le vendredi 29 janvier 2016

Zive : sans preuve, SFR se revendique n°1 de la SVOD

Après la vraie fausse fibre, voici le vrai faux numéro un du marché. SFR se revendique « premier acteur de la SVOD en France », avec Zive, sans toutefois apporter la preuve de ce qu'il avance.

Le groupe SFR a lancé au mois de novembre un service de vidéo à la demande sur abonnement (SVOD), Zive, concurrent de Netflix et de CanalPlay. Deux mois et demi plus tard, l'opérateur diffuse une newsletter dans laquelle il fait une étonnante revendication. La lettre débute effectivement ainsi : « Deux mois après son lancement, Zive est le premier acteur de la SVOD en France ». L'ennui c'est qu'on ne connait pas le nombre d'abonnés du principal rival de Zive, Netflix.

L'incontestable numéro un mondial de la SVOD communique bien un nombre d'abonnés, mais seulement à l'échelle mondiale : 70,8 millions clients payants au 31 décembre 2015, dont 40 % à l'international. Il ne détaille pas la répartition de ses clients à l'échelle nationale.

Nous avons donc demandé à SFR de nous préciser sa méthodologie. Le porte-parole de l'opérateur convient que Netflix ne communique pas ses chiffres. Il nous renvoie toutefois vers l'article d'un confrère qui cite l'estimation de 750 000 abonnés d'un cabinet d'études. Il précise qu'il en revendique quant à lui 1 million.

Zive

Premier problème : se revendiquer numéro un est courant dans le secteur des médias. Les radios en particulier en font des campagnes publicitaires de grande envergure. Mais elles s'appuient pour ce faire sur des mesures d'audience qui font foi, et qui sont reconnues par tout le secteur. Celles de Médiamétrie en l'occurrence, un organisme établi.

Deuxième problème : SFR mélange les torchons et les serviettes. Il compare effectivement les clients de Netflix, qui se sont abonnés expressément, à d'innombrables clients de Numericable et de SFR abonnés tacitement. L'opérateur a fait un vrai faux cadeau à ses clients : Zive a été « inclus sans surcoût », et sans préavis, à certaines offres d'internet fixe... dont le prix a parallèlement augmenté de 3 euros par mois. Combien ne savent même pas qu'ils bénéficient du service ?

Troisième et dernier problème, et le plus important : l'estimation de Futuresource précitée date du mois d'août 2015. Netflix était alors disponible en France depuis onze mois. Près de six mois se sont écoulés depuis. Netflix vient d'ailleurs d'annoncer que sa croissance à l'international était plus rapide que prévu.

Certes, l'opacité dont l'américain fait preuve est une solution de facilité qu'on ne peut que déplorer. Et rien ne dit que Netflix ait à ce jour plus d'un million d'abonnés en France. Mais ça ne permet pas pour autant à SFR de faire des revendications avec une telle désinvolture.

Newsletter Zive

Contenus relatifs
Modifié le 28/06/2016 à 15h23
Commentaires