Soldes 2016 : les tendances et chiffres à savoir

Coup d'envoi le 6 janvier des soldes d'hiver pour les 180 000 boutiques en ligne recensées en France. Un rendez-vous incontournable malgré un effet de lassitude de la part des Français.

Mercredi 6 janvier démarrent les soldes d'hiver 2016, pour une durée de six semaines. Un rendez-vous toujours très suivi par les consommateurs. C'est notamment le cas sur Internet, où ils bénéficient de bons plans pour mieux se préparer, mais aussi désormais de la possibilité de réserver leurs produits à l'avance, histoire d'éviter le rush du levé de rideaux. Selon la Fevad, 68 % des e-acheteurs utiliseront Internet.

Soldes d'été 2016 : nos conseils pour réussir vos achats

Cette proportion est en léger retrait par rapport à 2014, où 69 % des internautes profitaient des soldes en ligne. Quoiqu'il en soit, cela représente en valeur absolue 25 millions de consommateurs, autant de trafic Web que les e-commerçants devront absorber à grand renfort de serveurs de cache : une indisponibilité de son site, si l'on s'appelle Amazon, peut entraîner plus de 100 000 dollars de manque à gagner par minute.

Panier moyen en baisse


Si les soldes sont un rendez-vous incontournables pour les vendeurs, qui y réalisent une part importante de leur chiffre d'affaires annuel, les dépenses de cette campagne hivernale devraient toutefois reculer. La Fevad prévoit un budget moyen de 184 euros, contre 188 euros l'année dernière mais surtout, 207 euros en 2014.

Cette baisse concerne principalement les Français inactifs, relève la Fédération du commerce à distance, tels que les retraités, femmes ou hommes au foyer, étudiants ou personnes invalides. Selon une enquête menée par le comparateur de prix Touslesprix, 66 % s'accorderaient sur le fait que les réductions proposées par les enseignes n'ont plus le même intérêt, en raison de promotions et ventes privées proposées toute l'année.


Soldes hiver


L'abus de prix barrés par certains acteurs de la vente en ligne a pu aussi contribuer à vacciner les internautes contre ce qui s'avère bien souvent de fausses promotions, comme le révélait en décembre l'UFC-Que Choisir.

Réductions en hausse


« La légendaire course aux soldes du mois de janvier perd visiblement du terrain auprès des amateurs de bonnes affaires, analyse l'étude, 60,6 % des sondés affirmant même ne pas encore avoir planifié le moment où ils iront faire les soldes. » L'arrivée en France du Black Friday à la fin novembre est aussi un nouveau rendez-vous pour les consommateurs, qui ont moins d'argent à consacrer durant les périodes classiques.

En novembre, les attentats de Paris faisaient planer un tassement de la demande dans un contexte de crise. Cette fois, la douceur du climat retient les consommateurs qui voulaient s'équiper en vêtements d'hiver. Le prêt-à-porter reste le gros moteur des ventes durant les soldes. Y compris sur Internet, où 83 % des sondés par la Fevad déclarent avoir l'intention d'acheter au moins un produit d'habillement, un accessoire, ou une paire de chaussures. Suivent, à 30 % des intentions d'achat, l'électro-ménager et les produits high-tech.

En Lorraine, où les soldes ont démarré le 2 janvier en raison de sa proximité avec le Luxembourg, une tendance a été observée : les rabais sont déjà importants, de l'ordre de -50 à -70 % la première semaine.


À lire également :

Modifié le 22/06/2016 à 11h44
Commentaires