E-commerce : le panier moyen en France historiquement bas

Le secteur de la vente en ligne continue sa progression en 2013, porté par le déclic des seniors dont le nombre a explosé. Mais pouvoir d'achat en berne oblige, le panier moyen poursuit sa lente érosion.

0104000005974302-photo-e-commerce-logo.jpg
Au premier trimestre, les transactions en ligne ont progressé de 20% en France, dit la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad). Mais la valeur de ces achats n'a pas évolué à la même vitesse, attestant d'un déclin du panier moyen. De janvier à mars, les internautes français ont dépensé 12,1 milliards d'euros, soit une hausse de 14% comparé à la même période en 2012.

La Fevad parle de panier moyen « historiquement bas ». Celui-ci enregistre une nouvelle baisse, de 4%, pour atteindre le niveau de 85 euros - soit le même qu'au précédent trimestre. Sur deux ans, le montant moyen des commandes a chuté de 8%. Mais la Fédération souligne cependant que « cette baisse est compensée par une fréquence d'achat qui continue d'augmenter et passe de 4,8 à 5,5 achats par trimestre et par cyberacheteur.

Ce ralentissement s'inscrit dans un contexte de recul généralisé du pouvoir d'achat en France. Mercredi, l'Insee annonçait des chiffres bien plus faibles qu'anticipé, en recul de 0,9% en décembre au lieu des 0,4% prévus initialement. Si l'étude de l'Institut porte sur le trimestre précédent, la Fevad impute tout de même en partie le déclin du panier moyen à cette chute du pouvoir d'achat des consommateurs.

Les plus de 50 ans « convertis » à l'achat en ligne

Parmi les chiffres notables, on apprend que le nombre de cyberacheteurs a progressé de 5% en un an. Ils sont désormais 32,6 millions. Cette croissance concerne surtout les plus de 65 ans, dont le nombre a explosé de 27%. D'après Bertrand Krug, de Médiamétrie//NetRatings, « les 50 ans et plus se sont convertis à l'achat en ligne : en quatre ans, leur nombre a progressé deux fois plus vite que le total ».

Dans le même temps, la quantité de sites e-commerce a bondi de 18% pour dépasser les 120 000. Comparé à décembre 2012, cela signifie que 2 500 boutiques en ligne ont vu le jour.

Côté e-commerçant, la Fevad rapporte, via son panel de 40 grands sites jugés représentatifs qui pèsent à eux seuls un tiers des ventes, que le chiffre d'affaires a progressé de seulement 2% sur un an. « Cette évolution est fortement affectée par les résultats du secteur de l'habillement dont les ventes sont en recul de 7% par rapport au premier trimestre 2012 », dit la Fédération. Le high-tech a progressé de 2%.

La Fevad relève enfin une forte progression des ventes réalisées sur les places de marché. Celles-ci ont bondi de 50% sur un an et le montant des transactions pèse désormais 12% des recettes des sites hôtes.


05974306-photo-e-commerce-france-1q2013.jpg


À lire également :
Modifié le 13/02/2018 à 22h36
Commentaires