le lundi 19 mai 2014

Le PDG de Cisco se plaint de la NSA dans une lettre à Obama

Les méthodes de la NSA pour surveiller l'Internet mondial ne sont pas du goût de tous les industriels du secteur. John Chambers, le PDG de Cisco, appelle le président Obama à revoir la réglementation.

John Chambers Cisco
John Chambers est le PDG de l'équipementier en télécommunications américain Cisco et, depuis peu, il est désormais connu pour s'opposer publiquement à certaines des méthodes de l'agence de sécurité de son pays, la fameuse NSA. Si bien que le responsable a même écrit au président des Etats-Unis, Barack Obama, afin de lui faire part de « ce problème qui affecte un secteur tout entier ».

Dans ce courrier, dont Recode a obtenu une copie, John Chambers dénonce en particulier « des interceptions et des modifications (supposées, ndlr) par la NSA d'équipements informatiques et télécoms en transit entre leurs fabricants et leurs acheteurs ». Alors que Cisco était engagé lui-même dans une campagne de diabolisation du chinois Huawei - suspect de se laisser espionner par le régime de Pékin - afin qu'il ne s'installe pas dans les cœurs de réseau de son pays, l'américain fait désormais figure d'arroseur arrosé.

La peur de perdre des clients


« Nous comprenons les menaces réelles et importantes qui existent dans ce monde, mais nous devons aussi respecter la relation de confiance du secteur avec nos clients »
, écrit John Chambers. « Si ces allégations sont vraies, ces actions nuiront à la confiance dans notre secteur et à la capacité des entreprises technologiques à fournir des produits à l'échelle mondiale », s'inquiète encore le responsable de Cisco.

Faisant suite à un précédent article de blog de Mark Chandler, vice-président de Cisco en charge des questions juridiques, qui estimait que « certaines actions du gouvernement pouvaient aller trop loin », John Chambers demande au président Obama d'envisager de nouvelles règles « pour servir les objectifs de sécurité nationale, tout en répondant en même temps aux besoins du commerce mondial ».

Le dirigeant de Cisco n'est pas le premier à avoir eu ce genre d'initiative. En mars dernier, le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, s'était lui aussi fendu d'une telle missive.


A lire également :


Cisco Chambers to POTUS 2014_05_15.pdf

Modifié le 19/05/2014 à 13h46
Commentaires