Algobrix, des Lego pour apprendre à coder comme un grand

Construire ses propres robots rigolos, et les animer en s'initiant aux bases du codage informatique, c'est le jeu pédagogique inventé par les ingénieurs d'Algobrix. En un mois, la campagne de levée de fonds sur Kickstarter a dépassé plus de 10 fois le montant espéré par ses initiateurs.

On apprend mieux avec ses mains


Apprendre les bases du code informatique et de la programmation est aujourd'hui une activité très recherchée par les parents pour leurs enfants. Seulement, les plus jeunes ont souvent du mal à rester studieusement devant un ordinateur, même quand le code s'apprend sous la forme d'un jeu vidéo, comme le propose Scratch par exemple. Persuadés que les apprentissages passent bien mieux par les jeux manuels, les ingénieurs de la jeune startup Algobrix ont développé à partir de blocs Lego un jeu capable de capter l'attention des 5-13 ans.

Le kit Algobrix se compose de deux parties : dans la première vous trouverez un ou plusieurs Algobot, de gros robots mignons à construire en Lego, sur lesquels vous pouvez installer toute une batterie de capteurs, pour émettre ou détecter du son, de la lumière, ou déplacer l'Algobot. La deuxième partie du kit est constituée du cerveau de l'Algobot, capable de recevoir les ordres commandés par les blocs de fonction. Ces derniers sont gros, colorés, et ornés d'icônes immédiatement reconnaissables : fonction marche/arrêt, son, lumière, déplacement, etc. Chaque bloc peut se voir affecter des paramètres là encore représentés sous forme de petit bloc. Le tout s'assemble sur une bonne vieille plaque Lego.



Commercialisation de l'Algobrix en 2018


Une fois que l'enfant a pris en main la mécanique d'Algobrix, c'est parti pour créer ! L'enfant peut assembler les blocs à sa guise, les déplacer, générant des suites d'actions pour son Algobot. Le voilà devenu, sans le savoir, programmateur informatique. Pour guider l'enfant, les créateurs d'Algobrix lui fournissent des cartes qui l'initient progressivement aux fonctions et au paramétrage des senseurs.

Les fondateurs d'Algobrix y voient un moyen ludique d'enseigner aux enfants les bases de ce que les Anglo-saxons appellent les « STEM skills » : science, technology, engineering and maths. Leur produit semble bien parti pour séduire un large public. Lancée fin juillet sur Kickstarter, leur campagne de collecte de financement reçoit un écho pour le moins favorable : alors qu'ils espéraient 50.000 dollars en deux mois, ils ont atteint fin août les 500.000 dollars. Ils espèrent maintenant pouvoir commercialiser Algobrix dans le monde entier d'ici avril 2018.


Modifié le 30/08/2017 à 15h34
Commentaires