Parcours de développeurs : "Ce sont plutôt les jobs qui viennent vers les développeurs"

« Parcours de développeurs » est une série d'interviews réalisées par la rédaction de Clubic Pro. Pendant plusieurs jours, des professionnels de la programmation évoquent pour nous leur trajectoire, leurs diplômes et livrent leurs conseils.

Pascal Pons est actuellement ingénieur chez Criteo et il se présente en tant que candidat au concours du Meilleur Dev' de France. Sa particularité ? Il n'a jamais travaillé en tant que développeur mais encadre une équipe d'ingénieurs. Son expérience dans le code, il l'a développée tout seul.

Après avoir fait l'école normale supérieure, M. Pons a poursuivi ses études au sein de l'Ecole normale supérieure des Télécommunications et obtenu un doctorat en sciences informatique à l'université de Diderot à Paris.

Pascal Pons



A quoi ressemble votre parcours professionnel ?

Pascal Pons : Dans mon parcours, il n'y a pas grand chose de typique. J'ai commencé chez IGN à travailler sur le site géo-portail sur les cartes pour la fonction publique. Puis j'ai atterri chez les douanes françaises où je m'occupais des projets informatiques. Et je suis arrivé chez Criteo il y a environ 4 ans et demi.

Selon vous, l'expérience est-elle plus importante que les diplômes ? Et quelles sont les compétences nécessaires pour être un bon développeur ?

P.P : Chez Criteo on recrute les meilleurs via des séries de tests. On ne regarde pas les diplômes. Bien sûr, souvent les meilleurs sortent de grandes écoles mais si un polytechnicien se plante lors d'un exercice, il n'est pas sélectionné par Criteo.

Nous avons par exemple un développeur qui a juste le Baccalauréat mais cela ne l'empêche pas d'avoir été autodidacte et d'être excellent dans son travail.

Il faut aussi des gens qui collent bien avec la culture de Criteo avec en plus un certain degré d'autonomie pour qu'ils puissent pousser d'eux-mêmes leurs idées.

Quelle est la meilleure façon de trouver un emploi lorsqu'on est développeur ?

P.P : Dans ce milieu, quand on est bon, ce sont plutôt les jobs qui viennent vers les développeurs. On a pas besoin de chercher.

Pour se faire remarquer il y a aussi les concours de développeurs. Moi personnellement je les fais pour m'amuser. Parce qu'on peut y aller en équipe et coder dans un environnement différent.

J'avais notamment participé à deux reprises aux événements Code of Duty organisés par Criteo avant de rejoindre la société.

Partir à l'étranger, c'est bon plan ?

P.P : Chez Criteo il y a deux bureaux à Palo Alto. Parfois on envoie des développeurs pour une période de 1 à 3 mois. L'idée est que tout le monde puisse se connaitre au sein de la R&D, ce qui n'est pas forcément évident avec les décalages horaires. Certains basés à Paris vont en Californie et vice-versa. Cela concerne environ une vingtaine de personnes.

Et puis il y a les mouvements définitifs sur environ 3 ou 4 salariés par an. La R&D est composée de 300 employés au total. On est présents dans 17 pays.

Quel serait le conseil à donner à un jeune qui souhaite travailler dans ce métier ?

P.P : Je leur conseillerais de faire des concours pour s'amuser et de développer des projets personnels publiés en open source ou effectués dans le cadre de leurs études, par exemple au travers de stages.

Criteo organise par ailleurs des meet-up rassemblant divers développeurs pouvant se faire connaitre auprès de nos recruteurs.

Je vous remercie.
Modifié le 14/03/2016 à 17h35
Commentaires