Les dialectes locaux boostent la croissance de Wikipédia en Inde

Dans un billet publié récemment, la fondation Wikimédia met en avant le fait que les populations parlant une autre langue que l'anglais en Inde sont les plus propices à utiliser l'encyclopédie en ligne.

Wikipedia Logo
L'Inde a beau accueillir la deuxième plus grande population au monde parlant anglais derrière les Etats-Unis, ce sont les dialectes locaux qui dynamisent la fréquentation de Wikipédia dans le pays. Un constat réalisé avec des statistiques basées sur la fréquentation du site entre septembre 2012 et avril 2013.

Si les deux langues officielles du pays sont l'hindi et l'anglais, l'Inde compte plus de 1000 dialectes reconnus, et 22 langues officielles, car parlées par plus d'un million de personnes. En 2012, la fondation Wikimédia a versé une subvention de 40 000 dollars au Centre for Internet and Society (CIS) visant à former 2 500 Indiens à l'édition et à la création de contenu sur Wikipédia, pour étoffer la branche indienne de la plateforme. L'accent a été mis sur 10 langues : l'assamais, le bengali, le gujarati, l'hindi, le kannada, le malayalam, le marathi, l'odia, le pendjabi et le telougou.

De septembre 2012 à avril 2014, le nombre de pages vues sur la version indienne de Wikipédia a augmenté très sensiblement de 4 millions. « 13 400 articles ont été ajoutés dans les quatre langues principales, le tamoul, le malayalam, le kannada et l'hindi. Les pages vues sur les 25 000 pages en bengali sont passées de 1,4 à 4 millions » explique le rapport du CIS.

Pour Wikimédia, il s'agit d'un succès qui démontre que Wikipédia a une vraie place en Inde, aussi bien en termes de visionnage de pages vues que d'édition. Mais si l'initiative et les fonds versés ont permis à des contributeurs indiens de mettre le pied à l'étrier, le CIS souligne que certains contributeurs ont disparu des radars une fois la période de formation rémunérée s'est arrêtée. « La baisse constatée durant les trois derniers mois nous alerte sur la possibilité de développer une dépendance au programme, et c'est une préoccupation que nous allons aborder à l'avenir » commente le directeur du CIS, T. Vishnu Vardhan.

Néanmoins, ce dernier se félicite tout de même du développement du contenu, dans des langues souvent peu exploitées sur Internet. « Tout le monde peut Googler des choses, mais si un homme qui parle uniquement l'urdu et vivant à Lucknow veut utiliser un smartphone et s'informer sur Delhi, où est le contenu ? Alors que la majorité de la population comprend des bribes d'anglais, beaucoup ne savent pas l'écrire ou le lire précisément. Ces gens ont besoin d'accéder à de l'information dans leur langue maternelle. C'est pourquoi je vois dans ce projet un énorme potentiel pour Wikipédia en Inde » explique-t-il.
Modifié le 06/08/2013 à 18h17
Commentaires