le vendredi 18 mars 2016

Des ingénieurs d’Apple préféreraient partir plutôt que d’aider le FBI

Si Apple est requis d’aider les autorités à déchiffrer les informations contenues dans l’un de ses iPhone, certains ingénieurs pourraient quitter le groupe. Plusieurs compétences clés pourraient manquer.

Le conflit opposant Apple aux autorités américaines pourrait prendre une nouvelle tournure. Dans l'hypothèse où le groupe américain devrait collaborer avec le FBI, plusieurs ingénieurs seraient disposés à quitter l'entreprise. Selon des informations rapportées par le New-York Times, il s'agirait en particulier de personnes en mesure de concevoir une version d'iOS compatible avec les demandes des autorités.

Pour rappel, Apple conteste une décision de justice lui imposant de coopérer avec le FBI. A l'origine des faits, des attentats ont fait 14 morts en Californie. Lors de son enquête, le FBI a fait savoir qu'il comptait accéder à l'iPhone 5c de l'un des deux meurtriers. Ne parvenant pas à accéder à la mémoire du téléphone, l'organisme a obtenu une ordonnance de la Cour enjoignant la firme américaine de créer une version modifiée du logiciel d'Apple iOS 9, appelée GovtOS.

Si Apple est effectivement requis de créer un système d'exploitation conforme aux attentes du gouvernement américain, des ingénieurs seraient donc prêts à partir. Ils seraient alors à même de proposer leurs services à la concurrence. Dans cette optique, Apple serait le principal lésé, perdant ses ingénieurs et une partie de sa confiance auprès des clients.

Tim Cook


A lire également
Modifié le 18/03/2016 à 12h32
Commentaires