Orange : les visages de l'opérateur historique

Diaporama : Suite aux rumeurs régulières concernant un rachat de Bouygues Telecom par Orange (et ce, malgré les démentis répétés), nous vous proposons de (re)découvrir cette rétrospective mettant à l'honneur l'"opérateur historique".
Partager ce diaporama
Image: 1/26 Publiée par alexandre BROUTART
  • téléphones vieux

    téléphones vieux

  • telecoms histoire

  • Marcel roulet 1990

  • bi-bop 1992

  • Bi bop strasbourg

  • itineris

  • Deutsche telekom

  • orange royaume-uni

  • wanadoo

  • ola

  • accord

  • bulle

    D'home Productions
  • Orange 2003

  • La Bourse de Paris a concédé 3,63% en clôture, Francfort 2,87%, Londres 2,83% et Milan 4,44%. Athènes s'est effondré de 6,25% le 14 octobre 2014

    AFP/Archives
  • Thierry Breton

    © TF1 - F. Pugnet
  • exposition universelle

  • amena

  • sbc

  • justice

    AFP/Archives
  • ma ligne tv

  • ee

  • lyon la réunion

  • Un minitel

    France Télécom
  • orange

  • Cabine téléphonique Orange France Télécom

  • Le logo de Bouygues Telecom

    AFP/Archives
Crédit : DR
 
En 1941, une Direction générale des Télécommunications est créée par le régime de Vichy afin de permettre à la France d'avoir une plus grande indépendance dans les télécommunications et de réglementer le secteur.
A la suite de la loi Léotard de 1986 et pour répondre à une directive européenne de mise en concurrence des services de télécommunication (téléphonie fixe principalement), la Direction générale des télécommunications prend le nom commercial de France Télécom le 1er janvier 1988.
La loi du 2 juillet 1990 transforme France Télécom en un exploitant de droit public. Alors présidé par Marcel Roulet, l'institution acquiert alors une autonomie financière (auparavant, le budget des Télécommunications était inscrit au sein du budget annexe des PTT voté chaque année par l'Assemblée nationale). C'est le premier pas vers une privatisation future...
Le 1er octobre 1991, France Telecom initie à Strasbourg une expérience-pilote de téléphonie sans-fil grand-public en ville. Le Bi-Bop n'est véritablement commercialisé qu' à partir d'avril 1993.
Juillet 1992, France Télécom lance Itineris, le premier opérateur de téléphonie mobile à la norme de 2e génération GSM.
1993-1994: L'accord « Atlas » conclut un rapprochement entre France Télécom et Deutsche Telekom.
Pendant ce temps-là au Royaume-Uni... Lancement d'Orange, qui révolutionne le marché avec la facturation à la seconde.
France Télécom devient également un fournisseur d'accès à Internet en 1995 avec la création de Wanadoo, deux ans après les premiers fournisseurs, et après avoir tenté d'empêcher l'arrivée d'internet en France.
1997 : France Télécom lance Ola, le téléphone mobile grand public en France.
1997: un accord social qui accompagne la transition de France-Télécom vers le statut de Société Anonyme est signé entre la Direction et certaines Organisations Syndicales.D'après France-Telecom, les différents protagonistes de la photo s'amusent à ce moment-là de la question : « c'est où qu'on signe ? »
La bulle spéculative sans précédent appelée « bulle Internet » qui entoure l'avènement des « valeurs technologiques » rend les bourses euphoriques en 1999. En mars 2000, l'action France Télécom atteint 153,30 € puis son plus haut historique à 219 € avant de redescendre brutalement.
À la fin 2000, Orange compte plus de 8 millions de clients au Royaume-Uni tandis qu'Itineris en compte 14,3 millions en France.
Le groupe France Télécom rachète la grande majorité d'Orange en 2000 et l'intégralité en 2003, et change ainsi son logo (esperluette orange et plus arrondie).
Le 21 juin 2001, les services Itineris, OLA, Mobicarte de France Télécom Mobile et les services d'Orange UK fusionnent pour devenir ceux de la filiale Orange.
Les actionnaires s'aperçoivent que, de 2002 à 2005, France Télécom doit rembourser chaque année entre cinq et quinze milliards d'euros de dette.
Le cours de l'action s'effondre à 6,94 euros le 30 septembre 2002, alors qu'il était à 219 euros le 2 mars 2000.
Le 2 octobre 2002, le président-directeur général est Thierry Breton. Il a été appelé pour redresser l'entreprise qui était à ce moment-là, la deuxième entreprise la plus endettée du monde (69,7 milliards d'euros). À son départ pour le ministère de l'Économie en février 2005, le cours de l'action France Telecom est de 23 euros, alors qu'il était de 7 euros à son arrivée.
Quelques années plus tard, la Harvard Business Review publie pour la première fois le classement des 100 patrons les « plus performants » au monde. Thierry Breton y occupe la 62e position au titre de son mandat de président-directeur général de France Télécom.
1889 est autant la date de la première présentation de la Tour Eiffel à l'exposition universelle que de la nationalisation des services téléphoniques.
Cent-quinze ans plus tard, en septembre 2004, l'État français cède une partie de ses actions pour passer en dessous de la barre des 50 %. France Télécom devient alors une entreprise privée.
Le 27 juillet 2005, France Télécom annonce le rachat de 80 % de l'opérateur de téléphonie mobile Amena (Espagne), pour la somme de 6,4 milliards d'euros.
Selon la société Dataxis, France Télécom serait en 2005 le deuxième opérateur ADSL mondial derrière China Telecom et devant l'américain SBC Communications. Il serait aussi le premier opérateur ADSL européen.
2005 : L'affaire du cartel des mobiles : l'Autorité (ex-Conseil) de la Concurrence inflige une amende record de 534 millions d'euros aux trois opérateurs de téléphonie mobile (SFR, Bouygues Telecom, Orange), pour s'être entendus entre 2000 et 2002 pour se répartir les parts de marché, et pour avoir échangé, entre 1997 et 2003, des informations confidentielles et stratégiques.
2006 : Orange devient la marque unique pour le mobile, la télévision, l'Internet et les services numériques (abandon de Wanadoo et « ma ligne tv »).
Le 8 septembre 2009, Orange et T-Mobile annoncent un rapprochement au Royaume-Uni en fusionnant leurs activités dans le groupe Everything Everywhere, pesant alors 37 % et devenant le premier opérateur mobile au Royaume-Uni.
2009 : poursuite de la stratégie de développement de l'internet haut débit dans l'Océan Indien avec l'inauguration du nouveau câble sous-marin LION à La Réunion.
Le 30 juin 2012, France Télécom - Orange ferme le service Minitel.
Février 2012, la ligne fixe France Télécom change de nom et devient la ligne fixe Orange. Tous les services d'Orange France portent désormais le même nom. Les sites internet de France Télécom renvoient tous vers les sites Orange. Toutefois, le nom juridique de l'entreprise, sa raison sociale, son adresse, son RCS restent France Télécom SA pour les offres fixe et internet. Le changement complet de nom au profit d'Orange est finalement voté lors de l'assemblée générale du 28 mai 2013.
2015: A Paris, le conseil municipal valide la suppression de la quasi-totalité des cabines téléphoniques d'ici la fin de l'année.
avril 2016 : Malgré de longues négociations, la filiale Télécom de Bouygues ne sera pas rachetée par Orange. Bouygues Telecom ne sera donc finalement pas découpé afin que les trois opérateurs français Orange, Free et SFR y trouvent leur compte.
Modifié le

Plus d’évènements à venir

> Tous les évènements