Orange se voit réclamer 2,7 milliards d'euros

Trois opérateurs concurrents réclament un total de 2,7 milliards d'euros à Orange (dont 2,4 milliards par le seul SFR), l'accusant d'abus de position dominante.

Une information préjudiciable pour Orange


Orange risque gros et ne le cache pas. L'information provient de l'opérateur lui-même : c'est à travers quelques lignes dans le document de référence, publié le 7 avril 2017, qu'Orange révèle les demandes de ses concurrents. Le document étant un PDF volumineux, l'information est passée inaperçue au moment de sa publication. Un peu plus d'un mois après sa diffusion, c'est le magazine L'Express qui fait la lumière là-dessus. Depuis, l'opérateur ne cesse de faire parler de lui.

La somme totale de 2,7 milliards d'euros est réclamée par trois opérateurs, concurrents directs d'Orange sur le marché des entreprises : le Britannique BT, l'Américain Verizon et le Français SFR, qui réclame à lui seul 2,4 milliards d'euros. Ces opérateurs accusent Orange (et plus précisément sa filiale Orange Business Services) d'abus de position dominante.

Orange

Orange domine largement le marché des entreprises


Le cas SFR est d'ailleurs intéressant : toujours selon L'Express, l'opérateur avait d'abord évalué son préjudice à 512 millions d'euros, avant de le réévaluer de façon significative. Les deux autres opérateurs s'estimant lésés, eux, n'ont pas revu à la hausse leurs revendications.

Sur le marché des entreprises, la part d'Orange est beaucoup plus significative que sur le marché des particuliers puisque l'entreprise en détient plus des deux tiers. C'est aussi un marché juteux dans la mesure où les services de communication se vendent plus cher auprès des entreprises et le revenu par abonné y est beaucoup plus élevé. Il n'est alors pas étonnant que tout opérateur actif sur ce secteur cherche à conquérir la part la plus importante possible.

Voir aussi :
Modifié le 10/05/2017 à 11h45
Commentaires