Télévision : Free s’allie à Orange et SFR contre TF1

La guerre déclarée entre TF1 et les opérateurs télécoms semble tourner au vinaigre pour la chaîne privée. Les menaces proférées à l'encontre d'Orange, SFR et Free et de leurs abonnés ne semblent pas avoir eu l'effet escompté. Confiants d'être en position de force, les trois opérateurs se placent en conflit direct avec le groupe dirigé par Gilles Pélisson qui leur réclame de l'argent.

TF1 estime que les opérateurs offrent un service en plus à leurs abonnés en diffusant les chaînes du groupe et aimerait être payé pour cela. Les opérateurs, eux, ne sont pas vraiment du même avis.

Free rejoint le front contre TF1


Le conflit était latent depuis des années mais il a été déclenché en avril 2017 avec l'envoi, par TF1, d'un courrier recommandé à Orange. Dans cette lettre dont l'existence a été confirmée par Stéphane Richard, PDG de l'opérateur historique, TF1 menace Orange de couper dès le 30 avril 2017 le signal sur les applications permettant de regarder les chaînes sur smartphone, ordinateur et tablette. Il ne resterait donc plus que le signal de la box TV que TF1 n'a pas exclu de couper également.

Stéphane Richard a tout simplement répondu, le jeudi 20 avril 2017 en marge du show Hello, qu'il n'était pas question de payer TF1 pour diffuser ses chaînes. SFR a également répondu par la négative et Free, l'opérateur de Xavier Niel, a rejoint ses deux concurrents sur cette position durant le week-end du 22 avril 2017. C'est donc un front qui se lève contre TF1.

Free opérateur logo


Les opérateurs en position de force ?


Le seul opérateur à ne pas s'être prononcé sur la question est Bouygues Telecom. L'affaire est encore plus compliquée pour ce dernier puisque TF1 et Bouygues Telecom font tous deux partie du groupe Bouygues. Difficile pour l'opérateur de prendre position contre TF1 mais également en faveur de ce dernier.

Orange, SFR et Free ne devraient pas céder facilement : ils sont en position de force. Couper le signal sur les box Internet reviendrait à priver TF1 de plus d'un tiers de son audience du jour au lendemain. Un coup dur pour les revenus publicitaires ; d'autant plus que les opérateurs sont aussi de gros annonceurs et qu'ils ne manqueront pas de couper leurs campagnes de pub.

Modifié le 24/04/2017 à 09h53
Commentaires