le vendredi 31 décembre 2010

Google veut-il devenir opérateur téléphonique aux Etats-Unis ?

Google Voice
Google serait-il en passe de devenir opérateur téléphonique aux Etats-Unis, au même titre que T-Mobile, AT&T, Sprint ou Verizon ? Le site américain CNN rapporte que l'opérateur a assemblé toutes les pièces dont il a besoin pour le devenir.

Entre son système d'exploitation Android, et ses efforts pour devenir fournisseur d'accès à Internet, Google s'intéresserait donc de près à ce nouveau marché. Cela lui permettrait de s'affranchir de l'intermédiaire des opérateurs, et de toucher directement les clients mobiles.

Pour CNN, la volonté de Google de devenir opérateur en téléphonie mobile est claire, et se prépare depuis longtemps :

  • En 2008, le géant a tenté d'investir dans des fréquences 4G - finalement attribuées à Verizon.

  • Fin 2008, Android fait son apparition dans un partenariat entre Google et l'opérateur T-Mobile. Baptisé gPhone par la rumeur, il devient rapidement un succès, grâce notamment à son utilisation gratuite et les possibilités de modifications par les fabricants.

  • En mai 2009, il dévoile Google Voice, son service d'unification du numéro et d'appels à bas coûts. CNN rappelle qu'en cinq mois, Google Voice avait 1,4 million d'abonnés, dont la moitié étaient utilisateurs quotidiens.

  • En février 2010, Google a annoncé qu'il allait devenir fournisseur d'accès à Internet à ultra-haute vitesse pour une ville - non dévoilée - américaine.

  • En 2010 toujours, Google a commercialisé un téléphone directement sous sa marque. Fabriqué par HTC, il ne s'appelait pas moins le Google Nexus One. Google réitère l'expérience - malgré des ventes mitigées - un an plus tard, avec le Google Nexus S, fabriqué par Samsung.


  • Alors, pour Al Hilwa, analyste à IDC, l'affaire est entendue : « Google a fait beaucoup parler de lui et de ses ambitions de devenir opérateur téléphonique. Mais il a appris avec le Nexus One qu'il était plus facile de le dire que de le faire. Cela dit, je n'ai aucun doute quant au fait que ses ambitions restent intactes. »

    Même analyse pour le PDG de Quantum Networks, Ari Zoldan : « Les efforts variés de Google se concentrent clairement sur la possibilité de toucher un maximum de gens sur la planète, mais ce n'est pas quelque chose qu'ils peuvent accomplir seulement avec Android. Si Google pouvait trouver une transition aisée vers le monde du portable et fournir une couverture mobile, il y aurait un grand avantage. »
    Modifié le 12/07/2012 à 09h45
Commentaires