Bouygues Telecom : à compter du 15 février, plus de débit réduit... mais gare au hors-forfait

Alors que les abonnés mobiles sont habitués à voir leur débit de surf se réduire lorsqu'ils ont dépassé leur enveloppe mensuelle de données, Bouygues Telecom change son fusil d'épaule.

C'est une petite révolution dans la stratégie tarifaire de Bouygues Telecom... À partir du 15 février 2016, l'opérateur ne limitera plus le débit en 3G et 4G lorsque ses clients mobiles ont atteint leur quota mensuel. En revanche, les données consommées en dehors du volume prévu seront bien sûr facturées. Du bon vieux hors-forfait. Et autant dire que les consommateurs vont devoir être vigilants, ou la note risque d'être salée.

En France métropolitaine, et pour les forfaits Sensation, B&You et Pro 2 heures 1 Go, Bouygues facturera 0,05 €/Mo dans la limite de 500 Mo, soit 25 € maximum. Depuis l'Europe, ce sera 0,06 €/Mo dans la limite de 1 Go, soit jusqu'à 60 € additionnels. Pour tenter de désamorcer la polémique alors que les clients ont été habitués à ne rien payer en plus pour leur data, Bouygues Telecom a, heureusement, fixé des garde-fous.

Les forfaits B&You sont exposés


Le hors-forfait est ainsi plafonné à 500 Mo en France métropolitaine. Seuil au-delà duquel l'abonné passera en débit réduit - et ne sera plus facturé. Depuis l'Europe, la consommation sera tout simplement bloquée au-delà de 1 Go. Pour les offres Sensation, B&You et Pro 3 Go, il en coûtera 0,01 €/Mo en plus (10 € pour 1 Go), avec une alerte par SMS à chaque palier de 1 Go. Au-delà, le client repasse « par défaut » en vitesse réduite.


Bouygues Telecom logo 2015


Les abonnés aux forfaits Sensation, B&You et Pro 5 Go devront être encore plus prudents, car aucune protection ne leur est proposée. À chaque palier de 1 Go franchi (au-delà du « fair use »), le client sera notifié par SMS, mais ne basculera pas automatiquement en débit réduit dès le premier seuil. Il sera alors facturé 0,01 €/Mo consommé, sans limite. Et depuis l'Europe, la data hors-forfait en coûtera toujours 0,06 €/Mo.

Selon Bbox-Actus, cette nouvelle grille tarifaire ne concernera que les nouveaux clients Bouygues Telecom, ou les abonnés sans engagement B&You. Pour éviter de basculer vers ce mode de facturation potentiellement onéreux, il reste possible de réactiver le surf en vitesse réduite au-delà de son enveloppe mensuelle de data.

Des bonus qui savonnent la planche


Ce discret changement de Bouygues Telecom est malin car en parallèle, l'opérateur ne cesse de pousser ses abonnés à consommer de la donnée mobile, en promouvant toujours plus des services gourmands en data, tels que Spotify ou CanalPlay. Une stratégie qui vise à lui redonner des points de marge en relevant son Arpu (revenu moyen mensuel par abonné), alors que l'opérateur a « souffert » de quatre ans de guerre des prix.

Depuis 2014, Bouygues Telecom a choisi de jouer sur le terrain de Free Mobile en taillant aussi dans les prix - y compris sur le fixe. Cette stratégie avait pour vocation de regonfler son parc de clients, face aux deux géants Orange et le nouvel ensemble constitué de Numericable et SFR. Si ce choix a payé, l'opérateur continuait à la fin de 2015 d'afficher une perte opérationnelle de 103 millions d'euros, qu'il doit continuer de remblayer.

Toujours est-il que selon le régulateur des télécoms, le volume moyen de données consommées en France par un abonné à un forfait 3G/4G reste très modeste : à peine 1,2 Go. Mais attention : ce chiffre est en nette hausse (+22 % depuis janvier 2015). Autrement dit, le hors-forfait sur les offres 2 Go est en embuscade.


À lire également :

Modifié le 13/01/2016 à 17h31
Commentaires