Google retire du Play Store le bloqueur de publicités de Samsung

Google n'apprécie pas trop les bloqueurs publicités et vient de retirer du Play Store celui proposé par Samsung depuis quelques jours.

En début de semaine nous apprenions que le constructeur Samsung avait publié une mise à jour de son navigateur sur le Play Store de Google. En effet, le fabricant a signé un partenariat avec la société Rocketship ayant précédemment conçu l'application Adblock Fast. L'idée est de proposer un dispositif anti-pub sur ses terminaux équipés d'Android 5.0 et au travers du navigateur Samsung Internet. Mais Google n'a pas l'air d'apprécier la démarche ; il faut dire que Samsung représente un quart du marché Android.

Après quelque 50 000 téléchargements, l'application Adblock Fast a effectivement été retirée par Google. Le magazine The Next Web, qui rapporte l'information, explique que le développeur Brian Kennish a reçu un email de la part de Google affirmant que l'application était en violation des accords de distribution signés par les développeurs avant la publication de leurs applications.

Google fait plus précisément mention de cet article :

Usages interdits : Vous acceptez de ne pas vous engager à toute activité avec le Store, y compris le développement ou la distribution de Produits, qui interfère avec, perturbe, endommage, ou accède de manière non autorisée aux appareils, serveurs, réseaux, ou autres propriétés ou services appartenant à tout tiers, y compris, mais sans s'y limiter, à des utilisateurs Android, Google ou tout opérateur de réseau mobile. Vous ne devez pas utiliser des informations obtenues sur le Store pour vendre ou distribuer des Produits en dehors du Store.


Adblock Fast Samsung


Pour Google, le blocage des publicités « perturbe » donc l'expérience de l'utilisateur. Google avait utilisé des propos similaires envers l'équipe d'AdBlock Plus en mars 2014. Bien entendu une grande majorité des revenus de Google est générée par la publicité. Toutefois plusieurs autres bloqueurs sont encore disponibles à l'heure où nous écrivons ces lignes.
Modifié le 04/02/2016 à 11h58
Commentaires