Développeur freelance : les compétences les mieux payées

Diaporama : L'emploi indépendant a le vent en poupe, d'après la plateforme Hopwork, qui recense 15 000 freelances. Parmi eux, ce sont les développeurs (Web, mobile et back-end) les plus nombreux, avec 38 % des profils.
Partager ce diaporama
Image: 1/16 Publiée par La rédaction
  • PHP

    PHP

  • MySQL

  • C#

  • C++

  • JavaScript

  • PostreSQL

  • Oracle

  • Java

  • Ruby

  • MongoDB

  • Elasticsearch

  • Python

  • Neo4j

  • Cassandra

  • Scala

  • SQL Server

Crédit : DR
 

PHP : 327 € (40 %)

tarif moyen journalier / % de recherches des entreprises

L'emploi indépendant a le vent en poupe, d'après la plateforme Hopwork, qui recense 15 000 freelances. Parmi eux, ce sont les développeurs (Web, mobile et back-end) les plus nombreux, avec 38 % des profils.

Reflétant les tendances du marché, il existe de grandes disparités en termes de revenus, et de recherches. Si le PHP n'est rémunéré « que » 327 euros par jour, contre 576 pour le Scala, ces écarts sont à pondérer avec le pourcentage de recherche de ces profils qui sont très bas pour le Scala et très important (40 %) pour le PHP, souligne Hopwork. Celui qui offre le meilleur ratio reste le Java, avec 444 euros, pour 34 % de recherches.

Les développeurs de bases de données vivent les mêmes contradictions, explique la plateforme : les développeurs SQL Server gagnent en moyenne 725 euros par jour soit 396 euros de plus que les développeurs MySQL, à 329 euros. Pour Hopwork, ces écarts sont révélateurs du nombre de recherches de ces profils dans la mesure où ils sont très importants pour les développeurs MySQL (38 %) et très faibles pour les développeurs SQL Server.

MySQL : 329 € (3 %)

tarif moyen journalier / % de recherches des entreprises


L'emploi indépendant a le vent en poupe, d'après la plateforme Hopwork, qui recense 15 000 freelances. Parmi eux, ce sont les développeurs (Web, mobile et back-end) les plus nombreux, avec 38 % des profils.

Reflétant les tendances du marché, il existe de grandes disparités en termes de revenus, et de recherches. Si le PHP n'est rémunéré « que » 327 euros par jour, contre 576 pour le Scala, ces écarts sont à pondérer avec le pourcentage de recherche de ces profils qui sont très bas pour le Scala et très important (40 %) pour le PHP, souligne Hopwork. Celui qui offre le meilleur ratio reste le Java, avec 444 euros, pour 34 % de recherches.

Les développeurs de bases de données vivent les mêmes contradictions, explique la plateforme : les développeurs SQL Server gagnent en moyenne 725 euros par jour soit 396 euros de plus que les développeurs MySQL, à 329 euros. Pour Hopwork, ces écarts sont révélateurs du nombre de recherches de ces profils dans la mesure où ils sont très importants pour les développeurs MySQL (38 %) et très faibles pour les développeurs SQL Server.

C# : 332 € (2 %)

tarif moyen journalier / % de recherches des entreprises

L'emploi indépendant a le vent en poupe, d'après la plateforme Hopwork, qui recense 15 000 freelances. Parmi eux, ce sont les développeurs (Web, mobile et back-end) les plus nombreux, avec 38 % des profils.

Reflétant les tendances du marché, il existe de grandes disparités en termes de revenus, et de recherches. Si le PHP n'est rémunéré « que » 327 euros par jour, contre 576 pour le Scala, ces écarts sont à pondérer avec le pourcentage de recherche de ces profils qui sont très bas pour le Scala et très important (40 %) pour le PHP, souligne Hopwork. Celui qui offre le meilleur ratio reste le Java, avec 444 euros, pour 34 % de recherches.

Les développeurs de bases de données vivent les mêmes contradictions, explique la plateforme : les développeurs SQL Server gagnent en moyenne 725 euros par jour soit 396 euros de plus que les développeurs MySQL, à 329 euros. Pour Hopwork, ces écarts sont révélateurs du nombre de recherches de ces profils dans la mesure où ils sont très importants pour les développeurs MySQL (38 %) et très faibles pour les développeurs SQL Server.

C++ : 369 € (2 %)

tarif moyen journalier / % de recherches des entreprises

L'emploi indépendant a le vent en poupe, d'après la plateforme Hopwork, qui recense 15 000 freelances. Parmi eux, ce sont les développeurs (Web, mobile et back-end) les plus nombreux, avec 38 % des profils.

Reflétant les tendances du marché, il existe de grandes disparités en termes de revenus, et de recherches. Si le PHP n'est rémunéré « que » 327 euros par jour, contre 576 pour le Scala, ces écarts sont à pondérer avec le pourcentage de recherche de ces profils qui sont très bas pour le Scala et très important (40 %) pour le PHP, souligne Hopwork. Celui qui offre le meilleur ratio reste le Java, avec 444 euros, pour 34 % de recherches.

Les développeurs de bases de données vivent les mêmes contradictions, explique la plateforme : les développeurs SQL Server gagnent en moyenne 725 euros par jour soit 396 euros de plus que les développeurs MySQL, à 329 euros. Pour Hopwork, ces écarts sont révélateurs du nombre de recherches de ces profils dans la mesure où ils sont très importants pour les développeurs MySQL (38 %) et très faibles pour les développeurs SQL Server.

JavaScript : 386 € (5 %)

tarif moyen journalier / % de recherches des entreprises

L'emploi indépendant a le vent en poupe, d'après la plateforme Hopwork, qui recense 15 000 freelances. Parmi eux, ce sont les développeurs (Web, mobile et back-end) les plus nombreux, avec 38 % des profils.

Reflétant les tendances du marché, il existe de grandes disparités en termes de revenus, et de recherches. Si le PHP n'est rémunéré « que » 327 euros par jour, contre 576 pour le Scala, ces écarts sont à pondérer avec le pourcentage de recherche de ces profils qui sont très bas pour le Scala et très important (40 %) pour le PHP, souligne Hopwork. Celui qui offre le meilleur ratio reste le Java, avec 444 euros, pour 34 % de recherches.

Les développeurs de bases de données vivent les mêmes contradictions, explique la plateforme : les développeurs SQL Server gagnent en moyenne 725 euros par jour soit 396 euros de plus que les développeurs MySQL, à 329 euros. Pour Hopwork, ces écarts sont révélateurs du nombre de recherches de ces profils dans la mesure où ils sont très importants pour les développeurs MySQL (38 %) et très faibles pour les développeurs SQL Server.

PostreSQL : 429 € (8 %)

tarif moyen journalier / % de recherches des entreprises

L'emploi indépendant a le vent en poupe, d'après la plateforme Hopwork, qui recense 15 000 freelances. Parmi eux, ce sont les développeurs (Web, mobile et back-end) les plus nombreux, avec 38 % des profils.

Reflétant les tendances du marché, il existe de grandes disparités en termes de revenus, et de recherches. Si le PHP n'est rémunéré « que » 327 euros par jour, contre 576 pour le Scala, ces écarts sont à pondérer avec le pourcentage de recherche de ces profils qui sont très bas pour le Scala et très important (40 %) pour le PHP, souligne Hopwork. Celui qui offre le meilleur ratio reste le Java, avec 444 euros, pour 34 % de recherches.

Les développeurs de bases de données vivent les mêmes contradictions, explique la plateforme : les développeurs SQL Server gagnent en moyenne 725 euros par jour soit 396 euros de plus que les développeurs MySQL, à 329 euros. Pour Hopwork, ces écarts sont révélateurs du nombre de recherches de ces profils dans la mesure où ils sont très importants pour les développeurs MySQL (38 %) et très faibles pour les développeurs SQL Server.

Oracle : 432 € (20 %)

tarif moyen journalier / % de recherches des entreprises

L'emploi indépendant a le vent en poupe, d'après la plateforme Hopwork, qui recense 15 000 freelances. Parmi eux, ce sont les développeurs (Web, mobile et back-end) les plus nombreux, avec 38 % des profils.

Reflétant les tendances du marché, il existe de grandes disparités en termes de revenus, et de recherches. Si le PHP n'est rémunéré « que » 327 euros par jour, contre 576 pour le Scala, ces écarts sont à pondérer avec le pourcentage de recherche de ces profils qui sont très bas pour le Scala et très important (40 %) pour le PHP, souligne Hopwork. Celui qui offre le meilleur ratio reste le Java, avec 444 euros, pour 34 % de recherches.

Les développeurs de bases de données vivent les mêmes contradictions, explique la plateforme : les développeurs SQL Server gagnent en moyenne 725 euros par jour soit 396 euros de plus que les développeurs MySQL, à 329 euros. Pour Hopwork, ces écarts sont révélateurs du nombre de recherches de ces profils dans la mesure où ils sont très importants pour les développeurs MySQL (38 %) et très faibles pour les développeurs SQL Server.

Java : 444 € (34 %)

tarif moyen journalier / % de recherches des entreprises

L'emploi indépendant a le vent en poupe, d'après la plateforme Hopwork, qui recense 15 000 freelances. Parmi eux, ce sont les développeurs (Web, mobile et back-end) les plus nombreux, avec 38 % des profils.

Reflétant les tendances du marché, il existe de grandes disparités en termes de revenus, et de recherches. Si le PHP n'est rémunéré « que » 327 euros par jour, contre 576 pour le Scala, ces écarts sont à pondérer avec le pourcentage de recherche de ces profils qui sont très bas pour le Scala et très important (40 %) pour le PHP, souligne Hopwork. Celui qui offre le meilleur ratio reste le Java, avec 444 euros, pour 34 % de recherches.

Les développeurs de bases de données vivent les mêmes contradictions, explique la plateforme : les développeurs SQL Server gagnent en moyenne 725 euros par jour soit 396 euros de plus que les développeurs MySQL, à 329 euros. Pour Hopwork, ces écarts sont révélateurs du nombre de recherches de ces profils dans la mesure où ils sont très importants pour les développeurs MySQL (38 %) et très faibles pour les développeurs SQL Server.

Ruby : 448 € (8 %)

tarif moyen journalier / % de recherches des entreprises

L'emploi indépendant a le vent en poupe, d'après la plateforme Hopwork, qui recense 15 000 freelances. Parmi eux, ce sont les développeurs (Web, mobile et back-end) les plus nombreux, avec 38 % des profils.

Reflétant les tendances du marché, il existe de grandes disparités en termes de revenus, et de recherches. Si le PHP n'est rémunéré « que » 327 euros par jour, contre 576 pour le Scala, ces écarts sont à pondérer avec le pourcentage de recherche de ces profils qui sont très bas pour le Scala et très important (40 %) pour le PHP, souligne Hopwork. Celui qui offre le meilleur ratio reste le Java, avec 444 euros, pour 34 % de recherches.

Les développeurs de bases de données vivent les mêmes contradictions, explique la plateforme : les développeurs SQL Server gagnent en moyenne 725 euros par jour soit 396 euros de plus que les développeurs MySQL, à 329 euros. Pour Hopwork, ces écarts sont révélateurs du nombre de recherches de ces profils dans la mesure où ils sont très importants pour les développeurs MySQL (38 %) et très faibles pour les développeurs SQL Server.

MongoDB : 458 € (13 %)

tarif moyen journalier / % de recherches des entreprises

L'emploi indépendant a le vent en poupe, d'après la plateforme Hopwork, qui recense 15 000 freelances. Parmi eux, ce sont les développeurs (Web, mobile et back-end) les plus nombreux, avec 38 % des profils.

Reflétant les tendances du marché, il existe de grandes disparités en termes de revenus, et de recherches. Si le PHP n'est rémunéré « que » 327 euros par jour, contre 576 pour le Scala, ces écarts sont à pondérer avec le pourcentage de recherche de ces profils qui sont très bas pour le Scala et très important (40 %) pour le PHP, souligne Hopwork. Celui qui offre le meilleur ratio reste le Java, avec 444 euros, pour 34 % de recherches.

Les développeurs de bases de données vivent les mêmes contradictions, explique la plateforme : les développeurs SQL Server gagnent en moyenne 725 euros par jour soit 396 euros de plus que les développeurs MySQL, à 329 euros. Pour Hopwork, ces écarts sont révélateurs du nombre de recherches de ces profils dans la mesure où ils sont très importants pour les développeurs MySQL (38 %) et très faibles pour les développeurs SQL Server.

Elasticsearch : 509 € (12 %)

tarif moyen journalier / % de recherches des entreprises

L'emploi indépendant a le vent en poupe, d'après la plateforme Hopwork, qui recense 15 000 freelances. Parmi eux, ce sont les développeurs (Web, mobile et back-end) les plus nombreux, avec 38 % des profils.

Reflétant les tendances du marché, il existe de grandes disparités en termes de revenus, et de recherches. Si le PHP n'est rémunéré « que » 327 euros par jour, contre 576 pour le Scala, ces écarts sont à pondérer avec le pourcentage de recherche de ces profils qui sont très bas pour le Scala et très important (40 %) pour le PHP, souligne Hopwork. Celui qui offre le meilleur ratio reste le Java, avec 444 euros, pour 34 % de recherches.

Les développeurs de bases de données vivent les mêmes contradictions, explique la plateforme : les développeurs SQL Server gagnent en moyenne 725 euros par jour soit 396 euros de plus que les développeurs MySQL, à 329 euros. Pour Hopwork, ces écarts sont révélateurs du nombre de recherches de ces profils dans la mesure où ils sont très importants pour les développeurs MySQL (38 %) et très faibles pour les développeurs SQL Server.

Python : 516 € (5 %)

tarif moyen journalier / % de recherches des entreprises

L'emploi indépendant a le vent en poupe, d'après la plateforme Hopwork, qui recense 15 000 freelances. Parmi eux, ce sont les développeurs (Web, mobile et back-end) les plus nombreux, avec 38 % des profils.

Reflétant les tendances du marché, il existe de grandes disparités en termes de revenus, et de recherches. Si le PHP n'est rémunéré « que » 327 euros par jour, contre 576 pour le Scala, ces écarts sont à pondérer avec le pourcentage de recherche de ces profils qui sont très bas pour le Scala et très important (40 %) pour le PHP, souligne Hopwork. Celui qui offre le meilleur ratio reste le Java, avec 444 euros, pour 34 % de recherches.

Les développeurs de bases de données vivent les mêmes contradictions, explique la plateforme : les développeurs SQL Server gagnent en moyenne 725 euros par jour soit 396 euros de plus que les développeurs MySQL, à 329 euros. Pour Hopwork, ces écarts sont révélateurs du nombre de recherches de ces profils dans la mesure où ils sont très importants pour les développeurs MySQL (38 %) et très faibles pour les développeurs SQL Server.

Neo4j : 538 € (1 %)

tarif moyen journalier / % de recherches des entreprises

L'emploi indépendant a le vent en poupe, d'après la plateforme Hopwork, qui recense 15 000 freelances. Parmi eux, ce sont les développeurs (Web, mobile et back-end) les plus nombreux, avec 38 % des profils.

Reflétant les tendances du marché, il existe de grandes disparités en termes de revenus, et de recherches. Si le PHP n'est rémunéré « que » 327 euros par jour, contre 576 pour le Scala, ces écarts sont à pondérer avec le pourcentage de recherche de ces profils qui sont très bas pour le Scala et très important (40 %) pour le PHP, souligne Hopwork. Celui qui offre le meilleur ratio reste le Java, avec 444 euros, pour 34 % de recherches.

Les développeurs de bases de données vivent les mêmes contradictions, explique la plateforme : les développeurs SQL Server gagnent en moyenne 725 euros par jour soit 396 euros de plus que les développeurs MySQL, à 329 euros. Pour Hopwork, ces écarts sont révélateurs du nombre de recherches de ces profils dans la mesure où ils sont très importants pour les développeurs MySQL (38 %) et très faibles pour les développeurs SQL Server.

Cassandra : 541 € (2 %)

tarif moyen journalier / % de recherches des entreprises

L'emploi indépendant a le vent en poupe, d'après la plateforme Hopwork, qui recense 15 000 freelances. Parmi eux, ce sont les développeurs (Web, mobile et back-end) les plus nombreux, avec 38 % des profils.

Reflétant les tendances du marché, il existe de grandes disparités en termes de revenus, et de recherches. Si le PHP n'est rémunéré « que » 327 euros par jour, contre 576 pour le Scala, ces écarts sont à pondérer avec le pourcentage de recherche de ces profils qui sont très bas pour le Scala et très important (40 %) pour le PHP, souligne Hopwork. Celui qui offre le meilleur ratio reste le Java, avec 444 euros, pour 34 % de recherches.

Les développeurs de bases de données vivent les mêmes contradictions, explique la plateforme : les développeurs SQL Server gagnent en moyenne 725 euros par jour soit 396 euros de plus que les développeurs MySQL, à 329 euros. Pour Hopwork, ces écarts sont révélateurs du nombre de recherches de ces profils dans la mesure où ils sont très importants pour les développeurs MySQL (38 %) et très faibles pour les développeurs SQL Server.

Scala : 576 € (3 %)

tarif moyen journalier / % de recherches des entreprises

L'emploi indépendant a le vent en poupe, d'après la plateforme Hopwork, qui recense 15 000 freelances. Parmi eux, ce sont les développeurs (Web, mobile et back-end) les plus nombreux, avec 38 % des profils.

Reflétant les tendances du marché, il existe de grandes disparités en termes de revenus, et de recherches. Si le PHP n'est rémunéré « que » 327 euros par jour, contre 576 pour le Scala, ces écarts sont à pondérer avec le pourcentage de recherche de ces profils qui sont très bas pour le Scala et très important (40 %) pour le PHP, souligne Hopwork. Celui qui offre le meilleur ratio reste le Java, avec 444 euros, pour 34 % de recherches.

Les développeurs de bases de données vivent les mêmes contradictions, explique la plateforme : les développeurs SQL Server gagnent en moyenne 725 euros par jour soit 396 euros de plus que les développeurs MySQL, à 329 euros. Pour Hopwork, ces écarts sont révélateurs du nombre de recherches de ces profils dans la mesure où ils sont très importants pour les développeurs MySQL (38 %) et très faibles pour les développeurs SQL Server.

SQL Server : 725 € (3 %)

tarif moyen journalier / % de recherches des entreprises

L'emploi indépendant a le vent en poupe, d'après la plateforme Hopwork, qui recense 15 000 freelances. Parmi eux, ce sont les développeurs (Web, mobile et back-end) les plus nombreux, avec 38 % des profils.

Reflétant les tendances du marché, il existe de grandes disparités en termes de revenus, et de recherches. Si le PHP n'est rémunéré « que » 327 euros par jour, contre 576 pour le Scala, ces écarts sont à pondérer avec le pourcentage de recherche de ces profils qui sont très bas pour le Scala et très important (40 %) pour le PHP, souligne Hopwork. Celui qui offre le meilleur ratio reste le Java, avec 444 euros, pour 34 % de recherches.

Les développeurs de bases de données vivent les mêmes contradictions, explique la plateforme : les développeurs SQL Server gagnent en moyenne 725 euros par jour soit 396 euros de plus que les développeurs MySQL, à 329 euros. Pour Hopwork, ces écarts sont révélateurs du nombre de recherches de ces profils dans la mesure où ils sont très importants pour les développeurs MySQL (38 %) et très faibles pour les développeurs SQL Server.
Modifié le mercredi 06 juillet 2016