le dimanche 04 septembre 2016

Free n°2 français de l'Internet fixe, devant SFR

Free a peut-être encore le statut de « quatrième entrant » qui lui colle à la peau dans le mobile - ce qui devrait vite changer avec l'amélioration de son réseau 4G -, sur le fixe, le voilà numéro 2.

Cette actualité a rencontré un certain succès durant la semaine, c'est pourquoi nous avons choisi de la remettre en avant afin que ceux qui n'y ait pas eu accès puissent aussi en profiter.

Changement de rapport de force chez les FAI. En annonçant ses résultats financiers du premier semestre 2016, Free n'a pas manqué de souligner qu'il était devenu « le premier opérateur alternatif » haut et très haut débit en France. Comprendre, numéro 2 derrière Orange. Avec 6,26 millions d'abonnés fixe au 30 juin, contre 5,99 un an plus tôt, le fournisseur dépasse désormais d'une courte tête SFR et ses 6,23 millions d'abonnés à la mi-2016.

Il faut dire que depuis son rachat par Altice fin 2014, c'est l'hémorragie chez l'opérateur au carré rouge. S'il a réussi à enrayer un peu les départs cette année, le groupe aura tout de même perdu plus d'un million de clients.

Une concurrence féroce en 2016


Xavier Niel, le patron d'Iliad, se félicite du « bon niveau de recrutements (qui) intervient dans un contexte toujours fortement concurrentiel et caractérisé par une agressivité commerciale et tarifaire des concurrents, grâce notamment à des campagnes commerciales opportunistes et ciblées ». Au printemps, les opérateurs se sont livrés à une Blitzkrieg à coups de forfaits mobiles à 4 euros, à laquelle a participé Free via Vente-privée.


Free résultats S1 2016
Parc clients de Free au premier semestre 2016 - Crédit : Free.


La société a réussi à gagner plus d'un million de clients mobile. Free totalise ainsi 12,08 millions d'abonnés mobile, dont 4,7 millions en 4G, contre 2,4 millions un an plus tôt. Cela en dépit d'un taux de couverture 4G encore en retrait sur la concurrence (69 % à l'été 2016, contre 82 % chez Orange). L'amélioration du réseau devrait cependant vite commencer à se voir, avec la confirmation du déploiement d'antennes en 700 MHz.

Le mobile soutient la croissance


Au premier semestre, le groupe a également intensifié ses efforts de déploiement de son réseau très haut débit fixe FTTH, avec plus de 600 000 nouvelles prises raccordables pour atteindre près de 3,1 millions en juin 2016. L'essentiel de la croissance provient néanmoins du mobile, avec un chiffre d'affaires en hausse de 10,6 % en six mois, à 973,4 millions d'euros, s'approchant de plus en plus de l'Internet fixe, en hausse de 3,4 % à 1,3 million.

Une évolution qui s'accompagne d'une rentabilité nette accrue de 11,5 % (avant impôts) à 809 millions d'euros, traduisant selon la société « une hausse du trafic mobile sur son réseau propre » - tendance qui va se poursuivre jusqu'en 2020 et le désengagement total de Free du contrat d'itinérance 2G et 3G avec Orange. Le tarif mensuel moyen du forfait fixe a quant à lui reculé de 60 centimes en un an, à 33,9 euros. Celui du mobile reste inconnu.


À lire aussi :
Modifié le 05/09/2016 à 17h32
Commentaires