le jeudi 23 janvier 2014

IBM, en recul sur les serveurs, en cède une partie à Lenovo (màj)

En mal de croissance, IBM est fortement pénalisé par ses ventes de serveurs (System z, Sysem x et Power Systems), qu'il pourrait finalement céder à Lenovo, comme il l'a fait avec les ordinateurs.

IBM System x
C'est une tendance de marché, et IBM n'y coupe pas : les ventes de serveurs reculent - de 4%rapportait IDC en décembre - ainsi les acteurs du secteur, HP, Dell et Big Blue s'organisent pour pallier le manque à gagner, en multipliant leurs efforts vers les services où les marges sont plus fortes. C'est aussi la conséquence de l'adoption grandissante du cloud par les entreprises.

Et IBM a particulièrement souffert de ce climat sur les serveurs en 2013. Les ventes de sa division System & Technology ont chuté de 19% comparé à l'année précédente, ne pesant plus que 14,3 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Le déclin s'est accentué au quatrième trimestre 2013 où IBM a vu son activité serveurs dégringoler de 26% sur un an, soit environ 4,3 milliards de dollars.

Parmi les plus affectés, les mainframes System z de la marque ont vu leurs ventes chuter de 37% sur un an, précise IBM. Les serveurs Power Systems ont perdu 31% et les System x 16% sur un an. Comme le relevait IDC en décembre, l'américain impute ce recul des ventes d'une part aux cycles de renouvellements mais aussi à un changement de modèle économique, axé sur le cloud.

Les négociations avec Lenovo ont repris


La branche System & Technology est également celle qui a vu sa marge brute le plus reculer (-5,5 points), pour atteindre 38,6%. Contre 90,5% pour la division logiciels, dont les résultats sont stables sur un an. Au total IBM a réalisé 27,7 milliards de dollars de recettes en décembre, c'est 5% de moins qu'en 2012.


IBM serveurs 4Q2013


Afin de se délester de sa division la moins rentable et de se concentrer sur les services, le groupe pourrait finalement céder ses serveurs au chinois Lenovo. Ce qui était une rumeur pourrait se confirmer dans les prochaines semaines. Le géant chinois a affirmé être « en négociations préliminaires avec une tierce partie en connexion avec une potentielle acquisition ». Il s'agit des serveurs d'IBM selon le Wall Street Journal.

En mai 2013, les deux parties avaient déjà entamé des négociations en ce sens mais n'étaient pas parvenues à s'entendre sur le prix. Lenovo avait plafonné son offre à 2,5 milliards de dollars quand IBM demandait plutôt le double. Rappelons que c'est grâce à IBM que Lenovo est devenu le leader mondial des PC en 2013, huit ans après lui avoir racheté sa branche ordinateurs.


IBM vend ses serveus x86 à Lenovo


C'est Lenovo qui a communiqué le premier. Le groupe chinois indique avoir conclu un accord définitif portant sur le rachats des serveurs x86 d'IBM, incluant les gammes System x, BladeCenter, Flex System, NeXtScale et iDataPlex. IBM de son côté continuera à développer des logiciels Windows et Linux x86.

IBM conserve en outre ses serveurs System z, Power Systems, Storage Systems, Power-based Flex, PureApplication et PureData. Lenovo indique qu'il assurera le support client et la maintenance, ce qui impliquera certainement des changements pour les clients, précise l'acquéreur.

Le montant de la transaction se situe à 2,3 milliards de dollars. Ce prix se situe dans le bas de la fourchette évoquée précédemment, et bien en-deçà de ce qu'attendait IBM l'an passé. Au total 7 500 employés IBM passeront chez Lenovo.

Article initialement publié le 22/01/2014
Modifié le 21/05/2014 à 10h32
Commentaires