le lundi 09 septembre 2013

Post PC : est-il temps d'adopter le Responsive Web Design ?

Conclusion

Mobile first, tel est le nouveau leitmotiv de nombreuses agences de développement Web pour lesquelles la conception de sites Internet en responsive est devenue monnaie courante. Simple tendance ou petite révolution ? Quoi qu'il en soit, la multitude des terminaux mobiles, qu'il s'agisse des smartphones, des phablettes ou des tablettes, pose inévitablement plusieurs questions concernant la stratégie à suive pour une PME ou un freelance souhaitant promouvoir son produit ou ses compétences sur la Toile. Il faut dire que selon une étude de Pew Internet menée en 2011, 42% des internautes âgés entre 18 et 29 ans considéraient déjà leur smartphone comme le principal moyen pour accéder à Internet. L'adoption du Web adaptatif ne répond cependant pas à tous les usages et nécessite d'appréhender le problème à court et long terme.

D'emblée, un site Web en responsive sera plus facile d'accès pour l'internaute et simplifiera également la gestion du contenu pour un affichage multi-écran. Alors que le trafic mobile est en pleine croissance, l'éditeur bénéficiera d'une plus large visibilité, et dans le cas d'un commerçant, cela peut se traduire par un meilleur chiffre de vente. En outre, il est toujours bon de respecter les consignes de Google afin d'être mieux référencé au sein de son moteur de recherche. A long terme, les spécialistes estiment que la maintenance d'un site Web adaptatif s'en trouve simplifiée, ce qui implique donc une baisse des coûts.

En revanche, le développement doit être effectué en profondeur afin d'offrir la meilleure expérience qui soit sur mobile, tant au niveau du poids des pages, de leur ergonomie et de leur accessibilité. Parfois, le développement initial nécessitera donc plus de temps et donc un budget plus élevé. Pour les sites Internet les plus importants, cela implique parfois d'investir au sein de serveurs spécialement dédiés à l'optimisation des images. Et dans certains cas, il est alors préférable d'opter pour le développement d'une application native ; un coût non également négligeable, d'autant qu'il faudra au minimum proposer celle-ci sur les 2 ou 3 plateformes mobiles les plus populaires.

Plus qu'une simple refonte du site, il faut donc prendre en compte plusieurs critères tels que le budget, le projet de communication, le taux d'interactivité avec l'utilisateur ou encore les contraintes de performances


Modifié le 18/11/2013 à 15h50
Commentaires