CES 2016 : La Poste lance un bouton connecté pour simplifier au maximum l'envoi de colis

Avec son bouton Domino, La Poste matérialise une première ambition dans l'Internet des objets. Sa force est d'occulter quasi complètement la couche numérique, gage de simplicité.

Après Amazon, Darty ou encore les Taxis Bleus, c'est au tour de La Poste de lancer son bouton connecté. Et pour cela, rien de tel que le salon CES de Las Vegas, où l'enseigne est présente en plus des près de 200 start-up labélisées French Tech. Baptisé Domino, ce bouton prend place à l'intérieur de la boîte aux lettres d'un particulier, mais l'outil cible également les professionnels. Objectif : réduire l'envoi de colis à un geste.

Comment ça marche ? Il suffit de placer un objet que l'on souhaite expédier dans sa boîte, puis de presser le bouton. Puis l'on choisit son destinataire avec l'application mobile dédiée, puis on effectue le règlement. Et c'est tout. Un facteur viendra ensuite muni d'un carton Colissimo, y disposera l'objet et effectuera l'envoi.

Connecté à Sigfox


Pour fonctionner, ce petit dispositif embarque un modem ultra bas débit (UNB) raccordé au réseau Sigfox, spécialement conçu pour l'Internet des objets. Celui-ci couvre actuellement 80 % du territoire français et 91 % de la population. Alors que les consignes automatiques se développent de plus en plus, notamment sous l'action de La Poste, ce projet confirme que la boîte aux lettres connectée contribue à faciliter les échanges.


Domino La Poste
Le bouton Domino tient dans la paume de la main et s'intègre à l'intérieur de sa boîte aux lettres - Crédit : La Poste.

C'est également au CES, en 2015, que La Poste avait présenté son hub numérique, qu'elle présentait comme la « première plateforme universelle d'interconnexion et de pilotage d'objets intelligents ». Un an plus tard, une vingtaine de projets se sont greffés à ce hub, en partenariat avec des start-up, et dont Domino fait partie.

Ce nouveau service, proposé par Colissimo, sera expérimenté sur une zone pilote dès le premier semestre 2016. La Poste imagine déjà que « demain, d'autres usages de ce bouton connecté pourront être inventés ».


À lire également :

Modifié le 07/01/2016 à 14h54
Commentaires