le jeudi 07 décembre 2017

Enceintes connectées : les bons conseils de la CNIL

Certains en trouveront au pied du sapin cette année : les enceintes intelligentes sont l'objet d'une note de la CNIL à l'attention du grand public. La Commission nationale informatique et libertés nous rappelle de bien intégrer que même si « la parole s'envole », les requêtes vocales sont enregistrées dans le cloud, et comme les écrits, elles sont vouées à rester dans la mémoire des moteurs de recherche.

La CNIL rappelle également que les enceintes connectées sont en veille permanente, et qu'elles sont donc susceptibles d'enregistrer vos conversations ou celles de vos proches.

La déferlante


Attaqué sur le risque d'intrusion excessive de son enceinte connectée pour enfants, Mattel a décidé de ne pas la commercialiser. C'est dire si le sujet " vie privée" est sensible en ce qui concerne les objets intelligents connectés. Sans suggérer de les éviter, la CNIL formule quelques rappels pour bien en saisir les enjeux.

La CNIL prend d'abord acte de la déferlante à venir : « D'abord déployés sur les téléphones, puis les enceintes ou les casques audio, les assistants à commande vocale sont amenés à progressivement s'intégrer dans l'habitacle de votre véhicule, à l'intérieur d'un robot domestique, et même sur votre lieu de travail. »

Cnil logo


Quelques précautions à prendre


Mais parler avec une enceinte connectée à proximité n'est déjà presque plus du ressort de la sphère privée : même si elle n'est pas sollicitée par l'expression clé (« Hey Snips » / « Ok Google » / « Hey Alexa »), l'enceinte est en veille permanente. Quand elle est déclenchée, vos « requêtes vocales sont enregistrées dans le cloud, de la même manière qu'elles le seraient vous les tapiez au clavier dans certains moteurs de recherche ! »

La CNIL préconise donc d'encadrer les interactions des enfants avec ce type d'appareils, de vérifier le paramétrage du filtre parental et de couper le micro, voire d'éteindre l'enceinte quand on ne s'en sert pas. En ce qui concerne la fonction de commande vocale, gardez à l'esprit que tous les propos tenus face à l'appareil sont des données personnelles qui peuvent enrichir votre profil publicitaire. L'absence d'écran rendant difficile d'accéder à vos traces enregistrées, la CNIL vous conseille enfin d'effacer régulièrement l'historique.

Modifié le 07/12/2017 à 16h25
Commentaires