}
Espace membre :
flechePublicité
  • CES 2013 : bilan hardware (AMD, ARM, Intel, NVIDIA, Qualcomm) & Windows


    Publié le 16 janvier 2013 par Julien Jay dans les catégories Processeurs Intel , Processeur ARM et CES 2015


    CES 2013 : bilan hardware (AMD, ARM, Intel, NVIDIA, Qualcomm) & Windows
    De retour de Las Vegas, et alors que l'édition 2013 du CES est maintenant officiellement achevée, l'heure des bilans a sonnée. Et nous nous intéressons ici au hardware ou plus particulièrement à l'actualité pour les fabricants de processeurs et à ses implications pour l'année à venir.

    ARM, champion incontesté de la mobilité

    CES 2013 Stand ARM
    Signe des temps, le keynote introductif du CES 2013 est revenu à Qualcomm. Après douze années successives de keynotes Microsoft, l'éditeur de Redmond a tiré sa révérence non sans une apparition surprise de Steve Ballmer. Et alors que le thème du keynote Qualcomm était suffisamment généraliste , se résumant à ces deux mots « Born Mobile », la marque a annoncée ses nouveaux processeurs tout-en-un à architecture ARM. Il s'agit des SoC SnapDragon S600 et S800 (voir CES 2013 : keynote Qualcomm, Snapdragon S600 et S800 !) avec à la clé toujours plus de puissance et un meilleur contrôle de l'autonomie.

    Keynote Qualcomm CES


    Et comme si cela ne suffisait pas, NVIDIA a annoncé dans la foulée le très attendu Tegra 4, son nouveau SoC à destination des tablettes et autres smartphones. Si la marque au caméléon est restée trop vague sur les spécifications de ce nouveau processeur, ce CES n'a fait que confirmer l'omniprésence d'ARM sur le créneau de la mobilité.

    NVIDIA Tegra 4 Chip


    Intel fourbit ses armes

    Tandis que les puces ARM équipent la quasi-totalité des terminaux mobiles, smartphones ou tablettes, Intel n'entend pas se laisser faire. Le fondeur s'était fixé pour mission de démontrer que son architecture x86 n'est pas obsolète notamment en terme de consommation face à l'offre ARM (voir CES 2013 : Intel : l'architecture x86 consomme moins qu'ARM ? ). Une démonstration basée sur Clover Trail, l'Atom Z2760, pour le moins intéressante et qui, bien que forcément partisane, donne tout de même matière à réfléchir. Reste que si Intel s'efforce de changer les idées reçues quant à l'efficacité énergétique de son architecture, on ne peut que constater l'absence d'annonces de nouveaux smartphones x86 sur ce CES.

    Intel - Mike Bell - Lexington


    Certes Mike Bell, un ancien de chez Apple ayant travaillé sur l'iPhone et maintenant à la tête de la division mobilité du fondeur, a pu annoncer l'arrivée de Lexington, un Atom conçu pour les marchés émergents avec le soutient d'Acer notamment mais voilà il est bien difficile de s'enthousiasmer pour un SoC dont le design de référence propose un écran en 320x240 pixels. D'un autre côté, Intel a évoqué sa feuille de route pour les processeurs Atom quadri-coeurs, nom de code Bay Trail, à destination des tablettes et gravés en 22nm et attendus pour l'été 2013.

    Haswell : circulez il n'y a rien à voir

    Intel qui n'a finalement que très peu évoqué sa nouvelle micro-architecture Haswell à destination des PC de bureau. Il faut dire que les processeurs Core de quatrième génération ne sont pas attendus avant l'été. De fait, les partenaires du fondeur comme Asus, EVGA et MSI n'avaient pas grand chose à montrer en matière de cartes mères notamment. Faute de pouvoir exhiber leurs futurs designs Haswell à socket LGA1150, les intéressés nous ressortaient le X79 des cartons avec une nouvelle série de cartes mères LGA2011 en prévision de l'arrivée de nouveaux processeurs Core i7 gravés en 22nm dans l'année (voir notamment CES 2013 : Asus complète sa gamme X79 avec la P9X79-E WS, CES 2013 : MSI rafraichit son offre carte mère X79, CES 2013 : EVGA présente sa carte mère X79 Dark).

    CES 2013 Stand Intel


    AMD : première tablette Hondo chez Vizio

    Pour AMD, le CES fut avant tout l'occasion de parler de sa feuille de route en matière de processeurs pour l'année à venir. Ainsi dès le printemps AMD lancera sa nouvelle génération d'APU Richland (voir CES 2013 : AMD évoque sa roadmap 2013) mais l'annonce la plus intéressante était l'arrivée d'une première tablette Windows 8 à processeur x86 AMD. C'est l'américain Vizio qui s'y colle avec un design ma foi séduisant dont on ne sait s'il traversera l'atlantique (voir CES 2013 : tablette Windows 8 en 1080p et AMD chez Vizio). Et alors qu'AMD a annoncé la mise au point de processeurs à architecture ARM pour le monde serveur, l'ex fondeur de Sunnyvale n'a toujours pas annoncé de projet similaire pour ses activités plus grand public. On retiendra enfin de l'activité graphique d'AMD, faute d'annonce de nouveauté majeure, un renommage abracadabrantesque qui ne fait honneur à la marque (voir CES 2013 : AMD renomme les HD 7000, et annonce les Radeon HD 8550/8670).

    Tablette Vizio - AMD Hondo - 1


    Windows RT et la débâcle annoncée ?

    Dans cette bataille des architectures, ARM vs x86, Intel possède un allié de choix ou à tout le moins inattendu. Lors du développement de Windows 8, Microsoft a pourtant lâché une bombe à l'encontre de son partenaire de toujours. L'éditeur a en effet mis au point, parallèlement à Windows 8, une version de Windows opérant sous ARM : il s'agit de Windows RT. C'est Windows RT qui anime Surface, la première tablette de Microsoft et qui n'est pas exempt de défauts comme nous avions pu le relever dans nos tests (voir Microsoft Surface : le test et Windows RT : le premier Windows pour tablettes ARM). Et si Steve Ballmer a profité du keynote de Qualcomm pour présenter deux nouvelles tablettes Windows RT, dont la Samsung ATIV, il n'aura pas fallu plus de quelques jours au fabricant coréen pour infliger un camouflet à Microsoft. Samsung a en effet annoncé que ce modèle de tablette ne serait pas commercialisé outre-atlantique en raison d'une faible demande et de la confusion des consommateurs entre Windows RT et Windows 8. Et c'est précisément ici qu'Intel joue sa meilleure carte : puisque Windows RT a du mal à convaincre, le fondeur insiste sur ses processeurs Atom ou Core qui équipent tablettes et Ultrabook hybrides, tous opérant sous Windows 8, la « vraie version » de Windows. Et alors que les tablettes Windows RT ont brillé par leur absence à ce CES, on ne peut pas en dire autant des machines Windows 8.

    Keynote Qualcomm CES


    Windows 8 se décline à toutes les sauces

    Bien que Microsoft ait déserté le CES, l'éditeur restait omniprésent notamment sur le stand Intel où les Ultrabooks portaient haut les couleurs du système d'exploitation. Nombre de fabricants ont en effet annoncés au CES des machines Windows 8 pour le moins étonnantes. De la résurrection des PC tout-en-un, dont certains se transforment en tablette Android (voir CES 2013 : Asus dévoile son tout-en-un Transformer Windows 8 / Android !), à la vague d'Ultrabooks tactiles en passant par des écrans sans fil tactiles permettant de profiter de Windows 8 et des tablettes haute performance conçues pour le jeu vidéo, le dernier système d'exploitation profite d'un large soutient de l'écosystème en place. Le chinois Lenovo s'est d'ailleurs particulièrement illustré avec son Ultrabook/tablette Helix (voir CES 2013 : Lenovo Helix, tactile, hybride et convertible !), son PC tout-en-un autonome avec batterie intégrée (voir CES 2013 : Lenovo IdeaCentre, un tout-en-un autonome) et son écran sans fil (voir CES 2013 : Lenovo présente un écran tactile sans fil). On retiendra de cette avalanche de designs, qu'à trop partir dans tous les sens, l'industrie cherche encore le meilleur véhicule pour le Windows 8. Le consommateur profite d'un large choix, mais à l'avenir il ne fait aucun doute que seuls les concepts les plus vendeurs perdurent au détriment des autres. Et s'il y a bien une tendance avérée : le PC Windows 8 de 2013 se doit d'être tactile.

    Asus Transformer AiO - 4


    Malheureusement, Surface Pro, la tablette tactile Windows 8 de Microsoft n'était pas présentée publiquement sur le salon, l'éditeur se contentant de la présenter à quelques médias triés sur le volet dont nous ne faisions hélas pas parti.

    NVIDIA lance sa propre console

    Comment refermer ce bilan hardware du CES sans évoquer NVIDIA et sa surprenante annonce ! Avec Project Shield (voir CES 2013 : NVIDIA annonce Shield, une console de jeu portable), la marque s'apprête à commercialiser sa première console de jeu vidéo à processeur Tegra 4. NVIDIA préfère parler de device Android plutôt que de console mais le fait est que Project Shield est une manette de jeu avec un écran tactile 5 pouces et la possibilité de jouer aux jeux Android mais aussi aux jeux PC en les streamant depuis son ordinateur via une connexion Wi-Fi. Alors que notre première prise en main s'avère prometteuse (voir CES 2013 : Prise en main vidéo de NVIDIA Project Shield), plusieurs détails concernant Shield comme son prix ou sa date de commercialisation posent question. Car contrairement aux fabricants de consoles de jeux vidéo, NVIDIA ne gagnera de l'argent sur ce produit qu'avec les ventes de la console et non celles des jeux associés, la marque vantant par ailleurs son nouveau système comme ouvert. Il sera néanmoins très intéressant de voir comment NVIDIA réussit le mariage du jeu PC et du jeu Android, ce qui constitue probablement la promesse la plus intéressante de Shield. En attendant, il ne fut piper mot d'aucune nouveauté en matière de carte graphique, il nous faudra donc encore un peu de patience pour voir apparaître la prochaine génération de GeForce.

    NVIDIA Project Shield - 5

    Réagissez

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité