Internet : la France au 38ème rang mondial en termes de débit

Akamai, spécialiste dans l'optimisation de déploiement de contenus, a publié son état des lieux d'Internet pour le premier trimestre 2013. La France conserve la 38ème place mondiale en termes de débit moyen.

Akamai Logo
Akamai vient de publier son nouvel état des lieux d'Internet. Un rapport qui se veut représentatif, puisque la société traite avec les plus gros acteurs du web. Dans son étude, le spécialiste de l'optimisation du déploiement de contenus fait état de 733 millions d'adresses IP uniques qui se sont connectées à son service (l'Akamai Intelligent Platform), dans 243 pays. Soit une hausse de 10% sur un an.

En France, près de 27 millions d'IP ont été relevées (+5,7% sur un an), ce qui place l'hexagone à la sixième place mondiale. Les plus fortes progressions ont été relevées au Brésil (+38%), suivi de l'Italie et de la Chine, avec une hausse de 20% dans les deux cas. Comme l'an dernier, les États-Unis, la Chine et le Japon occupent les trois premières places du classement.

Akamai : connexions IP

En termes de débit, la France se positionne beaucoup plus modestement, en 38ème place. Soit huit de moins en un an. Le débit moyen relevé s'élève à 5,2 Mbits/s, en hausse de 5,6% sur un an. Loin, très loin des régions ou des états les plus avancés en la matière, à savoir la Corée du Sud (14,2 Mbits/s), le Japon (11,7 Mbits/s) et Hong Kong (10,9 Mbits/s). En Europe, la France arrive notamment derrière la Roumanie, la Slovaquie ou encore la Pologne. À noter, la progression du débit au Royaume-Uni sur un an, de 41%.

Un recul est également constaté en matière de très haut débit, qu'Akamai définit comme une connexion supérieure à 10Mbits/s, contre 50 Mbits/s pour l'Arcep. La société évalue à 5,2% le taux d'équipement franchissant ce pallier, plaçant la France à la 35ème place mondiale. Le même trio de tête se détache une nouvelle fois (50% des sud-coréens connectés avec un débit supérieur à 10 Mbits/s). À noter le taux de pénétration du très haut débit letton, en quatrième position (31%).

Akamai : connexions THD

Comme sur les trois premiers mois de l'année 2012, la Chine demeure la principale source d'attaques de trafic, impliquée dans 34% des cas. L'Indonésie pointe en deuxième position, « avec 21 % du trafic observé ».

Akamai relève que « les 10 premiers pays/régions sont à l'origine de plus de 80 % des attaques de trafic observées au cours du trimestre ». Un top dix dans lequel ne figure qu'un seul acteur européen, la Roumanie, classée 9ème. Au total, l'Europe pèse pour moins de 19% des attaques de trafic observées.

Akamai : attaques de trafic
Modifié le 26/07/2013 à 14h25
Commentaires