le mardi 19 janvier 2016

Tirer sur les drones Amazon ? Les gens "se lasseront"

Le groupe américain livre des détails quant au fonctionnement de ses drones de livraison. Amazon entend développer ce moyen de transport malgré les problèmes de réglementation ou même l'hostilité des consommateurs.

Amazon entre dans les détails concernant sa proposition de livraison de biens grâce à des drones. La société américaine conduit actuellement des tests visant à acheminer certains produits par les airs. Le service Prime Air est encore au stade de l'expérimentation mais l'objectif du groupe est de proposer une alternative aux traditionnels camions.

Interrogé par Yahoo News, Paul Misener, le vice-président d'Amazon en charge des relations institutionnelles précise que l'objectif des drones est de remplacer à terme et sur certaines zones les camions de livraison. Prime Air acheminera des produits aux clients dans les 30 minutes suite à une commande en ligne.

Pour valider cette approche, le champ d'action des drones sera approximativement de 16 km autour d'un entrepôt. Les biens livrés ne devront pas peser plus de 25 kilos pour un prix obligatoirement supérieur à 6 euros. Pour le moment des zones proches de Phoenix, Orlando ou dans les Rocheuses sont particulièrement testées.

Amazon Prime Air drone

Quant aux risques inhérents aux personnes incommodées par le survol de ces engins et qui auraient envie de tirer à l'arme à feu sur les drones, le responsable estime qu'il « se lasseront rapidement ». Paul Misener ajoute : « je suppose que n'importe qui peut également tirer sur un camion pour obtenir ce qu'il y a dedans. Nous pensons que les drones Prime Air seront progressivement perçus comme une livraison traditionnelle, à l'image des camions qui arpentent les rues ».

Des barrières réglementaires


Actuellement, les Etats-Unis édictent de nouvelles règles juridiques permettant de mieux encadrer l'utilisation des drones autonomes. Si Amazon comprend l'intérêt de réglementer l'activité, le groupe estime que les autorités américaines sont trop restrictives dans leur approche.

C'est pourquoi le groupe rappelle que si les organismes officiels en charge de l'aviation civile aux Etats-Unis ne prennent pas à bras le corps la question des drones professionnels de livraison, Amazon effectuera des tests ailleurs. La firme entendrait ainsi mener des expérimentations de ses machines dans d'autres pays.

A découvrir également :
Modifié le 28/06/2016 à 11h48
Commentaires