le mardi 18 août 2015

Pourquoi les startups américaines sont les seules à dominer le monde ?

Mårten Mickos

Mårten Mickos a été PDG de MySQL et de Eucalyptus System avant d'œuvrer chez Sun et HP. Il raconte les tribulations d'un serial entrepreneur européen dans la Silicon Valley.
Cette question, j'y ai souvent droit... des deux côtés de l'Atlantique. La réponse n'est pas simple, surtout si elle doit être concise. Alors je commence par rappeler l'évidence : les startups américaines ne sont pas les seules à dominer le monde. BlaBlaCar, Spotify, SoundCloud... la moitié nord de l'Europe produit également de formidables startups au succès mondial.

N'oublions pas non plus la Chine avec des géants comme Xiaomi dans les mobiles ou Tencent et son célèbre WeChat. Quant aux Etats-Unis, beaucoup de leurs startups ayant conquis le monde, comptent dans leurs rangs des fondateurs ou des dirigeants de multiples ethnies. La situation est donc plus nuancée qu'on le croit.

Néanmoins, l'Amérique reste clairement leader en nombre startups, même avec des chiffres rapportés au nombre d'habitants. Et si beaucoup d'entre elles dominent sur le plan mondial, c'est d'abord une question de culture. Les Etats-Unis ont été bâtis sur des principes et des valeurs très différentes de celles du vieux continent. Et ces principes sont parfaitement adaptés à l'économie moderne en général et à l'économie numérique en particulier.

Les autres pays rattrapent leur retard


Un exemple : la culture startup américaine valorise la vitesse et la croissance plus que tout. Elle récompense également l'expérimentation et la prise de risques, là où d'autres préfèrent prendre leur temps et avoir un maximum de garanties. Ces principes n'ont que peu d'importance dans de nombreux secteurs. Mais dans les technologies et internet, ils donnent la clé du succès.

S'ajoute à cela un marché intérieur immense qui oblige les startups à voir grand tout de suite, tout en restant concentrées sur leur produit/service. Et avec plus de 300 millions de clients potentiels, si un nouveau produit décolle, les revenus sont tels que se lancer à la conquête du monde devient plus facile.

Les Etats-Unis déploient ce modèle de startup depuis maintenant plusieurs décennies. Résultat, elles n'ont plus vraiment de difficultés à trouver les financements ou les compétences nécessaires. Il existe même un véritable écosystème de startups capable d'engendrer des mastodontes comme Apple, Amazon, Google ou Microsoft.

Toutefois, de nombreuses régions du monde comblent doucement leur retard : Israël, l'Inde, la Suède et même la France qui crée aujourd'hui plus de startups que Londres ou Berlin. Mais les USA devraient encore rester leader un certain temps. Question de culture.
Modifié le 28/09/2015 à 12h08
Commentaires