le mardi 20 octobre 2015

Gamification : quand le travail se transforme en jeu

C'est la tendance aux Etats-Unis. Les éditeurs de logiciels les plus sérieux transforment des applications, jusqu'ici parfaitement ennuyeuses, en jeu. Objectif : conserver l'attention des utilisateurs et améliorer la productivité des salariés.

Placez un jeune salarié devant l'interface utilisateur de SAP R3 ou d'un progiciel métier développé au début des années 2000. Un baby boomer de la génération X, un employé plus jeune, de la génération Y ou un « Millennial » auront des réactions différentes face à l'austérité de ce type de programme.

Ce spectre de l'obsolescence des outils informatique fait peur aux DRH notamment, conscients du risque de voir les meilleurs profils bouder leur entreprise au profit de start-up et entreprises plus jeunes, dont le mode de fonctionnement correspond mieux à l'état d'esprit de ces nouvelles générations.

Outre la mise à disposition d'interfaces rajeunies à coups de Modern UI ou de Material Design, de versions mobiles sur tablette et smartphone, les éditeurs repensent leurs applications afin que le travail soit moins pénible, grâce à des ergonomies moins ésotériques. Ils vont aussi rendre les processus plus attractifs pour les employés en transformant les tâches à réaliser en jeu.

Incent Games


L'approche, baptisée « gamification », qui était jusqu'ici utilisée dans la formation ou dans le marketing, sous la forme de serious games, arrive maintenant dans les progiciels comme le CRM (de gestion de la relation client), les ERP (progiciel de gestion intégré de projets et de ressources). Motivation des commerciaux, accroissement de la collaboration entre les employés, entretien de l'esprit de compétition des commerciaux et des managers, c'est une nouvelle génération d'applications d'entreprise qui apparaît.
Modifié le 20/10/2015 à 12h21
Commentaires