Intel : une puce qui apprend toute seule destinée aux robots

L'Américain Intel vient de présenter un nouveau type de puce dotée de capacités cognitives comparables au cerveau humain, qui pourraient accélérer significativement les progrès dans le domaine de l'intelligence artificielle.

Baptisée Intel Loihi, cette puce expérimentale est décrite par Intel comme « neuromorphique », c'est-à-dire capable d'apprendre de son environnement.

Une puce pour la robotique industrielle et domestique


L'intelligence artificielle, nouvelle marotte de la high-tech. D'innombrables produits se retrouvent commercialisés aujourd'hui en arborant souvent de manière abusive l'étiquette « intelligence artificielle embarquée ». Mais à en croire Intel, la promesse sera de plus en plus souvent tenue, si les constructeurs adoptent sa nouvelle invention : une puce digitale imitant les mécanismes du cerveau humain.

Ce nouveau processeur baptisé Loihi a en effet la particularité d'offrir des capacités cognitives à l'appareil qu'il aura la charge d'animer. Ses applications potentielles dans l'intelligence artificielle sont nombreuses, mais Intel cible tout particulièrement deux domaines : les robots industriels et la robotique personnelle. Avec la puce Loihi, Intel promet que le processus d'apprentissage des machines sera plus rapide, plus efficace et moins gourmand en puissance de calcul.

Robotics


Apprentissage hors-ligne


Les capacités d'auto-apprentissage de la puce Loihi devraient aider les ordinateurs à définir leur organisation optimale en fondant leurs décisions sur des schémas récurrents et des associations. Soit l'un des mécanismes fondamentaux de l'esprit humain. Intel n'est bien sûr par la première entreprise à développer des composants spécialement destinés à des applications d'intelligence artificielle : Google propose déjà son Tensor Processing Unit (TPU) qui accélère le processus d'apprentissage des systèmes cloud.

Mais l'approche d'Intel se différencie en proposant une puce dédiée aux systèmes locaux, capable de faire progresser toute machine à l'intérieur de laquelle elle serait implantée. L'avantage est de permettre au système de continuer à apprendre sans nécessiter de connexion à Internet. L'Intel Loihi n'est pour l'heure qu'un prototype, mais elle sera proposée en test à plusieurs équipes de chercheurs et à des universités.

Modifié le 28/09/2017 à 16h47
Commentaires