le mercredi 13 décembre 2017

Plan fibre : SFR renonce

L'opérateur SFR, qui est en train de changer de nom pour Altice, le nom de sa maison-mère, avait créé la surprise et l'indignation : le groupe annonçait en juillet 2017 sa volonté de fibrer la France entière de son côté en se passant des aides de l'État. Un projet ambitieux qui présentait toutefois un problème majeur : les infrastructures risquaient de faire doublon avec celles prévues dans le cadre du plan France Très Haut Débit.

Le projet aurait toutefois été abandonné depuis, comme le dévoile le site 01net le 12 décembre 2017, en raison des critiques, mais également de l'évolution de la situation boursière d'Altice.

Un projet « mal perçu » selon le Secrétaire Général de SFR


L'annonce de juillet 2017 avait été faite par Michel Combes alors PDG de SFR. Il a depuis été remplacé à ce poste par des proches de Patrick Drahi, propriétaire d'Altice, à cause de la chute de la holding en Bourse. Lors d'un échange entre les collectivités territoriales, l'Arcep et les opérateurs, Régis Turrini, Secrétaire Général de SFR, a confirmé que le projet n'est plus à l'ordre du jour.

Régis Turrini avance un projet qui a été présenté maladroitement ce qui a provoqué un rejet quasiment généralisé : «  projet a été mal perçu et nous n'avons pas su créer une ébullition pour susciter l'adhésion du plus grand nombre » a-t-il déclaré. Mais ce rejet n'est pas la seule raison qui a poussé SFR a abandonner son projet fibre.

Enseigne SFR


Difficultés boursières et de recrutement


La chute de la valeur d'Altice en Bourse, le titre ayant perdu plus de 50 % de sa valeur depuis juillet 2017, a également contribué à changer le programme de SFR. Mais ce n'est pas tout : selon Régis Turrini, cité par 01net, SFR a rencontré des difficultés à « recruter suffisamment de main d'œuvre » et à « la former ».

Malgré ce changement de cap, le groupe confirme ses engagements déjà pris dans les zones moins denses et déclare qu'il sera au rendez-vous pour les prochains appels d'offres de réseaux d'initiative publique (RIP). « Notre priorité désormais, c'est d'améliorer nos offres et nos relations avec les collectivités locales » a déclaré le Secrétaire Général de SFR lors de la réunion.

Modifié le 13/12/2017 à 09h27
Commentaires