisantes, autonomie généreuse, écran Full HD de bonne facture (à ce prix, c'est rarissime), équipement complet (exception faite du lecteur d'empreintes digitales), appareil photo très correct, interface claire, 4G avec bande de fréquences des 800 MHz, NFC, etc.

Qu'est-ce qui pourrait donc vous faire hésiter, outre la confiance ou non dans la marque ? En dehors des nombreuses applications préinstallées qui ne laissent que 9,7 Go de libre au démarrage de l'appareil (mais certaines se désinstallent), du DAS élevé, quoique dans les clous des normes européennes ou du mode vidéo décevant, nous ne voyons pas de motif valable pour contre-indiquer l'Honor 5C. Assurément ce qu'il se fait de mieux aujourd'hui pour 200 euros !
La note Clubic
Finition
Ergonomie
Autonomie
Puissance
Photo
Les plus
  • Le meilleur rapport qualité/prix à 200 €
  • Très bonne autonomie - puissance correcte
  • Ecran Full HD lumineux - gabarit - finition
  • Couche photo efficace - équipement complet
Les moins
  • DAS élevé (mais dans les normes)
  • Beaucoup d'applications par défaut
  • Mode vidéo décevant - contraste de l'écran
  • Pas de lecteur d'empreintes digitales