Les salariés de Bouygues Telecom préfèrent passer chez Orange que chez Free Mobile ou SFR

Les collaborateurs de l’opérateur montrent où va leur préférence. Si le rachat de Bouygues Telecom est acté, les salariés du groupe préfèrent passer sous le giron d’Orange plutôt que sous celui d’autres concurrents.

Les négociations se poursuivent en vue du rachat de Bouygues Telecom par Orange. Les directions des quatre opérateurs tentent de trouver un terrain d'entente afin de se partager les ressources et les actifs du 3e opérateur du territoire. Pour éviter que les autorités en charge de la concurrence n'invalident l'acquisition, chaque concurrent devrait avoir sa part du gâteau.

Du côté des salariés de Bouygues Telecom, une inquiétude subsiste en lame de fond. Les collaborateurs cherchent à savoir dans quelle mesure leurs postes pourraient être déplacés vers la concurrence. Selon des syndicats repris par Les Echos, il existe une possibilité que des employés de divisions cédées se retrouvent chez Orange, SFR/Numericable voire Free Mobile.

Ainsi, les employés de Bouygues Telecom préféreraient passer chez Orange. A en croire un sondage réalisé en interne, 95 % des sondés sur un panel de 1 000 salariés privilégieraient l'opérateur historique. Une position compréhensible au vu des conditions de travail pratiquées chez Orange et de la situation compliquée d'une partie de la concurrence.

Orange Bouygues Rachat logo original

Orange ne représente toutefois pas un sauf-conduit pour les salariés de Bouygues Telecom. La direction de l'opérateur historique a déjà fait savoir qu'elle procéderait au recrutement de 4 000 personnes sur trois ans. Dans le même temps, la société s'attend à enregistrer 9 000 départs à la retraite sur la même période. Son effectif total devrait donc diminuer de 5 000 collaborateurs.

De son côté, SFR a annoncé en 2012 un plan de départs volontaires touchant 856 emplois. Cette réorganisation avait été décidée avant même le rachat par Numericable.

A lire également
Modifié le 15/03/2016 à 14h25
Commentaires