le jeudi 01 septembre 2016

Pour Tim Cook, Apple est victime d’une décision politique

Apple répond à nouveau aux critiques exprimées à l'Irlande ainsi qu'à son endroit par la Commission européenne. Pour Tim Cook, le PDG de la firme, la racine de la demande de régler 13 milliards d'euros d'arriérés d'impôts, est de nature politique.

Tim Cook persiste et signe. Après avoir émis un message en direction des clients européens d'Apple visant à contester la sanction émise par la Commission européenne, le PDG du groupe critique les motivations de l'institution communautaire. Il considère que l'action menée à l'encontre de la firme est de nature politique.

Pour rappel, la Commission européenne a estimé que, depuis 2003, l'Irlande (pays dans lequel réside le QG européen du groupe) a accordé à Apple des avantages fiscaux indus pour un montant de 13 milliards d'euros. L'organisme juge que cet Etat a artificiellement réduit le montant de l'impôt payé par l'entreprise depuis 1991. En 2014, elle évalue son taux d'imposition (au titre du prélèvement sur les sociétés) à 0,005%.

Interrogé par le site irlandais Independent, Tim Cook critique ouvertement l'attitude de l'Europe. Il juge que cette décision est d'une « stupidité politique absolue. Personne n'a rien fait de mal dans cette affaire et nous devons faire face ensemble. Je crois qu'Apple est visé et je crois que cela (le sentiment anti-américain) est une des raisons pour lesquelles nous avons pu être visés ».

Tim Cook


Le dirigeant rappelle également que le groupe a réglé ses impôts correctement durant ces années, à raison de 800 millions de dollars d'impôts sur les bénéfices pour la seule année 2014.

A lire également
Modifié le 01/09/2016 à 17h18
Commentaires