Le Japon veut rendre légal le bitcoin… à condition de le taxer

Le Japon souhaite faire de la monnaie virtuelle une devise légale dans le pays. Le bitcoin pourrait être accepté à condition qu’il soit taxé et encadré par les autorités.

Le gouvernement nippon envisage de faire des monnaies virtuelles des devises officiellement reconnues dans le pays. Les bitcoins et consorts pourraient être utilisés pour des transactions courantes ou l'achat de marchandises. Le parti actuellement au pouvoir (le parti libéral-démocrate) souhaite toutefois disposer d'un pouvoir de contrôle sur la monnaie.

Les autorités souhaitent en effet taxer la devise, à un taux encore non-défini mais également encadrer les variations de la devise. Le cours de ce type de monnaie virtuelle est actuellement très volatil, rendant la spéculation ou certaines opérations compliquées. C'est pourquoi le quotidien Nikkei indique que le projet de loi va être soumis prochainement au vote de la Chambre des représentants et des conseillers.

Ce pas en avant intervient alors que le pays a connu des mésaventures en matière de monnaie virtuelle. En 2014, la plateforme d'échange de bitcoins Mt. Gox a été déclarée en faillite. Selon les autorités, Mark Karpelès, le PDG français de la société a été accusé d'avoir généré « artificiellement » 1 million de dollars via des transactions en bitcoins. Le dirigeant aurait été informé de faiblesses de son système de transaction sans pour autant avertir ses clients ou les autorités.

Les bitcoins pourront servir au financement politique aux Etats-Unis

Le Japon va donc devoir remédier à cette crise de confiance entre les utilisateurs et la devise. Pour justifier l'utilisation de ce moyen de paiement, le gouvernement devrait instaurer des contrôles plus stricts, notamment en matière d'identification des titulaires de portefeuilles.

A lire également
Modifié le 26/02/2016 à 17h11
Commentaires