le mardi 06 septembre 2016

SFR : appel à la grève pour lutter contre 5000 suppressions d’emplois

Plusieurs syndicats chez SFR protestent contre une probable vague de licenciements concernant 5000 postes. De son côté, la direction considère qu'aucune suppression d'emploi n'est programmée d'ici 2019.

Le bras de fer se durcit entre les syndicats et la direction de SFR. Deux organisations représentatives (CGT et CFE-CGC) demandent à ce que les salariés de l'opérateur fassent grève ce 6 septembre. Le motif est limpide, marquer sa désapprobation face aux informations selon lesquelles SFR devrait supprimer 5000 postes dans les prochaines années.

Interrogé par France Inter, Michel Combes, le PDG de SFR a tenu à préciser qu'il n'y aurait « aucun licenciement sec entre 2014 et 2019 ». Toutefois, le dirigeant évoque clairement des « plans d'accompagnements » de collaborateurs pour ceux qui resteraient au sein du groupe. Pour « ceux qui partent, nous leurs laisserons le temps de prendre des positions à l'extérieur de l'entreprise ». Un plan de départ sur le long terme mais qui aura comme conséquence une diminution évident de la masse salariale.

Enseigne SFR


Michel Combes n'a pas non plus évoqué de chiffrage quant au nombre des départs. De leur côté, les syndicats pointent du doigt le plan baptisé « New Deal » présenté voilà plusieurs mois. Il vise à programmer plusieurs séries de départs volontaires avec, en point de mire, la suppression d'un tiers des effectifs du groupe, (soit 5 000 postes sur 15 000 environ).

La fin de ce plan devrait arriver en 2019. Face à cette marche en avant, certains syndicats entendent contester ce plan devant la justice. Leur objectif étant d'en ralentir l'exécution ou de le faire annuler.

A lire également
Modifié le 06/09/2016 à 10h34
Commentaires