le lundi 26 juin 2017

Google n’espionnera plus Gmail pour cibler sa pub

Les utilisateurs du service Gmail ne le savent peut-être pas tous, mais leurs mails étaient espionnés par Google. Le géant de Mountain View, qui offre Gmail gratuitement, utilisait en effet un système permettant de lire une partie des échanges des utilisateurs, afin d'identifier les centres d'intérêt de ces derniers. Une pratique qui existe depuis le lancement de Gmail en 2004.

Vendredi 23 juin 2017, Google a annoncé y mettre fin. Plusieurs associations de défense des droits des consommateurs ont en effet critiqué la pratique à de nombreuses reprises.

Plus d'un milliard d'utilisateurs de Gmail


Le service mail de Google a connu un grand succès depuis son lancement, en partie grâce à l'espace de stockage offert, largement supérieur, à l'époque de son lancement, que celui de ses concurrents. Depuis 13 ans, pas moins de 1,2 milliard de personnes ont opté pour Gmail, en plus d'autres services et de leurs boîtes mails professionnelles.

Ça fait donc 13 ans que Google scanne les mails de ses utilisateurs. Le groupe identifie des sujets ou des centres d'intérêt et les utilise pour cibler les publicités affichées dans Gmail. Une pratique qui est acceptée par les utilisateurs lors de la création de leur compte, mais dont ils ne sont pas forcément au courant : rares sont ceux qui lisent les conditions générales d'utilisation d'un service Internet.

Googlefitness vignette
W500]


La fin de l'espionnage mais pas la fin des publicités


Google a également une version payante de Gmail qu'utiliseraient, selon le groupe, près de 3 millions d'entreprises dans le monde. Dans le cas d'un abonnement payant, Google s'interdit de scanner les mails de ses clients. Vendredi 23 juin 2017, Google annonce donc s'interdire cette pratique également pour ses clients gratuits.

Cela n'implique pas que la publicité va disparaître de la version gratuite de Gmail, bien au contraire. La publicité sera toujours affichée, mais Google va aller chercher d'autres sources de données pour cibler ses utilisateurs qui, le plus souvent, ont adopté d'autres services du géant de Mountain View.

Modifié le 26/06/2017 à 11h37
Commentaires